Kooglof, la plateforme alsacienne de livraison qui mise sur le local

Des anciens livreurs strasbourgeois lancent Kooglof, un site Internet qui entend embaucher ses coursiers et miser sur l’ancrage local.

 Srasbourg (Bas-Rhin). Florian Gentelet et Alain Moritz, cofondateurs de Kooglof, paieront leurs livreurs au smic horaire.
Srasbourg (Bas-Rhin). Florian Gentelet et Alain Moritz, cofondateurs de Kooglof, paieront leurs livreurs au smic horaire. LP/Martin Antoine

Ce sont quatre anciens livreurs de « Deliveroo et Uber Eats » et tous partagent le même constat. « Nous étions exploités avec une pression invivable de la hiérarchie, des courses payées 2,60 euros et un statut d'indépendant », confesse Florian Gentelet. Une fois l'amertume digérée, le jeune homme de 26 ans et ses trois associés ont planché sur une alternative aux géants des plateformes de livraison. « Nous avons créé une association et nous misons sur des valeurs éthiques et locales », explique le Vice-Président de « Kooglof », nom de code dérivé de la fameuse gourmandise alsacienne.

Des CDI en janvier prochain

« Si nous avons choisi une appellation locale, c'est parce que nous ne travaillons qu'avec des restaurants strasbourgeois indépendants. Chez nous, vous ne pourrez pas commander chez les chaînes de fast-food », assume Florian Gentelet. Au-delà des valeurs portées par les 4 créateurs, l'association table sur un modèle économique différent. « Nous voulons embaucher tous nos livreurs à partir de janvier prochain. Ils se verront proposer un CDI au Smic horaire », annonce Alain Moritz, autre créateur de Kouglof.

Pour parvenir à cet objectif, l'association demande des efforts aux clients mais aussi aux restaurateurs. « Le minimum de commande sur notre site est de 15 euros auxquels s'ajoutent 4 euros de frais de livraison. Ce n'est pas un frein puisque la majorité de nos consommateurs n'étaient jamais passés auparavant par nos concurrents et nous ont choisis car nous sommes Strasbourgeois et distribuons des enseignes alsaciennes », se réjouit Florian Gentelet.

Se pose toutefois la question de la pérennité de cette nouvelle plateforme puisque Kooglof prend 4,10 euros de commission aux restaurateurs, un taux légèrement supérieur à la concurrence.