Testez la vie à la Clusaz : grand air, fibre et télétravail… Airbnb vous offre un mois de location

A tous ceux qui sont tentés par le télétravail, Airbnb offre, ce samedi à 9 heures, la chance de s’installer pendant un mois dans un chalet de la station haut-savoyarde. Une opération séduction pour la plate-forme, comme pour le village.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Le chalet, qui peut accueillir jusqu’à dix personnes, est proposé un mois entier pour 1 euro, au lieu de 6000 euros en temps normal. Tentez votre chance !
Le chalet, qui peut accueillir jusqu’à dix personnes, est proposé un mois entier pour 1 euro, au lieu de 6000 euros en temps normal. Tentez votre chance ! C.HUDRY

Planchers de bois chaleureux, cheminée et plaids douillets. C'est un magnifique chalet avec une terrasse donnant sur la montagne, une belle cuisine ouverte et quatre chambres pour dix personnes qu'Airbnb vous propose d'occuper presque gratuitement à La Clusaz (Haute-Savoie) pendant un mois. Sa valeur est de 6000 euros, mais il vous en coûtera 1 euro symbolique. Seule condition : avoir envie de changer de vie en s'installant à la montagne.

La snowboardeuse Mirabelle Thovex est ambassadrice de l'opération. « Nous avons choisi ce chalet parce qu'il représente la quintessence de la vie à la montagne, explique Emmanuel Marill, le directeur général France de la plate-forme Internet de location entre particuliers. Les gens vont pouvoir venir tester leur projet de changement de vie pendant un mois. »

La réservation sur le site sera ouverte ce samedi à 9 heures. Une seule famille sera sélectionnée pour séjourner dans le chalet Noisetiers, du 10 avril au 10 mai 2021, sauf si les dates doivent être modifiées en raison des contraintes sanitaires.

Un espace de coworking

« Venez vivre un mois à La Clusaz, vous allez l'adorer et l'adopter ! invite le maire Didier Thévenet. Notre village a une vraie vie à l'année avec des commerçants, des artisans, des agriculteurs… Ma famille y est installée depuis 1600 ! »

Cette opération de communication fait coup double. Au-delà de ce seul mois gratuit, la mairie comme Airbnb veulent surfer sur le développement du télétravail et sur les envies de vie au grand air des urbains pour se relancer en ces périodes difficiles de Covid.

De 25 000 habitants habituellement l'hiver, La Clusaz passe à 1 800 résidents à l'année. Le village compte 850 résidences principales pour 4 000 secondaires. « La Clusaz n'est pas seulement une station de ski, vante Jean-Philippe Monfort, le directeur de l'office de tourisme. Nous avons la fibre, un espace de coworking, un club d'entrepreneurs… A 30 minutes d'Annecy, à une heure de Genève, deux heures de Lyon, nous sommes un village authentique de montagne connecté au monde entier par une gare TGV et un aéroport international ! »

Airbnb veut surfer sur la vague du «nomadisme professionnel»

Si le village fait le pari d'attirer une nouvelle population, Airbnb aussi. Touchée par la crise du Covid, la plate-forme américaine doit impérativement réorienter son modèle : des jeunes voyageurs urbains et internationaux qui réservaient à la nuitée vers les familles qui choisissent de plus longs séjours, locaux, à la mer, à la montagne ou à la campagne.

« Avec des logements dans 28 000 communes, nous avons une telle profondeur d'offre que nous pouvons nous adapter, souligne Emmanuel Marill, le DG France d'Airbnb. Nous étions en difficulté en mars-avril, c'est vrai, mais nous avons su rebondir. Les touristes internationaux ont été remplacés par des déplacements locaux et régionaux. »

Newsletter Ça me rapporte
La newsletter qui améliore votre pouvoir d’achat
Toutes les newsletters

La plate-forme a récemment lancé une page dédiée aux locations d'un mois et plus. « Un nomadisme professionnel est en train de s'installer, constate Emmanuel Marill. Pourquoi resterions-nous dans un 30 m2 en ville alors que nous pouvons télétravailler à la campagne ou à la montagne ? »

Un enjeu économique pour la station

Selon un sondage commandé par Airbnb en septembre 2020, 90 % des Français souhaiteraient vivre en dehors d'une grande zone urbaine s'ils devaient changer de lieu de résidence. D'ailleurs, les commentaires de voyageurs évoquant le « travail à distance », un « déménagement » ou la « découverte d'un nouveau quartier » ont augmenté de 128 % en un an sur la plate-forme.

« Les montagnards passent pour des gens rustres et fermés, mais ce n'est pas vrai, plaide Didier Thévenet. Si c'est pour une nouvelle vie, nous sommes prêts à accueillir ces nouveaux venus. » A Noël comme en février, La Clusaz a su maintenir un taux d'occupation de près de 60 %. Une prouesse. Faute de remontées mécaniques, sans bars ni restaurants, la station propose aux visiteurs de monter à bord de ses dameuses, de se former à la détection des avalanches avec un pisteur ou d'assister à la fabrication du traditionnel génépi.