A Orléans, les arbres bleus déchaînent la passion

Huit platanes ont été peints en bleu pour sensibiliser les Orléanais au risque inondation. Mais l’opération a déclenché un torrent de commentaires désobligeants.

 Sur les arbres, la peinture bleue permet de visualiser le plus haut niveau de crue connu, mais l'initiative n'a pas été du goût de tout le monde.
Sur les arbres, la peinture bleue permet de visualiser le plus haut niveau de crue connu, mais l'initiative n'a pas été du goût de tout le monde. LP/Christine Berkovicius

Impossible de les louper... Le long des quais, à hauteur de la place de la Loire à Orléans, huit platanes ont été peints en bleu vif a semaine dernière, sur plus de deux mètres de haut, à l'initiative de la municipalité.

Cette intervention « flash », inscrite dans les assises de la transition énergétique qui se déroulent jusqu'au mois de mars, est destinée à sensibiliser les Orléanais au risque inondation. La peinture permet de mesurer d'un coup d'oeil la hauteur d'eau la plus haute que l'on ait jamais connue, celle de la crue de 1856.

Pour mener à bien l'opération, la mairie avait missionné l'ONG éco-citoyenne Bleu Versant, qui a déjà réalisé ce type d'intervention ailleurs en France, notamment à La Rochelle où l'initiative avait été très bien accueillie. Mais à Orléans, la réaction a été bien différente.

«Moche», «horrible», «hideux»

Faute peut-être de panneaux explicatifs qui devaient être déployés cette semaine, l'idée a été mal comprise et de nombreux habitants se sont déchaînés sur les pages Facebook de la République du Centre et Pour info à Orléans. « Moche », « horrible », « hideux », « Orléans nous a habitué à mieux », « pauvres arbres », « ridicule », « un simple trait aurait suffi » …

Bien loin du risque inondation, d'autres s'inquiètent pour la santé des arbres. Pourtant, la publication des photos était accompagnée de quelques explications claires. La peinture à la chaux ne présente aucun danger et doit s'effacer au fil du temps sous l'effet de la pluie.

Finalement, le bleu devrait disparaître plus vite que prévu. « Suite aux retours sur les réseaux sociaux, les élus ont demandé que cela soit enlevé, dès cette semaine », indique le service de communication de la mairie. Et deux autres opérations du même genre, qui étaient programmées ailleurs dans l'agglomération, à Chécy et Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, ont été annulées.

Newsletter Ma Terre
L'environnement et la conso responsable
Toutes les newsletters

Quant au risque inondation, il suffit pour s'en convaincre de jeter un coup d'oeil à la Loire. L'eau affleure désormais le bas des quais - bien haute déjà- et pourtant bien loin de la ligne de crue des platanes…