Emploi en Occitanie en 2021 : des CDI dans le secteur des énergies renouvelables

Le tissu de petites et moyennes entreprises de la région, très agiles, a su surfer sur la vague de l’économie verte, selon l’enquête du Parisien-Aujourd’hui en France.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Carlos Herrera Malatesta, directeur général d’Apex Energies, entouré des cadres et salariés nouvellement embauchés.
Carlos Herrera Malatesta, directeur général d’Apex Energies, entouré des cadres et salariés nouvellement embauchés. LP/Christian Goutorbe

Dans une période de crise sanitaire et de l'emploi (2500 offres en moins sur 2020, soit -13%, selon Pôle emploi Occitanie), les secteurs des nouvelles technologies et des énergies renouvelables offrent cette année les meilleures opportunités d'embauche, notamment pour des emplois qualifiés à temps plein et en CDI. Il faut dire que les possibilités dans l'industrie, notamment liées à l'aéronautique, sont en retrait. Ce dynamisme des secteurs qui émergent est complété par des offres identifiées par Pôle emploi dans les domaines de la santé et de l'aide à la personne.

Pour les énergies renouvelables, le pôle de Montpellier (Hérault) est en pointe avec des programmes de recrutement chez tous les acteurs historiques : Urbasolar, Valeco (30 postes) et Apex Energies avec 48 créations de postes à cheval sur 2020 et 2021. Spécialisée dans la construction et l'exploitation de fermes photovoltaïques, l'entreprise de 112 salariés a réalisé 44 millions d'euros de chiffres d'affaires en 2020 et prévoit 55 millions d'euros cette année.

« Il nous faut construire et exploiter les projets bouclés en 2020. Nous cherchons du personnel dans tous les services, aussi bien des techniciens, des ingénieurs que des comptables », explique Carlos Herrera Malatesta, le directeur général, alors que sa société va fêter ses 30 ans.

«Tout est reparti»

« Toutes les entreprises engagées dans la transition énergétique ont des plans d'embauche pour 2021. Après une période d'attentisme au printemps dernier, tout est reparti. Les confinements n'entravent en rien la production énergétique ni les projets qui avancent et dont il faut assurer la maintenance. Nous constatons d'ailleurs un besoin de formation jamais observé jusque-là », indique pour sa part André Joffre, le président fondateur de Tecsol.

En mars dernier ce pionnier de l'énergie solaire, installé à Perpignan (Pyrénées-Orientales), a lancé des mini-stages gratuits à distance et ouverts à tous : 6000 ont été dispensés, puis prolongés en 400 stages payants à distance de moyenne durée ; 600 autres sont programmés pour 2021. « Ce cursus me permet d'envisager une réorientation après une carrière dans le génie climatique. D'ici trois mois je crée ma propre société de conseil en installation solaire, un secteur à fort potentiel », estime Thomas Noisiez, demandeur d'emploi de 42 ans domicilié près de Sommières (Gard).

« Le plan de relance énergétique, avec de nouvelles clés d'aides, aura forcément un impact positif rapide sur le marché de l'emploi régional. Il y aura des besoins en personnel qualifié pour poser et surtout configurer et assurer la maintenance des nouveaux équipements », reprend André Joffre. Sans oublier la « green tendance » qui submerge entreprises et collectivités, pressées d'ouvrir des postes en responsabilité sociétale et environnementale.

Les PME-TPE se sont adaptées à la crise

« En Occitanie, le tissu économique est en majorité constitué de PME et TPE. Agiles dans leur fonctionnement, elles ont réussi à s'adapter à la crise sanitaire et permettent de prévoir des perspectives de recrutement cette année », indique Christophe Carol. Le directeur adjoint de Pôle emploi se dit optimiste pour les secteurs de la construction et de l'économie verte.

Dans le détail, l'agence liste les secteurs porteurs pour 2021 : santé, aide à domicile (O2 à Montpellier, 10 personnes par mois à trouver), agroalimentaire, transport et logistique, commerce de proximité et vente à distance, pour des emplois toutefois souvent peu qualifiés.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

A Toulouse (Haute-Garonne), Pôle emploi gère pour Norauto un plan de recrutement de près de 80 personnes (mécanique et vente), dont 36 CDI et 41 CDD. Des formations sont prévues.

A Montpellier, c'est Swile (titres repas dématérialisés, 300 salariés) qui fait sensation en signant un contrat avec Carrefour et affiche sur son propre site 15 postes à saisir tout de suite (chefs de projets, développeurs…) Il s'agit d'emplois situés dans la cité héraultaise, mais aussi à Paris pour consolider la croissance en France et attaquer les principaux marchés mondiaux : Brésil et Mexique.

Les secteurs et les métiers qui recrutent le plus en Occitanie

Top 5 des secteurs

1. Commerce de détail

2. Action sociale

3. Commerce de gros

4. Programmation et conseil informatique

5. Services généraux

Top 5 des métiers

1. Mécanique

2. Magasinage

3. Vente

4. Développement informatique

5. Puériculture

Source : Adecco Analytics

Taux de chômage au 3e trimestre 2020 : 10,5%

Evolution du taux de chômage en un an : +1%

Source : Insee

> Notre méthodologie

LA PÉPITE. Ilek recrute, même en télétravail

Rémy Companyo, cofondateur d’Ilek./LP/Rémy Gabalda
Rémy Companyo, cofondateur d’Ilek./LP/Rémy Gabalda  

Fondée en 2016 à Toulouse (Haute-Garonne), la start-up Ilek, fournisseur d'énergie verte en circuit court avec des producteurs locaux, a su résister à la crise sanitaire et prévoit d'ores et déjà une quarantaine de recrutements cette année. Une fois passé l'arrêt de mars et avril 2020 pendant le premier confinement, l'entreprise toulousaine a adapté son activité, principalement digitale. Mieux : elle a même embauché une trentaine de collaborateurs l'an dernier, notamment pour renforcer ses équipes commerciales.

« Nous recherchons principalement des profils dans la relation clientèle, puisque notre cœur de métier est la vente de contrats d'énergie verte et que notre service clients n'est pas externalisé, souligne Rémy Companyo, cofondateur d'Ilek avec Julien Chardon. Nous recrutons aussi des développeurs pour l'interface de notre site et des personnes pour l'administratif comme des administrateurs financiers, des comptables, chargés de gestion et de marketing. Notre croissance annuelle a été de 100%, car le Covid-19 a été un accélérateur de la prise de conscience des Français de l'importance de la transition énergétique. »

La jeune pousse, qui compte aujourd'hui près de 70 salariés, s'appuie sur un réseau d'une trentaine de producteurs issus de l'éolien, du solaire, de l'hydraulique ou de la méthanisation dans toute la France. Les clients peuvent ainsi bénéficier d'une énergie verte produite au plus près de leur territoire. S'apprêtant à passer les 100 000 clients, Ilek reste vigilant quant à son avenir économique, mais demeure convaincu d'une accélération du secteur de la transition énergétique.

« La crise sanitaire a été l'opportunité d'apprendre à travailler et collaborer autrement et nous avons décidé de décloisonner les critères géographiques du recrutement en permettant le télétravail, précise Rémy Companyo. Nous avons déjà embauché des personnes hors de Toulouse, par exemple à Nantes ou Paris. »