On chouchoute nos chats, chiens ou rongeurs… le business des animaux de compagnie en plein essor

Le secteur des animaux de compagnie ne cesse de croître, de se diversifier et de monter en gamme pour atteindre les 5 milliards d’euros en France, le premier marché d’Europe.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Bruz (Ille-et-Vilaine), mardi 2 février 2021. Olivia aime gâter Boston, un épagneul breton de 2 ans. Elle le couvre de jouets et lui a même offert une box cadeau à Noël.
Bruz (Ille-et-Vilaine), mardi 2 février 2021. Olivia aime gâter Boston, un épagneul breton de 2 ans. Elle le couvre de jouets et lui a même offert une box cadeau à Noël. LP/Pierre Grolier

Notre pays compte autant d' animaux de compagnie que d'habitants : 65 millions. S'ils apportent de la tendresse dans un foyer français sur deux d'après Kantar, ils représentent aussi un colossal marché, qui se monte à 5 milliards d'euros en 2020, selon les prévisions du cabinet Xerfi. Les chats s'y taillent la part du lion avec une population de 14 millions et 43 % des ventes du secteur, devant les chiens (8 millions d'individus et 38 % du secteur), les rongeurs, les poissons, les oiseaux, les chevaux ou encore les reptiles.

Et le secteur se voit pousser des ailes. Si les propriétaires dépensent en moyenne 800 euros par an pour leur chien et 600 euros pour leur chat, le marché connaît une insolente croissance de + 48 % sur les dix dernières années. Preuve que l'attachement à leur compagnon à quatre pattes n'a pas de prix, 72 % des Français ont offert un cadeau à leur chien pour Noël, selon une étude de décembre 2020 menée par le site Internet dogplanet.com.

Pas étonnant dès lors que les innovations se multiplient pour continuer de faire grossir ce marché en plein essor. Tour d'horizon, forcément non exhaustif, des nouveautés.

L'alimentation suit les dernières tendances humaines

L'alimentation animale représente à elle seule les trois quarts du marché. Croquettes et pâtées sont vendues pour moitié par la grande distribution, pour l'autre en réseau spécialisé (animalerie, jardinerie, vétérinaires…) et sur Internet.

Les Français mangent plus sain et plus végétal, leurs compagnons à quatre pattes aussi. Même si c'est en décalage dans le temps, le marché « petfood », selon l'anglicisme couramment employé, suit la tendance de l'alimentation de leurs propriétaires : bio, vegan, local, sans gluten, sans conservateur ou avec insectes… Les nouveautés se multiplient. En quelques années, le britannique Lily's Kitchen s'est imposé sur le marché grâce à ses aliments naturels pour chien et chat sans OGM ni conservateurs. Au point que le géant suisse Nestlé/Purina (Purina One, Friskies, Fido, Félix, Gourmet) l'a racheté en 2020 pour tenter de talonner le leader : l'américain Mars (Pedifree, Cesar, Whiskas, Royal Canin, Sheba).

Loin de ce choc de molosses, de petites marques comme Japhy ou Nestorbio misent sur la qualité de leurs ingrédients pour faire la différence. Ziggy boude les croquettes au profit de plats préparés pour chats et chatons. Petty Well propose des abonnements adaptés à la race et l'âge de votre chien.

Les protéines d'insectes investissent aussi les croquettes. On peut ainsi citer Reglo, qui utilise des larves de mouche soldat noir. Fabriquées dans le Val de Loire et vendues en ligne, « ses croquettes françaises sont complètes, riches en minéraux, en acides aminés et en vitamines, comme les carnivores ont besoin », vante Basile Laigre, le créateur de 26 ans Prix : 24,90 € le paquet de 2,5 kg, soit « un peu plus cher qu'une marque premium ».

Le gardiennage « s'ubérise »

On pourrait les appeler les Airbnb du chien. Le gardiennage de nos compagnons n'échappe pas au phénomène des plates-formes Internet de mise en relation entre particuliers. Si vous n'avez pas la chance d'habiter en Moselle où se trouve la première crèche pour chiens de France, des refuges existent partout mais vous pouvez aussi trouver le « pet-sitter » dévoué qui gardera votre animal de compagnie (chez vous ou chez lui) sur des sites tels que Holidog.com, Pabete.com ou mon-bibou.fr. Avec 134 000 pet sitters recensés, Holidog est le numéro un en France. Si les annonces et les prix sont libres, le tarif moyen pratiqué est de 11 € par jour.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

On trouve également des nouveaux services pour les animaux de compagnie, qui imitent les offres et services destinés aux humains : assurance, gardiennage et hôtels pour animaux de compagnie, envoi de box surprises tous les mois, services funéraires…

Des accessoires de plus en plus connectés

Après l'alimentation, les dépenses les plus importantes concernent l'hygiène et soins, puis les équipements et accessoires. À l'image d' Ikea qui s'était lancé sur le créneau des paniers, gamelles ou colliers pour chats et chiens en 2017, « une large gamme d'accessoires et de meubles design voient le jour », constate le cabinet Xerfi. « On oublie l'horrible arbre à chats avec pompon pour des objets design et jolis comme des étagères murales, des jouets ou des grattoirs », constate Clémence Delestre, directrice générale de Croquetteland.com. Parmi les 110 000 références du site Internet lyonnais, les brosses de massage font un carton.

Comme pour le reste, le marché voit émerger de plus en plus d'équipements connectés pour nos amis à quatre pattes. Parmi ces innovations dernier cri - et souvent chères - on peut citer le GPS Whistle qui retrouve votre animal perdu, le « robot-compagnon » français Camtoy qui distrait et lance des friandises au chien dont le maître est absent, Noova le distributeur d'eau et de croquettes connecté pilotable avec une appli, le panier connecté Petrics dont la température peut être réglée à distance, la chatière sécurisée Sureflap ou encore Ikuddle, la litière… qui se nettoie toute seule. Qui dit mieux ?