Inde: le sous-traitant d’Apple qui ne payait pas ses salariés pourrait rouvrir la semaine prochaine

Mi-décembre, des salariés de l’immense usine Wistron de la banlieue de Bangalore avaient saccagé des bureaux, furieux de n’avoir pas été payés depuis des semaines. Apple a mis son sous-traitant sous probation.

L’usine de Wistron, à 60 km de Bangalore, était présentée comme un fleuron du groupe taïwanais.
L’usine de Wistron, à 60 km de Bangalore, était présentée comme un fleuron du groupe taïwanais. D.R.

Le fabricant sous contrat d’Apple, Wistron Infocomm Manufacturing, qui avait dû fermer son usine du sud de l’Inde, près de Bangalore, après que des employés en colère avaient saccagé le site, fait tout son possible pour rouvrir sa chaîne de production.

« Nous sommes impatients de redémarrer nos opérations et d’accueillir à nouveau les membres de l’équipe et nous les remercions pour leur patience et leur soutien alors que nous travaillions sur les mesures correctives », a déclaré la société taïwanaise dans un communiqué. Selon trois responsables gouvernementaux, l’usine de Narasapura pourrait reprendre le travail la semaine prochaine.

Wistron, qui a perdu 100 à 200 M$ taïwanais (3 à 6 millions d’euros) dans cet incident, a surtout été mis en probation par Apple après que son audit de l’usine a révélé des violations du « code de conduite des fournisseurs ». Tant qu’elle sera sous ce boisseau, la compagnie, en principe, ne recevra aucune nouvelle commande de la part d’Apple.

La firme a assuré avoir payé tous ses travailleurs

D’où son empressement à communiquer sur ses efforts pour remettre de l’ordre dans son énorme usine de Narasapura. La firme a assuré avoir payé tous ses travailleurs, introduit de nouveaux systèmes de recrutement et de paie, lancé des programmes de formation et mis en place un système pour que chaque salarié puisse anonymement faire part de ses préoccupations.

Le 12 décembre dernier, une centaine d’employés avaient été arrêtés après la mise à sac d’ateliers et de bureaux. Les ouvriers affirmaient n’avoir pas été payés depuis quatre mois, malgré les efforts en heures supplémentaires qu’ils avaient consentis pour assembler les iPhone d’Apple. Des ingénieurs diplômés avaient perçu des salaires inférieurs à ceux promis lors de leur embauche, et décroissant mois après mois.

Jointe par Reuters, la firme américaine n’a fait aucun commentaire.

VIDÉO. Inde : des salariés mettent à sac une usine de fabrication d’IPhone