AbonnésÉconomie

MaPrimeRénov’ : les gagnants et les perdants du nouveau dispositif

Lancée au début de l’année pour les plus modestes, MaPrimeRénov’ sera, à partir du 1er janvier 2021, l’unique dispositif d’aide à la rénovation énergétique pour tous les propriétaires. Voici, en exclusivité, tout ce qu’il faut savoir.

 MaPrimeRénov’ pourrait générer 6 milliards d’euros de travaux et créer 22000 emplois d’ici à 2022.
MaPrimeRénov’ pourrait générer 6 milliards d’euros de travaux et créer 22000 emplois d’ici à 2022. IStock

C'est la mesure phare du plan de relance de 100 milliards d'euros de l'économie française en faveur des ménages. Alors que le Budget pour 2021 a été présenté il y a une semaine, la ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon nous dévoile en exclusivité le détail — et l'intégralité des barèmes — du dispositif d'accompagnement à la rénovation énergétique MaPrimeRénov'. S'il existe déjà depuis le début de l'année, il est toutefois réservé aux propriétaires les plus modestes. Les plus aisés, quant à eux, peuvent encore profiter du Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) jusqu'à la fin 2020.

A partir du 1er janvier 2021, c'est fini ! Tous les ménages seront logés à la même enseigne, cantonnés aux barèmes MaPrimeRénov'. Deux milliards d'euros sont mis sur la table sur deux ans. Autre changement : la nouvelle mouture est accessible aux copropriétés et aux propriétaires bailleurs.

LIRE AUSSI > Emmanuelle Wargon : «Un dispositif plus avantageux et plus juste»

Voilà des mois que le gouvernement réfléchissait à élargir cette mesure de soutien à la rénovation énergétique pour en faire l'un des leviers de stimulation de la consommation des ménages. Deuxième avantage, par ricochet, le dispositif booste aussi l'activité des entreprises. En pleine crise économique, la promesse est belle : selon le ministère du Logement, MaPrimeRénov' pourrait générer 6 milliards d'euros de travaux et créer 22 000 emplois d'ici à 2022.

Les plus aisés moins aidés

Tous gagnants les Français avec MaPrimeRénov' ? Pas forcément. Le gouvernement assume son choix de réorientation du dispositif en faveur des plus modestes. Quatre catégories de contribuables ont ainsi été constituées, rangées par couleurs : bleu, jaune, violet et rose. Selon vos revenus, la composition de votre foyer et votre lieu d'habitation, le gouvernement vous attribue une couleur et… un montant d'aides plus ou moins important. Pour les bleus, les plus modestes, elles sont particulièrement généreuses. Pour les roses, les plus aisés, elles sont par contre très sélectives. Et donc souvent moins avantageuses que l'actuel CITE, qui va disparaître.

MaPrimeRénov’ : les gagnants et les perdants du nouveau dispositif

Mais que va prendre en charge — en partie ou en totalité — MaPrimeRénov' ? Une trentaine de types de travaux ou de remplacements d'équipements sont listés par le gouvernement : installation d'un poêle à granulés ou d'une pompe à chaleur, changement d'un radiateur électrique performant, réalisation d'un audit énergétique, isolation thermique des fenêtres, des murs ou des toitures… La nouveauté ? Il sera désormais possible d'avoir un « bonus » pour les travaux réalisés dans les passoires thermiques. Et les deux catégories de Français les plus aisés bénéficieront également d'une aide à la rénovation globale.

Mais attention : si vous souhaitez vous lancer dans un chantier, n'oubliez pas de faire appel aux Certificats d'économies d'énergie (CEE), dont l'aide est parfois plus intéressante que MaPrimeRénov'.

Découvrez le montant de vos aides grâce à notre simulateur

Qu'en est-il pour vous ? Si l'Ademe publie un outil de calcul dès ce lundi, il est d'ores et déjà possible pour tous les particuliers de vérifier le montant des aides dont ils pourront profiter dès janvier 2021 via notre simulateur en ligne sur notre site. Vous y trouverez l'enveloppe forfaitaire MaPrimeRénov' à laquelle vous aurez droit ainsi que le montant moyen proposé pour les CEE.

Pour se procurer ces certificats, il faut se tourner vers les gros pollueurs — fournisseurs d'énergie, transporteurs, grande distribution — qui distribuent chaque année des quotas de CEE aux particuliers pour financer leurs chantiers. Cela suffira-t-il à convaincre les Français de se lancer dans de gros chantiers ? Et surtout de dépenser les 85 milliards d'euros d'épargne, mis de côté depuis le début de la crise sanitaire ? Le gouvernement assure être déjà prêt à sortir le portefeuille pour financer les projets. Rien qu'en 2021, MaPrimeRénov' devrait rembourser les chantiers des Français à hauteur de 2,34 milliards d'euros.

Cliquer sur ce lien si le module ne s'affiche pas correctement.