Qui dit mieux ? Le Nobel d’économie pour deux experts des enchères

Attribution des fréquences télécom ou des créneaux aéroportuaires, vente de publicités en ligne... Les travaux de Paul Milgrom et Robert Wilson ont révolutionné la connaissance et la pratique des enchères.

 Les deux lauréats ont contribué à la création de systèmes d’enchères complexes comme la vente de licences de bandes de fréquences de télécommunications.
Les deux lauréats ont contribué à la création de systèmes d’enchères complexes comme la vente de licences de bandes de fréquences de télécommunications. AFP/Jeff Pachoud

C'est toujours le petit dernier de la saison : le « prix de la Banque de Suède en sciences économiques en mémoire d'Alfred Nobel », plus communément appelé prix Nobel d'économie, a été attribué ce lundi aux Américains Paul Milgrom et Robert Wilson, deux grands spécialistes des enchères.

L' Académie suédoise des Sciences les crédite d'avoir « amélioré la théorie des enchères » - une analyse mathématique des comportements des différents agents impliqués, vendeurs et enchérisseurs - et surtout « inventé de nouveaux formats d'enchères » propices aux biens et services difficiles à vendre de manière traditionnelle, comme les fréquences télécom ou encore les créneaux d'atterrissage dans les aéroports.

De la vente d'électricité aux publicités en ligne, « les ventes aux enchères sont extrêmement importantes ... ces nouveaux formats sont au service de la société dans le monde entier », a souligné Peter Fredriksson, membre du jury, lors de la conférence de presse suivant l'annonce du sacre des deux universitaires de Stanford, qui partaient favoris cette année.

«Je n'ai jamais participé à une enchère»

Robert Wilson, 83 ans, a montré entre autres que les participants rationnels à une vente aux enchères avaient tendance à faire une offre inférieure à la situation optimale, de peur de trop payer. Interrogé lors de la conférence de presse peu après l'annonce du prix, il s'est réjoui de la très bonne nouvelle et confié... n'avoir jamais participé à une enchère. « Moi-même, je n'ai jamais participé à une vente aux enchères (...) Ma femme me fait remarquer que nous avons des chaussures de ski achetées sur eBay, je suppose que c'était une vente aux enchères », a-t-il déclaré.

Paul Milgrom, 72 ans, a formulé une théorie plus générale des enchères, qui montre notamment qu'une enchère génère des prix plus élevés lorsque les acquéreurs obtiennent des informations sur les offres prévues par les autres enchérisseurs au cours de l'enchère.

« Quand les gens pensent aux enchères ils pensent à la salle des ventes de Drouot, mais aujourd'hui Google fait des enchères, et tous les appels d'offres publics sont des enchères inversées, suivant le principe d'une mise en concurrence au meilleur disant », souligne David Ettinger, professeur à l'université Paris Dauphine et lui-même expert du sujet.

En 2019, le prix avait été attribué à un trio de chercheurs spécialisés dans la lutte contre la pauvreté, les Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer et la Franco-américaine Esther Duflo, deuxième femme distinguée dans la discipline et plus jeune lauréat de l'histoire de ce prix.