Qui est Andy Jassy, le successeur de Jeff Bezos à la tête d’Amazon ?

Atout commercial, il pourrait aussi être un atout institutionnel car Andy Jassy va aussi devoir faire face à de nombreux défis et controverses à la tête du géant américain.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Andy Jassy, deviendra le nouveau PDG d’Amazon d’ici à la fin 2021.
Andy Jassy, deviendra le nouveau PDG d’Amazon d’ici à la fin 2021.  REUTERS/Mike Blake

Andy Jassy sera-t-il pour Amazon ce que Tim Cook a été pour Apple après Steve Jobs, un formidable accélérateur de croissance? La question agite le petit monde de la finance et des nouvelles technologies depuis l'annonce par Jeff Bezos de se mettre en retrait du fleuron de l'économie américaine.

S'il va désormais changer de ligue en prenant le contrôle de tout un empire allant du commerce de détail en ligne à la production de films, en passant par un secteur du fret aérien en pleine expansion, Jassy, arrivé en 1997 comme directeur du marketing dans le futur géant du commerce, n'était pas tout à fait un homme de l'ombre.

C'est lui qui a fondé Amazon Web Services à partir de 2006. La branche spécialisée dans le « cloud » et la data, moins connue du grand public, est devenue l'une des plus profitables du groupe qui domine ce marché mondial, devant Microsoft et Google. Ayant grimpé un à un les échelons, Jassy est surtout devenu l'un des membres éminents du groupe d'élite des cadres de Bezos, appelé la « S-team ». Une task force qui conseillait le grand patron lors de prises de décisions commerciales importantes.

« AWS est devenu la première source de bénéfices du groupe »

Pour les analystes financiers, ce choix conforte la stratégie de rentabilité au sein du groupe. « Alors qu'Amazon se concentre sur ce secteur et ses batailles contre Microsoft, le fait qu'Andy (Jassy) prenne les manettes indique le début d'un nouveau chapitre dans la course au cloud » explique ainsi l'analyste Dan Ives du cabinet spécialisé Wedbush.

« C'est assez significatif qu'il soit le successeur car AWS est devenu la première source de bénéfices du groupe alors qu'à l'origine ces serveurs ne devaient servir qu'à absorber les pics de consommations à Noël » nous confie Benoît Berthelot, auteur de « Le monde selon Amazon ». « C'est une forme de récompense pour avoir fait grossir cette branche sur lesquels tous les nouveaux services d'Amazon comme la publicité en ligne ou la reconnaissance faciale reposent » ajoute-t-il.

« Une image plus lisse et plus positive que celle du milliardaire »

Bien que ce fan de football américain, et de l'équipe des New York Giants, n'ait pas de formation officielle en informatique, il a acquis la réputation d'être un de ces cadres qui comprend les technologies complexes et peut les expliquer aux profanes du monde des affaires. S'il est un atout commercial, il pourrait aussi être un atout institutionnel car Andy Jassy va devoir faire face à de nombreux défis et controverses. Le deuxième plus important employeur américain avec la bagatelle de 800 000 salariés est en effet accusé par les autorités américaines d'abus de position dominante et régulièrement critiqué pour les conditions de travail.

« Il sera un successeur avec une image plus lisse et plus positive que celle du milliardaire, cela leur sera utile pour affronter les polémiques et les commissions d'enquêtes. Mais Bezos restera le stratège et inventera toujours les nouveaux produits » précise Benoît Berthelot. Il donne au dernier A des GAFA « un nouveau visage » à un moment où Bezos fait parfois figure d'épouvantail au regard de l'étendue de sa fortune individuelle. Jassy ne pèse lui finalement que 377 millions de dollars…