Le pilote Olivier Lombard veut croire à un voiture hydrogène haut de gamme made in France

Le plus jeune vainqueur des 24 Heures du Mans ambitionne de réaliser un chiffre d'affaires d'un milliard d'euros à l'horizon 2030.

 Avec un bilan carbone neutre, cette sportive disposera d'une autonomie de 1 000 km avec un temps de recharge de trois minutes.
Avec un bilan carbone neutre, cette sportive disposera d'une autonomie de 1 000 km avec un temps de recharge de trois minutes. HMC

Et si Olivier Lombard qui a remporté en 2011 les 24 heures du Mans (en catégorie LMP2) à l'âge de 20 ans devenait en quelque sorte un Elon Musk à la française?

Au moment où tout le monde semble enfin découvrir les vertues de l'hydrogène comme solution d'avenir dans les transports, le pilote automobile a déjà pris un belle longueur d'avance.

PODCAST. Qui est vraiment Elon Musk ? Portrait d'un patron qui veut changer le monde (Partie 1)

S'il travaille déjà depuis 2013 avec le laboratoire suisse GreenGT au developpement de cette nouvelle énergie pour les voitures de sport avec pour objectif d'engager une voiture de course à hydrogène aux 24 Heures du Mans en 2024, il vient de fonder France l'Hydrogen Motive Company et sa division automobile Hopium. Une entreprise dont l'objectif est de développer la première berline haut-de-gamme à l'hydrogène.

Un bilan carbone complètement neutre

Un premier prototype, la Hopium Māchina, devrait être présenté dès l'an prochain. Avec à la clé, une belle promesse: avec un bilan carbone complètement neutre, c'est à dire sans aucun rejet de CO2 mais avec de l'eau à la sortie du pot d'échappement, cette sportive disposera d'une autonomie de 1 000 km avec un temps de recharge de trois minutes.

Hopium - Māchina - Home from Olivier Lombard on Vimeo.

Côté performance, avec plus de 500 ch, le conducteur devrait être collé au siège dans un environnement «hyper connecté et une ergonomie en combinant un habitacle à la fois confortable et sportif et un design unique», explique le constructeur.

HMC
HMC  

Olivier Lombard table sur la production en France en série à partir de 2026. La voiture qui ne s'adressera pas à toutes bourses pourrait être vendue entre 110 000 et 140 000 euros. C'est pourquoi le constructeur envisage déjà un déploiement en Europe, en Chine, en Corée du sud, au Japon et aux États-Unis. Il table sur la vente 8 000 voitures vendues entre 2026 et 2030.

Evidemment, cette voiture est une vitrine mais HMC (Hydrogen Motive Company) aspire aussi à devenir le leader européen de la filière en développant un nouvel écosystème en fédérant des acteurs mondiaux de l'hydrogène mais aussi en formant des jeunes à cette nouvelle technologie.

PODCAST. Qui est vraiment Elon Musk ? Portrait d'un patron qui veut changer le monde (Partie 2)

Si construire une nouvelle marque automobile est un challenge difficile dans l'environnement concurrentiel actuel. Beaucoup se sont brûlés les ailes même si le milliardaire Elon Musk avec Tesla a prouvé que la chose était possible.

Olivier Lombard a déjà bouclé un premier tour de table avec des investisseurs privés. Pour donner un coup d'accélérateur, il envisage de passer à la vitesse supérieure avec l'introduction en Bourse de son entreprise avant la fin de l'année ou en début 2021. L'objectif ? Réaliser un milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2030.