Le Smic passe à 3786 euros… dans une partie de la Suisse

Le salaire minimum garanti va frôler les 4000 euros par mois pour 41 heures de travail hebdomadaire dans le canton de Genêve.

 Les habitants de Genève ont voté à 58 % pour une hausse du salaire minimum.
Les habitants de Genève ont voté à 58 % pour une hausse du salaire minimum.  LE PARISIEN

La Suisse n'impose pas comme en France un salaire minimum au niveau national. C'est donc à chaque canton de fixer son barème. Après le Jura et Neuchâtel, les électeurs du canton de Genève se sont prononcés à 58 % en faveur d'un salaire minimum garanti de 21 euros l'heure, soit 3 786 euros par mois pour 41 heures de travail hebdomadaire. Pour rappel en France, le SMIC est de 1 521 euros brut et de 1 201 euros net.

Évidemment, ce salaire doit être mis en lumière par rapport au coût de la vie dans le pays et particulièrement à Genève.

La location d'un appartement deux pièces est de l'ordre de 2 800 euros par mois, un repas équivalent dans un Mc Do payé 8 euros en France sera facturé 11,90 euros, une place de cinéma aux environs de 10 euros en France est proche de 16 euros dans une salle obscure helvétique.

Les Français transfrontaliers se frottent les mains

Un classement réalisé en 2015 par Economist Intelligence Unit's Worldwide Cost of Living classait Genève à la septième place des villes les plus chères du monde avec un salaire médian de 6 755 euros.

Les partis de gauche et les syndicats défendaient en mettant en avant la lutte contre la précarité et la pauvreté. Selon les autorités, cette augmentation va bénéficier à 30 000 personnes dont deux tiers de femmes.

Cette hausse est aussi un effet d'aubaine pour les 300 000 personnes qui passent chaque jour de la France à la Suisse pour travailler même si ces derniers en raison de leur statut paient une grande partie de leurs impôts en Suisse où le taux d'imposition moyen est de l'ordre de 40 % ou encore l'assurance suisse obligatoire privée ou le paiement de la sécurité sociale française facturée 8 % des revenus.