Emploi. «Les nouvelles technologies ouvrent un monde d’opportunités»

Laurence Thouveny, directrice d’Orange Ile-de-France, explique pourquoi la transformation numérique implique un besoin de nouvelles compétences.

Emploi. «Les nouvelles technologies ouvrent un monde d’opportunités»

Quelles sont les perspectives de recrutement au sein d'Orange Ile-de-France ?

Nous recrutons en particulier dans les métiers opérationnels, notamment des techniciens d'intervention. Avec la crise sanitaire, il y a en effet une demande croissante des consommateurs pour le très haut débit – la fibre et la 4G, et demain, la 5G. De plus, depuis la réouverture des boutiques, nous accueillons en majorité nos clients sur rendez-vous. Nous allons continuer et renforcer nos équipes de conseillers clients. Nous poursuivons également notre politique de recrutement de jeunes issus de l'alternance, qui représentent, selon les métiers, entre 35 et 50 % de nos nouveaux collaborateurs.

Avec la transformation numérique, de nouvelles compétences sont-elles recherchées ?

De nouveaux métiers émergent autour de l'intelligence artificielle, que ce soit la data ou la cybersécurité par exemple. Nous souhaitons intégrer ces compétences au sein de l'entreprise, en recrutant des profils ingénieurs. Des jeunes femmes et hommes formés et rompus aux nouvelles technologies et qui disposent aussi de fortes qualités relationnelles. Si le savoir-faire est clé, le savoir-être est tout aussi important pour nous.

Comment Orange accompagne-t-elle cette transformation en interne ?

Les nouvelles technologies ouvrent un monde d'opportunités professionnelles pour demain et impliquent un renouvellement constant des compétences. Nous mettons par exemple chaque salarié en situation d'apprentissage et préparons nos équipes à travailler dans des écosystèmes ouverts, en lien avec des partenaires et des start-up. Nous avons aussi lancé une campagne, « Chez Orange, vous pouvez », qui vise à faire découvrir la diversité de nos métiers et des parcours professionnels, entre autres en direction des jeunes femmes.

La formation est-elle au coeur de cet accompagnement ?

Depuis deux ans, nous nous sommes mobilisés en interne pour permettre à chaque salarié d'être évalué en continu sur son référentiel métier. A la suite de cette évaluation, nous mettons en place un plan de développement individuel pour lui permettre de faire grandir des compétences, notamment à l'aide des outils digitaux. L'objectif est de donner aux salariés les moyens d'évoluer au sein de l'entreprise vers les métiers dont nous avons besoin. Nous nous engageons à respecter l'équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle (poids croissant du télétravail) et à féminiser nos métiers, en particulier techniques.

propos recueillis par Arnaud Bertrand