Rachat de trimestre pour la retraite : «Plus on l’achète tôt, plus l’affaire est rentable»

Thierry Krief, président de NegoAndCo, spécialisé dans la négociation salariale, précise les conditions pour optimiser le rachat de trimestres.

 « L’idéal est de commencer à racheter des trimestres dès que possible », conseille Thierry Krief, négociateur et président de NegoAndCo.
« L’idéal est de commencer à racheter des trimestres dès que possible », conseille Thierry Krief, négociateur et président de NegoAndCo. DR

Thierry Krief distingue deux cas. Pour les étudiants arrivés tardivement sur le marché du travail et qui devront cotiser au moins 42 annuités, racheter des trimestres en début de carrière est le plus rentable. En revanche, les cadres confrontés à un départ anticipé ont intérêt à intégrer cette problématique dans leur négociation de départ.

A quel âge est-il intéressant de racheter des trimestres de retraite ?

THIERRY KRIEF. Le plus tôt est le mieux puisque le prix d'un trimestre varie de simple au quadruple selon l'âge. Plus on l'achète tôt, plus l'affaire est rentable. Pour les jeunes, le rachat de trimestres doit être considéré comme un placement financier, un pari sur l'avenir qui peut permettre de partir plus tôt à la retraite. L'idéal est donc de commencer à racheter des trimestres dès que possible. Il existe des assurances vie en cas de mort, ce système est une sorte d'assurance vie en cas de vie mais peu de personne ont ce réflexe.

A partir de quel âge déconseillez-vous le rachat ?

Dès lors que l'on passe le cap des quarante ans, le trimestre commence à coûter très cher et le retour sur investissement devient risqué, voir nul. A 50 ans, le trimestre coûte plus de 3 500 euros. A 55 ans, près de 4 000 euros…

Quelle est donc la meilleure solution ?

Attendre la fin de carrière pour tenter de négocier. Il vaut mieux attendre un départ pour négocier avec son employeur le rachat des trimestres manquants. Cela concerne surtout les cadres de grosses sociétés qui ont 57, 58, 59 ans et qui n'ont pas forcément leur retraite à taux plein.

Comment faut-il s'y prendre ?

Lors de la négociation, il ne faut pas le présenter d'emblée mais l'amener à la fin des discussions sur les indemnisations. Si l'accord ne vous convient pas, il faut alors avancer cette carte et expliquer à l'entreprise que ça lui coûte moins cher de vous racheter des trimestres que de payer des indemnités. Si elle l'accepte, elle assure une sorte de lissage de fin de carrière à moindre coût tout en assurant une bonne politique de gestion des ressources humaines.