Electroménager : les solutions pour réparer à moindre coût

C’est d’abord bon pour la planète mais aussi pour votre portefeuille. Si votre lave-vaisselle est en panne, voici comment tenter de le réparer plutôt que d’en acheter un nouveau.

 Réparer soi-même reste la solution la plus économique. Mais certaines enseignes proposent des forfaits à tarif unique, voire des abonnements, pour prendre en charge toutes vos pannes.
Réparer soi-même reste la solution la plus économique. Mais certaines enseignes proposent des forfaits à tarif unique, voire des abonnements, pour prendre en charge toutes vos pannes. ISTOCK

Qui n'a jamais pesté contre le lave-vaisselle qui tombe en panne quelques mois seulement après la fin de la période de garantie. La lourdeur du processus de réparation (demander un devis, payer pour trouver la panne, changer la pièce…) peut parfois nous inciter à jeter l'appareil plutôt qu'à le réparer. « Il y a un seuil psychologique : quand le coût de la réparation dépasse les 30 % de la valeur qu'on attribue à la machine, les consommateurs préfèrent s'en séparer », regrette Geoffroy Malaterre, fondateur de Spareka, un site de réparation en ligne. « La seule solution donc, c'est de simplifier l'acte de réparation et de faire baisser son coût », indique-t-il. Voici comment.

Le «do it yourself»

C'est évidemment la solution la plus économique. Même si vous n'êtes pas bricoleur, des sites comme Spareka ou SOS Accessoire vous prennent par la main avec des vidéos qui vous aident à diagnostiquer et à réparer vous-même une panne. Electro dépôt vient d'ailleurs de nouer un partenariat avec Spareka pour faire connaître cette solution à ses clients « dans un souci écologique mais aussi pour qu'ils puissent réparer à moindre coût », précise Stéphane Belot, directeur de la transition écologique et sociétale d'Electro Dépôt.

« Il faut savoir que 80% des électroménagers sont réparables et dans 50% des cas, il s'agit d'un problème d'entretien qui ne nécessite pas l'achat d'une pièce. Grâce à nos contenus, une fois sur deux, vous pourrez donc résoudre le problème seul et donc pour 0 euro », explique Olivier de Montlivault, fondateur de SOS accessoire.

Et s'il faut tout de même changer une pièce, ces deux plateformes en vendent aussi. « Nous prenons une marge dessus bien évidemment, environ 25%. Mais le prix reste très attractif en raison de gros volumes d'achat », précise Geoffroy Malaterre de Spareka. « Chez nous, le prix moyen d'une pièce, c'est 25 euros », assure également le patron de SOS accessoire qui reprend et rembourse la pièce en question si elle ne convient finalement pas. D'ailleurs, si vous avez besoin d'un petit coup de main, des appels en visioconférence sont aussi possibles avec des techniciens pour 14,90 euros chez Spareka et 19,90 euros chez SOS accessoire.

Des forfaits à prix unique

Si vous préférez que ce soit un professionnel qui répare votre appareil, ce sera évidemment plus cher avec parfois quelques mauvaises surprises sur le montant de la facture. Pour permettre aux consommateurs d'avoir une meilleure visibilité sur le prix final, certains fabricants ou des enseignes proposent ainsi des tarifs uniques, quelle que soit la nature de la panne.

C'est le cas des forfaits réparations lancés tout récemment par Seb pour les marques du groupe dont le montant varie seulement en fonction du type d'appareil : soit 18,99 euros pour votre cafetière ou votre grille-pain Seb ou encore 59,99 euros pour un aspirateur balai (Rowenta). Pour les gros électroménagers (lave-linge, lave-vaisselle, réfrigérateur…), le site Murfy propose aussi un forfait « unique » à 75 euros déplacement et main-d'œuvre compris, « remboursable – si la réparation n'est pas possible ou que la pièce coûte trop cher — sous forme de bons d'achat à valoir sur nos appareils reconditionnés », signale Guy Pezaky de Murfy.

Un abonnement à la réparation

Darty aussi a simplifié sa grille tarifaire avec ses forfaits réparation à prix unique à 79 euros pour les gros électroménagers (49 euros pour les petits) auxquels il faut rajouter 30 euros en cas de deuxième visite ainsi que le prix de la pièce éventuelle. Les prix sont assez similaires chez Boulanger.

« Au total, on peut vite arriver à 120-150 euros de réparation. Cela reste un coût, reconnaît Régis Koenig, directeur de la politique services du groupe Fnac Darty. Nous avons donc voulu aller plus loin encore en proposant un abonnement à la réparation illimitée ». Il s'agit de Darty Max qui permet de réparer tous ses électroménagers pour 9,99 euros par mois, main-d'œuvre et pièces comprises, avec un engagement d'un an. Cet abonnement peut se révéler intéressant lorsqu'on possède plusieurs électroménagers – la moyenne par français, c'est sept — et que ces appareils ont entre 3 et 10 ans. « Et s'il n'est pas réparable et que vous l'avez acheté chez Darty, on vous rembourse la valeur d'achat en carte cadeaux. L'objectif étant de lever un maximum de freins à la réparation », conclut-il.