Journée de mobilisation interprofessionnelle pour défendre l’emploi ce jeudi

Entre 70 et 80 lieux de rassemblements sont prévus dans toute la France, à l’appel de la CGT et de la FSU. À Paris, une manifestation à partir de 14 heures reliera la place de la République à celle de la Nation.

 En septembre 2020, la journée de mobilisation pour la défense de l’emploi avait rassemblé 42 000 personnes.
En septembre 2020, la journée de mobilisation pour la défense de l’emploi avait rassemblé 42 000 personnes. AFP

La CGT avec la FSU, Solidaires et des organisations de jeunesse organisent ce jeudi une journée de mobilisation interprofessionnelle pour la défense de l'emploi et des services publics.

Pour les organisateurs, « pas une journée ne se passe sans une nouvelle annonce de plan de suppressions d'emplois, de fermetures d'entreprises ou restructurations et réductions de services. »

Et de fait, les chiffres sont édifiants : le nombre de licenciements a explosé avec la crise sanitaire. Selon la direction des statistiques (Dares), en janvier, 84 130 ruptures de contrats de travail étaient envisagées dans le cadre de plans de sauvegarde de l'emploi (PSE) contre 30 562 sur la même période en 2019.

Selon Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, la « colère sociale » est là, « l'inquiétude s'exprime », avait-il souligné dimanche sur RTL.

Le mois de janvier a déjà été ponctué par des mobilisations sectorielles comme les professionnels de la santé, dans l'Education nationale ou encore dans le secteur de l'énergie.

Une faible mobilisation attendue par les syndicats

L'enjeu aujourd'hui est selon Céline Verzeletti, dirigeante confédérale de la CGT de « recréer une dynamique de lutte et de mobilisation » mais aussi de retisser du lien avec les représentants syndicaux et les salariés, en espérant que cela fasse « boule de neige » et débouche sur une mobilisation d'ampleur à l'heure de la levée des restrictions sanitaires.

Pour autant, les organisateurs ne s'attendent pas à une mobilisation massive aujourd'hui dans les rues. Entre 70 à 80 rassemblements sont prévus en France contre une centaine habituellement dans ce genre d'appel à la mobilisation. Certaines fédérations départementales ont même préféré jeter l'éponge, anticipant une faible participation.

Newsletter Ça me rapporte
La newsletter qui améliore votre pouvoir d’achat
Toutes les newsletters

À Paris, une manifestation reliera la place de la République à celle de la Nation, à partir de 14 heures. La précédente journée de ce type, le 17 septembre, avait réuni quelque 42 500 participants selon le ministère de l'Intérieur. À Paris, le cortège avait rassemblé 10 000 personnes selon les organisateurs et 4 800 selon la police.

De leur côté, la SNCF et la RATP tablent sur un trafic normal sur l'ensemble de leurs réseaux.