Après Deliveroo et Just Eat, Uber Eats lance son système d’abonnement

Les plates-formes de la livraison à domicile, qui surfent sur la vague du confinement et des couvre-feux, rivalisent d’ingéniosité pour attirer de nouveaux clients.

 Le leader de de la livraison à domicile a lancé le pass Uber Eats pour 5,99 euros par mois.
Le leader de de la livraison à domicile a lancé le pass Uber Eats pour 5,99 euros par mois. LP/Olivier Boitet

Alors que le confinement comme les couvre-feux incitent de plus en plus de Français à se faire livrer leur dîner, voire maintenant leur déjeuner, à la maison, les Deliveroo, Just Eat et autres Uber Eats rivalisent d'imagination pour attirer et fidéliser ces précieux clients. C'est dans ce contexte, où rester chez soi est devenu la norme, qu'Uber Eats a lancé le 11 décembre son pass Uber Eats, un système d'abonnement mensuel donnant accès à des frais de livraison gratuits pour 5,99 euros par mois.

Cette offre concerne 95 % des 25000 restaurants partenaires (à l'exception des Sushi Shop et autres Domino's Pizza qui ont leur propre flotte de livreurs), et s'applique dès lors que le montant de la commande atteint 12 euros.

Le pass Uber Eats permet notamment de ne pas payer de frais de livraison à partir de 12 euros d’achat. DR
Le pass Uber Eats permet notamment de ne pas payer de frais de livraison à partir de 12 euros d’achat. DR  

« Avec ce pass Uber Eats, notre idée est de pouvoir offrir la possibilité de s'abonner à tous ceux qui commandent fréquemment en passant par nous, afin que notre application devienne une référence, non seulement lorsqu'on commande une pizza avant un match de foot, mais aussi dans toutes les nouvelles occasions qui se présentent dorénavant », décrypte un porte-parole de l'enseigne.

Précisons qu'en plus de la commande et des frais de livraison, le consommateur doit acquitter des frais de service qui représentant 10 % du montant de la commande dans la limite de 3 euros.

Un partenariat avec Carrefour pour la livraison des courses

En plus des mets chinois, pâtes carbonara à emporter et autres tapas commandées le soir, le passage au télétravail à 100 % incite de nombreux salariés à se faire livrer leur déjeuner. Et, depuis le printemps, un partenariat entre Carrefour et Uber Eats permet, par ailleurs, de se faire livrer ses courses en moins de 30 minutes. Pour tous ceux qui commandent régulièrement chez Uber Eats, le pass sera donc rapidement amorti.

« Nous estimons qu'il sera rentabilisé dès la 4e commande », souligne-t-on chez Uber Eats, leader du marché avec 12,5 millions de Français ayant téléchargé l'application qui propose 44 types de cuisines différentes.

Soutien aux restaurateurs

L'offensive d'Uber Eats est en fait une réponse du berger à la bergère. Depuis la rentrée, Just Eat, qui compte 15 000 restaurants dans son répertoire, a en effet mis sur pied un programme de fidélisation, qui offre à la 6e commande dans le même établissement une réduction équivalente à 10 % des sommes dépensées lors des cinq premières commandes.

Newsletter L'essentiel du matin
Un tour de l'actualité pour commencer la journée
Toutes les newsletters

Quant à Deliveroo, il propose de son côté jusqu'à la fin de l'année un abonnement illimité à la livraison gratuite à 1 euro par mois — au lieu de 10,99 euros — sans engagement. « Notre objectif est évidemment d'attirer des clients, mais également de soutenir les restaurateurs dans ce contexte difficile », faisait valoir un porte-parole de l'enseigne en octobre. Plus que jamais, le soutien aux restaurateurs, qui savent depuis l'intervention du Premier ministre, ce jeudi soir, qu'ils ne pourront pas rouvrir le 20 janvier, reste d'actualité.