Covid-19 : fleuristes, blanchisseries… le gouvernement étend l’accès au fonds de solidarité

Réservé depuis juillet aux secteurs du tourisme, de l’événementiel, de la culture et du sport, ce fonds va être accessible à 75 000 autres entreprises également durement touchées par la crise.

 Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, jeudi 8 octobre, a annoncé les mesures de soutien lors d’un point de presse avec Olivier Véran.
Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, jeudi 8 octobre, a annoncé les mesures de soutien lors d’un point de presse avec Olivier Véran. AFP/Geoffroy Van der Hasselt

Alors que Lille, Lyon, Grenoble et Saint-Etienne vont passer en zone d'alerte maximale à partir de ce samedi, le gouvernement a annoncé ce jeudi 8 octobre de nouvelles mesures d'aides à des entreprises qui pâtissent des effets de la crise sanitaire du Covid-19. « Dans un souci constant d'efficacité et de réponses au plus près du terrain », a insisté Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie et de Finances, il est urgent de se porter au secours de secteurs fortement sinistrés.

Le fonds de solidarit é, réservé depuis juillet aux secteurs du tourisme, de événementiel, de la culture et du sport, va être élargi « à des métiers qui font indirectement les frais de la mauvaise santé des premiers dès le mois d'octobre, explique-t-on à Bercy. Par exemple, nous incluons les blanchisseries, car elles dépendent des hôtes et restaurants dont l'activité est en. »

Les fleuristes, les bouquinistes des quais de Paris, les arts de la table, les loueurs de voitures, les traiteurs ou encore les graphistes et les commerces non alimentaires des zones de tourisme international (ZTI), comme les Champs-Elysées, pourront bénéficier des aides.

75 000 nouvelles entreprises aidées

Pour les activités concernées, qui concernent 75 000 nouvelles entreprises, le chômage partiel sera pris en charge à 100 % (contre 84 % jusqu'ici), de manière rétroactive depuis juin. Par ailleurs, les patrons des TPE-PME pourront demander une aide mensuelle allant jusqu'à 10 000 euros. Jusqu'alors réservée aux entreprises de moins de 20 salariés, elle sera désormais ouverte à celles qui comptent jusqu'à 50 salariés. Elle sera également distribuée dès 70 % de chiffre d'affaires en moins (contre 80 % jusqu'ici). « Les entrepreneurs concernés peuvent bénéficier de ce fonds sur une base déclaratoire, avec la plus grande simplicité en se rendant sur le site impots.gouv.fr », a expliqué Bruno Le Maire, lors de son allocution.

Enfin, les nouvelles activités listées − fleuristes, blanchisseries, etc. − pourront prétendre, de manière rétroactive (entre février et mai), aux exonérations de charges sociales sur la période couvrant le mois de février à mai 2020.