Emploi en Nouvelle-Aquitaine : automobile, dirigeables... les secteurs qui vont recruter en 2021

Création d’une usine de dirigeables unique au monde, lancement d’un «Airbus de la batterie» et Coupe du monde rugby sont autant de perspectives d’embauches, selon l’enquête du Parisien-Aujourd’hui en France.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 L’entreprise Flying Whales compte poser en Gironde son usine de dirigeables géants.
L’entreprise Flying Whales compte poser en Gironde son usine de dirigeables géants. FLYING WHALES

Au total, 149 000 offres d'emploi devraient être proposées pour 2021, tous secteurs confondus, en Nouvelle-Aquitaine. Des prévisions tout juste inférieures à celles d'Auvergne-Rhône-Alpes et de l'Ile-de-France. C'est la deuxième région du pays la moins touchée par la crise du Covid-19 en métropole. La baisse trimestrielle moyenne des emplois pointée en novembre 2020 y était de 1,54%, soit tout de même la destruction de quasiment 45000 emplois.

Si les acteurs économiques de la région ne peuvent que regretter ces derniers chiffres qui s'accompagnent inéluctablement de difficultés sociales, les raisons d'espérer ne tiennent pas de la science-fiction, selon Alain Rousset, le président (PS) du conseil régional. « Je suis raisonnablement rassuré pour l'année, déclare l'élu. Nous n'avons jamais eu autant d'investissements et notamment à destination de l'industrie. Notre région représente 36% des emplois créés en France dans ce secteur. Cela veut dire que notre stratégie est la bonne. »

4500 postes dans la mécanique auto

Dans le détail, 22 des 33 zones d'emplois recensées en Nouvelle-Aquitaine affichent une croissance supérieure au taux national. Une donnée qui, selon Alain Rousset, peut encore s'améliorer : « Nous faisons en sorte de n'oublier personne dans cette immense région. Nos services sont constamment à l'écoute des territoires. La preuve, nous accompagnons chaque année 2600 dossiers d'entreprises pour leur permettre de trouver des solutions. Il faut croire que le bouche-à-oreille plaide en notre faveur puisque des groupes et des sociétés venant d'autres régions de France et d'Europe viennent s'installer chez nous. »

Création en Gironde d'une usine unique au monde pour fabriquer des dirigeables de 120 m de long destinés à transporter des charges lourdes, avec 200 emplois à la clé, lancement d'un « Airbus de la batterie » pour relever le défi des mobilités électriques avec l'ouverture prochaine d'une usine en Charente – là encore plusieurs centaines de postes – sans oublier les quelque 400 recrutements en prévision de la Coupe du monde de rugby à Bordeaux… Les initiatives économiques ne semblent pas avoir été freinées par la crise sanitaire.

Plus globalement, les projections en termes de recrutements pour 2021 laissent clairement apparaître un trio qui se détache. D'abord, solide numéro 1, la mécanique automobile propose 4500 postes dès les mois à venir. « Ce chiffre s'explique par le dynamisme de nos métiers. Si on regarde la branche auto, à part celui de moniteur d'auto-école, les métiers n'ont quasiment pas connu d'arrêt à cause de la crise sanitaire », explique Thierry Benteyn, responsable territorial du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA).

« Il faut tout de même rester prudents, tempère-t-il. En temps normal, je dispose chaque jour de 300 offres sur des emplois vacants. En ce moment, je ne dépasse pas les 30. Mais je sais que tout va repartir à la normale un jour ou l'autre. »

Un job tout de suite dans le magasinage

Juste derrière les métiers de l'automobile, on trouve le secteur du magasinage et la préparation de commandes, avec 3850 offres d'emploi. « Une personne qui choisit cette voie est sûre de trouver un poste en quelques semaines », explique Vincent Tarozzi, directeur d'un centre de formation professionnelle dans les Landes. « Nos sessions de formation qui démarrent début mars affichent toutes complet. Pour les candidats, l'important n'est pas tant d'avoir un diplôme, mais bel et bien un job tout de suite après la théorie », poursuit-il. Comme chaque année, les enseignes Lidl, Leclerc et DHL seront les plus gros recruteurs du département dans ce domaine.

Enfin, à la troisième place, on retrouve sans surprise le secteur médical auquel on peut associer celui de l'aide à la personne. Les recrutements dans les entreprises de nettoyage devraient également atteindre des records cette année.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Pour Alain Rousset, l'objectif du plein-emploi dans la région ne tient donc pas forcément de l'utopie : « Nous avons un taux de chômage légèrement supérieur à 8%. Si nous parvenons à le réduire à 5%, nous pourrons y arriver. Mais le chemin sera long », conclut le président du conseil régional.

Les secteurs et les métiers qui recrutent le plus en Nouvelle-Aquitaine

Top 5 des secteurs

1. Commerce de détail

2. Commerce de gros

3. Action sociale

4. Services généraux

5. Construction

Top 5 des métiers

1. Mécanique

2. Magasinage

3. Vente

4. Puériculture

5. Conduite de machine

Source : Adecco Analytics

Taux de chômage au 3e trimestre 2020 : 8,3%

Evolution du taux de chômage en un an : +0,6%

Source : Insee

> Notre méthodologie

LA PÉPITE. Tehtris, la cybersécurité made in France

/LP/Denis Granjou
/LP/Denis Granjou  

La société Tehtris, spécialisée dans la cybersécurité et installée à Pessac, dans la banlieue de Bordeaux (Gironde), vient de procéder à une levée de fonds record en Europe : 20 millions d'euros. Objectif pour ses fondateurs : accélérer sa croissance avec la création de 300 emplois en 3 ans, essentiellement des bac +5.

Tehtris est née de la volonté conjointe de deux anciens membres du service action de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure), Elena Poincet et Laurent Oudot. Ils avouent avoir parfois risqué leur vie au service de la France dans les endroits chauds de la planète durant leurs années de service, avant de prendre la décision de créer leur entreprise en 2009. « Ce sont des choix de vie et de couple. Nous avons quitté l'administration sans aucune certitude, sauf celle que notre projet était le bon », explique-t-elle.

Pendant deux ans, le couple ne s'est pas versé le moindre salaire avant que Laurent Oudot, hacker plus que confirmé, ne pénètre les sécurités informatiques de certains grands groupes américains. « Je suis vraiment entré partout, notamment dans le BlackBerry. A partir de là, le regard des gens sur nous a changé », raconte celui-ci. « En prouvant que nous pouvions attaquer, nous avons réussi à convaincre que nos solutions étaient les meilleures pour se défendre », ajoute Elena Poincet.

Résultat, la discrète PME girondine équipe aujourd'hui les systèmes informatiques des plus grands noms du CAC 40. Elle est présente dans plus de 90 pays. « Nous proposons un système unique au monde, basé sur des capteurs intelligents qui permettent aux réseaux de se défendre et de s'adapter sans intervention humaine. C'est le secret de notre réussite », résume-t-elle.

« Aujourd'hui, Internet est devenu le Far West : 300 000 virus se répandent sur la toile chaque jour. Les bandits tirent sur tout ce qui bouge. Nous sommes là pour les en empêcher et apporter la paix », conclut Laurent Oudot.