Le Black Friday reporté au 4 décembre... si les commerces rouvrent d’ici là

Les acteurs du commerce se sont entendus pour reporter d’une semaine l’opération promotionnelle. Un décalage toutefois suspendu à la réouverture des commerces, même si aucune date n’est encore confirmée.

 Les représentants du commerce, du commerce en ligne et de la grande distribution se sont accordés sur un report du Black Friday au 4 décembre.
Les représentants du commerce, du commerce en ligne et de la grande distribution se sont accordés sur un report du Black Friday au 4 décembre. AFP/Tolga Akmen

Il faudra donc patienter sept jours de plus pour profiter des offres promotionnelles du Black Friday. Le report a finalement été acté, ce vendredi 20 novembre dans l'après-midi, au ministère de l'Economie, par les représentants des commerçants, de la grande distribution et des plates-formes de commerce en ligne, après une première réunion la veille. Prévu initialement au cours du week-end du 27 novembre, le Black Friday aura donc lieu le 4 décembre, « sous réserve d'une réouverture des commerces d'ici là ».

C'est bien cet objectif qui a motivé les professionnels − soit directement, soit « par solidarité », estime-t-on à Bercy − à accepter de décaler l'opération, dont le chiffre d'affaires s'est élevé à 6 milliards d'euros en 2019. Pour autant, aucune date précise n'a pour le moment été annoncée concernant la réouverture des 200 000 commerces dits non essentiels. Au ministère, on élude la question en précisant seulement qu'elle aura lieu « avant le 4 décembre ».

Certains grands patrons assurent toutefois qu'elle pourrait intervenir le 27 ou le 28 novembre, pour que les commerces profitent pleinement d'un week-end stratégique dans la préparation de Noël. La décision pourrait être annoncée par le président de la République, Emmanuel Macron mardi soir, lors de son allocution télévisée sur la crise sanitaire. Le chef de l'Etat doit se prononcer sur un éventuel assouplissement du confinement imposé face à l'épidémie de Covid-19.

Un protocole sanitaire plus strict

D'ici là, les enseignes vont devoir s'adapter alors que les catalogues de promotions ont déjà été envoyés, que les personnels ont été recrutés et les contrats signés. Mais ce n'est pas tout : « cet accord unanime a été conclu en vue de permettre une réouverture prochaine des commerces dans des conditions de sécurité sanitaire maximale », précisent les signataires.

En clair : ils devront se plier également à un nouveau protocole sanitaire plus strict pour recevoir du public. Une jauge d'une personne pour huit mètres carrés (contre quatre aujourd'hui) devra être appliquée partout. « Pour les petits magasins, les consommateurs vont devoir être compréhensifs et accepter d'attendre dehors », glisse Emmanuel Le Roch, le délégué du Procos, fédération du commerce spécialisé. Les magasins de plus de 400 m2 devront obligatoirement mettre en place des comptages pour contrôler le nombre de clients dans leurs locaux.

Enfin, les horaires d'ouverture pourraient être étendus − avec notamment des autorisations pour ouvrir les commerces le dimanche − afin d'éviter qu'il y ait trop de monde dans les magasins.