Deux siècles après la disparition des derniers cépages, les vignes reviennent dans la Somme

Pinot noir, chardonnay... La première cuvée de La cour de Bérénice est annoncée pour l’an prochain.

 Terramesnil (Somme), le 7 octobre 2020. Maximilien de Wazières pose devant son vignoble de 3,5 ha.
Terramesnil (Somme), le 7 octobre 2020. Maximilien de Wazières pose devant son vignoble de 3,5 ha. LP/Isabelle Boidanghein

A 38 ans, Maximilien de Wazières a réalisé un vieux rêve familial. Planter un petit vignoble. Le premier de la Somme. Dans une parcelle sur un coteau argilo-calcaire de 3,5 ha à Terramesnil, il a fait grandir tranquillement depuis 2017 des plants de pinot noir et de chardonnay, épaulé par un Bourguignon, qui l'a conseillé.

Durant trois jours, il a fait ses premières vendanges, aidé par une vingtaine de bénévoles. Il espère que la première cuvée de la Cour de Bérénice – sa première fille – donnera près de 7000 bouteilles d'un vin tranquille. D'ici à 2024, il prévoit de monter à 15 000 et surtout d'obtenir le label bio.

Vinification au haras

Il faut parcourir plusieurs centaines de mètres dans la plaine et un sous-bois avant de découvrir, entourée de haies, la belle vigne protégée des regards et entièrement clôturée : « Ce sont des cépages septentrionaux, explique ce céréalier d'origine. On arrive à sortir des vins de 12 °C et de bonne qualité. C'est d'abord ce que je recherche. On pourra les boire jeunes ou en faire de bons vins de garde, prédit-il. Le vin blanc s'annonce fruité, vif, minéral. Quant au rouge, il est aussi fruité et assez vif. »

Pressoirs, cuves, fûts de chêne sont installés dans une ancienne écurie du haras familial à l'hygrométrie et à la température parfaites : « C'est peut-être la chance du débutant, mais nous avons bien réussi cette année, malgré le temps pluvieux, se félicite Maximilien de Wazières.

Via du financement participatif, près de 200 clients déjà séduits auront la chance durant trois ans de déguster 6 bouteilles de vin de la Cave de Bérénice, avant une campagne de démarchage.