Vacances de la Toussaint : la SNCF maintient tous ses trains et assure que le couvre-feu n’aura pas d’impact

La compagnie attend cinq millions de voyageurs pendant ces deux semaines de vacances.

 De nombreux Français vont prendre le train ce week-end pour se rendre en famille.
De nombreux Français vont prendre le train ce week-end pour se rendre en famille. LP/Delphine Goldsztejn

Avant même qu'Emmanuel Macron ne confirme, mercredi soir, que la région parisienne et huit métropoles de l'Hexagone allaient devoir respecter un couvre-feu, beaucoup de personnes s'inquiétaient : allait-on pouvoir partir en vacances samedi ou conduire les enfants chez leurs grands-parents?

La SNCF assure ce jeudi matin qu'elle ne changera rien à son dispositif des deux prochaines semaines, alors qu'elle attend plus de cinq millions de voyageurs à partir de vendredi après-midi. « Tous les trains circuleront comme prévu durant ce week-end et les vacances », a annoncé la compagnie ferroviaire.

Dans un communiqué, elle détaille que le planning de circulation des TGV Inoui, des Ouigo, des Intercités, des trains régionaux et des trains internationaux est maintenu.

Le couvre-feu n'aura pas d'impact sur les transports longue distance

Les trains sont désinfectés quotidiennement, assure la SNCF pour rassurer ses passagers, et « le port du masque, obligatoire durant tout le trajet, est massivement respecté par les voyageurs ». Et si des voyageurs préfèrent échanger ou annuler leurs billets, ils ont jusqu'au 4 janvier pour le faire.

Le couvre-feu n'aura pas d'impact sur les transports longue distance. Concrètement, si vous avez un avion, un train, un autocar ou un bateau qui part ou qui arrive entre 21 h et 6h d'une ville sous couvre-feu, vous pourrez circuler sans aucune difficulté. Les opérateurs, comme la SNCF et Air France, ont l'autorisation de maintenir leurs transports pendant ces neuf heures où la circulation des personnes est limitée dans certains endroits du territoire.

Pour se rendre ou quitter une gare, un aéroport, un port entre 21h et 6 h, un décret d'application est en cours d'élaboration qui viendra préciser les modalités. Celui-ci devrait simplement obliger les voyageurs à présenter un justificatif aux forces de l'ordre en cas de contrôle entre 21 h et 6 h. Autrement dit, votre billet de train, d'avion d'autocar ou de bateau.

Justifier les raisons de son déplacement pendant le couvre-feu

Une conférence de presse doit être organisée ce vendredi par le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, accompagné des principaux opérateurs, qui viendra préciser les choses, et notamment éventuellement les règles de distanciation dans les transports.

Pour les transports du quotidien, type métro et bus, ils devraient circuler normalement dans les villes sous couvre-feu. En revanche, si vous les empruntez entre 21 h et 6 h, vous devrez cette fois justifier les raisons de votre déplacement (motif professionnel, familial…). Si vous n'avez aucune raison légitime de circuler entre 21 h et 6 h, il vous en coûtera 135 €.

Mercredi soir, Emmanuel Macron avait expliqué que le gouvernement n'avait « pas décidé de limiter les déplacements entre les régions ». Mais il a rappelé les gestes barrière nécessaires. « Ce qu'on va dire très clairement, à ceux qui vont dans une location ou une maison de vacances, c'est de respecter les règles sanitaires comme s'ils étaient chez eux », a-t-il ajouté, insistant en particulier sur le masque à porter absolument.