Pour la Saint-Valentin, offrez-vous un restaurant… à la maison !

Les restaurateurs, traiteurs et start-up s’adaptent au contexte sanitaire pour permettre aux couples de profiter, malgré tout, de la fête des amoureux.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Le premier menu confectionné par la cheffe Amandine Chaignot pour le 14 février a déjà été pris d’assaut.
Le premier menu confectionné par la cheffe Amandine Chaignot pour le 14 février a déjà été pris d’assaut. Pierre Lucet-Penato

Non, vous ne pourrez pas emmener votre amoureux, ou amoureuse, au restaurant pour célébrer la Saint-Valentin ce week-end. Le restaurant, en revanche, peut venir à vous. En cette fête, summum du romantisme, les traiteurs, restaurateurs ou même start-up spécialisées dans la « food » s'adaptent pour que les couples se régalent… à la maison. Vous n'aurez plus qu'à sortir les chandelles!

« Comme Noël ou le Jour de l'An, la Saint-Valentin est un moment particulier pour nos clients, donc nous nous mettons en quatre pour essayer de leur faire plaisir, s'enthousiasme Olivier Da Silva, chef de L'Odas, à Rouen (Seine-Maritime). C'est un rendez-vous à ne pas manquer. » Déjà rompu à la livraison et au « click & collect » depuis le premier confinement en mars, le restaurant étoilé propose un menu sur-mesure, spécial Saint-Valentin, de jeudi à dimanche, midi et soir.

Saint-Jacques, caviar et truffe

Pour déguster la saint-jacques au caviar, la tourte de caille à la noisette et à la truffe, ou la pomme d'amour avec sa mousse légère vanille chocolat blanc, il en coûtera 150 euros ou 190 euros pour deux personnes, si l'on choisit la formule en quatre ou six services. « Vu les produits que l'on travaille, le prix reste tout à fait mesuré, argue Olivier Da Silva. Pour la livraison, c'est 15 euros dans l'agglomération de Rouen. Mais nous pouvons aller au-delà, ce sera au client ensuite de payer le VTC. »

Partout en France, les restaurateurs se mobilisent pour cette date habituellement synonyme de salles pleines. Les Parisiens profiteront évidemment, eux aussi, d'une cuisine étoilée. Et même grecque, s'ils souhaitent de l'exotisme. Mavrommatis, une étoile au guide Michelin, livre samedi et dimanche trois menus à 65 euros, 78 euros ou 120 euros par personne, sans boisson. « Le Grec, c'est le meilleur moyen de passer un bon moment, rit Andrés Mavrommatis à la tête de l'établissement depuis quarante ans. Je veux garder le lien avec mes clients, continuer à leur apporter un peu de bonheur. »

Un restaurant a déjà tout vendu pour le 14

A en croire Amandine Chaignot, patronne du resto-bar « Pouliche » (Paris Xe), les amateurs sont au rendez-vous. Après un premier menu pour le 14, où « tout a été vendu », la cheffe a confectionné un autre menu royal pour les 12 et 13, à 110 euros pour deux, avec caviar, gibier, langoustine… « Vu que cette fois, la Saint-Valentin tombe un dimanche, je pense que certains la fêteront le vendredi soir ou le samedi », espère Amandine Chaignot.

Noam Paris propose en livraison dans toute l'Ile-de-France, un duo de deux coffrets, avec amuse-bouches, entrée, plat, dessert… et bouteille de champagne ! « Et nous vous ferons voyager », promet Cécile Barry, la fondatrice. Pour 190 euros, le traiteur, spécialiste de la cuisine méditerranéenne, propose, notamment, une entrée égyptienne et des plats libanais et provençaux… Le tout avec des produits à 95 % issus d'une agriculture raisonnée française. « Si avec ça, vous ne faites pas plaisir à votre amoureuse… », souffle, dans un sourire, Cécile Barry.

Les petits budgets ne sont pas oubliés

Autre style, autre budget. Si vous ne souhaitez pas casser votre tirelire, et ne dégustez qu'une petite attention, la start-up Avekapeti, spécialiste dans la vente à emporter de repas confectionnés par des particuliers, propose toute la semaine un chausson d'amour au saumon - en forme de cœur, évidemment. Le prix : entre 5,90 et 7,90 euros, en fonction de la quantité achetée. « Nous voulions marquer le coup, et s'adresser à toutes les bourses », confie Fati Mrani, fondatrice de la société.

Enfin, pour les fiers qui souhaitent préparer eux-mêmes le repas mais manquent d'idée, Quitoque vient à votre rescousse. La société propose, tout au long de l'année, des idées recettes et envoie directement les ingrédients pour les réaliser chez vous. Pour ce week-end, vous avez le choix entre la Pizza maison à la burrata (5 euros/personne), un curry de lieu noir au lait de coco (6 euros/personne) ou, pour rester sur l'esprit dominical, un California brunch avec, entre autres, un bun brioché au saumon fumé, avocat et aneth (10 euros/personne). « C'est facile à réaliser, accessible à tout le monde, vante Cécile Nguyen, cheffe et cofondatrice. Et cela fera un bon effet à votre moitié ! »