Electricité, gaz, tabac, péages, chômage partiel… ce qui change ce lundi 1er février

Comme chaque début de mois, des tarifs évoluent, tout comme certaines mesures gouvernementales. Pas toujours très positif pour votre pouvoir d’achat…

 Les tarifs de l’électricité augmentent de 1,6 % en France dès ce lundi, soit environ 15 euros par an en moyenne, a confirmé le gouvernement vendredi (Photo d’illustration).
Les tarifs de l’électricité augmentent de 1,6 % en France dès ce lundi, soit environ 15 euros par an en moyenne, a confirmé le gouvernement vendredi (Photo d’illustration). LP/Olivier Arandel

A chaque début de mois, ses nouveautés et ses mauvaises nouvelles pour le portefeuille… Ce lundi, en effet, de nombreux tarifs augmentent. De même, certaines mesures annoncées par l'Etat entrent en vigueur, comme la circulation inter-files des deux-roues à nouveau interdite ou le « chèque psy » pour les étudiants en détresse face à la crise sanitaire. Bonne nouvelle par contre pour votre pouvoir d'achat, vos tickets-restaurants de 2020 restent valables. On fait le point.

Electricité

Les tarifs de l'électricité augmentent de 1,6 % en France dès ce lundi, soit environ 15 euros par an en moyenne, a confirmé le gouvernement vendredi. La Commission de régulation de l'énergie (CRE) avait proposé une hausse de 1,6 %, toutes taxes comprises, des tarifs « bleus » résidentiels. Les tarifs bleus professionnels vont eux augmenter de 2,6 %.

Electricité, gaz, tabac, péages, chômage partiel… ce qui change ce lundi 1er février

Gaz

Les prix réglementés du gaz appliqués par Engie augmentent eux aussi mais de 3,5 % en moyenne ce 1er février. « Cette augmentation est de 0,9 % pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,1 % pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 3,7 % pour les foyers qui se chauffent au gaz », a détaillé la Commission de régulation.

Tabac

Nouvelle hausse des tarifs pour les fumeurs, avec des prix qui augmentent de dix centimes pour les paquets de Camel (sans filtre, silver, blue) et News Fortuna rouge, passant de 10,20 euros à 10,30 euros et de 9,90 euros à 10 euros. A contrario, et c'est plutôt rare, le coût de certains paquets baisse. C'est le cas des marques Lucky Strike red, bleu, gold et ice qui vont coûter 9,90 euros au lieu de 10 euros.

Taxis

Le tarif minimum d'une course passe de 7,10 euros à 7,30 euros pour tous les taxis du pays. Leurs tarifs réglementés plafonnent donc depuis ce lundi la prise en charge d'un client à 4,18 euros, le kilomètre parcourus à 1,12 euro ainsi que le prix horaire en cas d'attente après réservation du client et en cas de marche lente à 37,46 euros.

Autoroutes

Les tarifs des péages autoroutiers voient aussi leurs tarifs moyens augmenter de 0,44 %, selon une annonce des concessionnaires au Comité des usagers du réseau routier. Ces hausses devraient s'échelonner entre 0,30 % et 0,65 % pour les réseaux les plus importants.

Chômage partiel

Mises en place à grande échelle avec l'arrivée du Covid-19 et de ses restrictions, les modalités du chômage partiel pour les entreprises qui ne font pas partie des secteurs les plus touchés par la crise et qui ne sont pas fermées administrativement évoluent. L'indemnisation passe désormais à 60 % de la rémunération brute, soit 72 % du salaire net, contre 84 %.

Tickets resto

Les tickets-restaurants 2020, dont la validité devait s'arrêter en février 2021, restent utilisables jusqu'en septembre 2021 en raison de la crise sanitaire. De son côté, le plafond journalier autorisé reste doublé à 38 euros. « Ça va permettre de redonner 700 millions d'euros de pouvoir d'achat aux restaurateurs », avait expliqué Bruno Le Maire début janvier, souhaitant une sorte de rattrapage lors d'une future réouverture des restaurants.

Deux-roues

Comme nous vous l'annoncions il y a quelques jours, les deux-roues n'auront plus le droit de circuler en inter-files. L'expérimentation, lancée en 2016 en Ile-de-France et dans les départements du Rhône, des Bouches-du-Rhône et de la Gironde, autorisait à titre exceptionnel, sur certains axes, à remonter les files. Elle a donc pris fin ce lundi. L'infraction est désormais passible d'une amende de 135 euros et d'un retrait de 3 points sur le permis de conduire.

Un « chèque psy » pour les étudiants

Le fameux « chèque psy » pour les étudiants fragilisés par la crise, annoncé le 21 janvier par Emmanuel Macron, entre en vigueur ce 1er février. Tous les étudiants pourront l'obtenir pour pouvoir consulter un psychologue, un psychothérapeute ou un psychiatre. Selon une source gouvernementale citée par l'AFP, le dispositif permettra de couvrir « un certain nombre » de consultations, estimées « entre 30 et 40 euros » l'unité.