Le Bitcoin bat un nouveau record et s’envole au delà des 50 000 dollars

La cryptomonnaie, que certains appellent «or numérique», a vu son cours bondir ce mardi, effet direct de l’intérêt de grandes banques et d’entreprises comme Tesla.

Une représentation physique du Bitcoin, monnaie virtuelle dont la valeur s'envole depuis quelques semaines.
Une représentation physique du Bitcoin, monnaie virtuelle dont la valeur s'envole depuis quelques semaines. REUTERS/ DADO RUVI

Où va s’arrêter la valeur de cette monnaie virtuelle ? Ce mardi, le prix du Bitcoin a franchi le seuil des 50 000 dollars (41 277 euros), une première pour cette cryptomonnaie qui ne cesse de battre des records, galvanisée par l’intérêt de grandes banques et d’entreprises comme Tesla.

Il était 13h35 à Paris lorsque la valeur du Bitcoin est montée jusqu’à 50 547 dollars, son plus haut historique. Elle a ensuite reculé pour se fixer vers 13h55 à 49 505 dollars, en progression de 2,7 % sur la séance et de plus de 70 % depuis le début de l’année. Pour rappel, tout début janvier, le Bitcoin établissait un record à… 30 000 dollars.

LIRE AUSSI >Bitcoin : 5 minutes pour comprendre la flambée du cours, qui bat record sur record

Après une performance vertigineuse en 2020, cette monnaie virtuelle a vu sa valeur quintupler depuis un an. Pour de nombreux adeptes, elle tire son attrait de sa décentralisation : créé par un réseau lui-même inventé par des anonymes en 2008, le Bitcoin ne dépend d’aucune institution.

Certains observateurs du marché se méfient de la volatilité de ce marché décentralisé et qui ne repose sur aucun actif. Mais d’autres estiment que la situation est bien différente de 2017. Après avoir atteint un pic proche des 20 000 dollars le 18 décembre 2017, les cours avaient ensuite fondu tout au long de 2018, pour finir cette année-là à un peu plus de... 3 000 dollars.

Beaucoup d’investisseurs se méfient

Ce qui change, c’est un intérêt « de plus en plus marqué du monde des affaires pour les cryptomonnaies qui a transformé le marché par rapport à 2017 », commente Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

Par exemple, la semaine dernière, le constructeur automobile électrique Tesla a créé la surprise en annonçant avoir investi 1,5 milliard de dollars de sa trésorerie en bitcoin. Le patron de Tesla et homme le plus riche du monde, Elon Musk, n’hésite pas à vanter les mérites des cryptomonnaies sur les réseaux sociaux.

Newsletter Ça me rapporte
La newsletter qui améliore votre pouvoir d’achat
Toutes les newsletters

LIRE AUSSI >Bitcoin : des millionnaires potentiels ont perdu leur mot de passe

C’est maintenant au tour du groupe MicroStrategy de se manifester. Cet éditeur de logiciel américain a fait le pari fin 2020 d’investir massivement dans le Bitcoin, pour permettre aux investisseurs de Wall Street de parier sur la cryptomonnaie en achetant leur action. Ce mardi, il a annoncé une levée de fonds de 600 millions de dollars « pour acheter des Bitcoins ».

Par ailleurs, les groupes bancaires et financiers s’intéressent de plus en plus au Bitcoin : la plus vieille banque de Wall Street, BNY Mellon, et MasterCard ont succédé la semaine dernière au géant BlackRock ou au service de paiement en ligne Paypal, qui ont tous annoncé de nouveaux projets sur les cryptomonnaies ces derniers mois.

Le marché des cryptomonnaies ne fait cependant pas l’unanimité : plusieurs banquiers centraux, comme Andrew Bailey au Royaume-Uni, ont écarté l’idée de le considérer comme une monnaie à part entière, ou même comme un « or numérique » qui servirait à conserver la richesse.