Référencement sur Internet : on s’arrache les spécialistes

Ces experts du référencement payant sont très demandés pour «remonter» les marques.

 L’expert en référencement payant saura propulser une entreprise dans les premiers niveaux de réponses des moteurs de recherche. (Illustration)
L’expert en référencement payant saura propulser une entreprise dans les premiers niveaux de réponses des moteurs de recherche. (Illustration) iStock

Comment gagner de nouveaux clients pour ne pas couler ? Ou plutôt, comment trouver de nouveaux canaux pour récupérer ceux qui osent moins se déplacer en boutique ? La question obsède les dirigeants de PME en cette rentrée placée sous l'épée de Damoclès de la deuxième vague d'épidémie.

Le boom du marché des boutiques en ligne en atteste : le confinement a fait beaucoup de bien au secteur du e-commerce. Selon l'institut Nielsen, 2,5 millions de consommateurs se sont mis mi-mars pour la première fois à s'approvisionner en ligne. Un tiers d'entre eux, séduits, a l'intention de continuer.

Comment attirer ces nouveaux e-acheteurs dans sa e-boutique? Car, s'il y a une chose à savoir sur ces nouveaux clients, c'est qu'ils n'ont pas l'âme aventurière. Ils tapent sur Google ou Amazon les produits qu'ils recherchent. Puis, 75 % d'entre eux cliquent sur un des trois premiers résultats qui apparaissent.

Trouver les bons mots-clés

La mission du « SEA manager » (Search Engine Advertising, que l'on traduit par référencement payant), ou expert en référencement payant, est justement d'aider les entreprises à accéder au podium. Ce nouveau métier du marketing digital s'exerce dans les grands groupes ou les agences spécialisées.

« Pour résumer, sa mission consiste à trouver les bons mots-clés (ceux tapés par les internautes) pour attirer les bonnes personnes (des consommateurs) et de les acheter au meilleur tarif auprès des régies publicitaires de Google, Microsoft ou Amazon », définit Jérémy Lacoste, responsable acquisition digitale pour l'agence digitale Waisso.

Dans le monde de la publicité en ligne, on paie au clic, cela commence à 10 euros et peut grimper jusqu'à plus de 20 euros. L'entreprise ayant fait l'offre la plus élevée remporte l'enchère et le droit d'apparaître en premier dans les résultats de recherche. « C'est une expertise de plus en plus demandée. L'an dernier, nous avons répertorié 846 offres d'emploi pour ce métier, soit une hausse de 45 % par rapport à 2018. Cette année, nous sommes sur les mêmes tendances », observe Patrick Vanoli, responsable de l'étude sur les métiers émergents pour le groupe d'intérim Randstad.