AbonnésÉconomie

Complémentaires santé: «Jamais les tarifs n’ont été aussi élevés»

En 2020, les tarifs de l’assurance santé ont continué de s’envoler, notamment en Ile-de-France, dépassant parfois les 14 % de hausse sur les contrats dédiés aux seniors, selon une étude réalisée par Meilleurassurance.com.

 Les disparités selon les départements et selon les classes d’âge du prix des complémentaires santé se sont encore accentuées.
Les disparités selon les départements et selon les classes d’âge du prix des complémentaires santé se sont encore accentuées. LP/Aurélie Audureau

Les années passent et les tarifs des contrats individuels de complémentaire santé poursuivent leur ascension. Une envolée qui touche à nouveau les seniors en premier lieu. Pour le reste de la population, la progression est plus raisonnable, mais est très variable d'une région à l'autre.

Premier comparateur, avec 55 organismes de complémentaires santé pris en compte, Meilleurassurance.com, vient d'achever son étude sur l'évolution des tarifs en 2020. Trois profils types ont été définis : un jeune salarié de 25 ans et un couple avec deux enfants, tous couverts par des garanties « classiques », et enfin un couple âgé de 60 ans bénéficiant de garanties « renforcées » (qui offrent de meilleurs remboursements).

14,6 % de hausse à Paris

« Jamais les tarifs n'ont été aussi élevés en France. En 2020, quinze départements ont franchi le cap des 3 000 euros de cotisation annuelle pour un couple seniors en garanties renforcées, explique Fabien Soccio, porte-parole de Meilleureassurance. C'est plus de 176 euros de hausse moyenne en un an », a-t-il constaté.

Complémentaires santé: «Jamais les tarifs n’ont été aussi élevés»

C'est en Ile-de-France, en Corse et sur le pourtour Méditerranéen que les tarifs sont les plus élevés. Paris remportant la palme avec une facture annuelle de 3 247 euros pour un couple de retraités. Un an plus tôt, ce couple payait 2 834 euros. Dans son cas, la hausse est vertigineuse : 14,6 % en un an !

Pour ce type de contrat « renforcé », choisi par 20 % des seniors, le tarif moyen national s'élevait à 2 560 euros l'an dernier. Un an plus tard, le prix moyen national est passé à 2 871 euros, soit une inflation de… 12,1 % !

Toute la France concernée

Même quand on s'intéresse aux tarifs les moins élevés, on ne peut que constater une envolée. Ainsi, l'an dernier, le meilleur tarif pour ces contrats était facturé dans le département du Cher : 2 390 euros. Cette année, la palme revient à la Mayenne, mais ce prix plancher est dorénavant de 2 719 euros. Ce tarif le moins cher a ainsi bondi de 13,7 % ! Une hausse violente et généralisée, donc, pour ces seniors.

« Cette année est particulière, plaide Fabien Soccio. A la hausse naturelle des dépenses de 4 % par an s'ajoute la mise en place du 100 % santé, l'effet redouté de la résiliation des contrats à tout moment (à partir de décembre) et l'inconnue que représente le maintien des droits quand on annonce 800 000 suppressions d'emplois ».

S'agissant du couple avec enfant, qui paye en moyenne nationale 1 094 euros par an en 2020, il n'a vu sa facture progresser « que » de 4 %. Seul le jeune salarié est gagnant dans l'étude avec une cotisation moyenne restée identique.

20 à 25 % d'économies selon les contrats

L'autre surprise de l'étude, ce sont les disparités entre départements. A garanties semblables, un couple de seniors est facturé 528 euros de moins en Mayenne qu'à Paris. Et le jeune salarié parisien paie 30 % de plus que son semblable de Mayenne ou de Loire-Atlantique.

Au final, Fabien Soccio s'inquiète : « Il y a fort à parier que la cotisation moyenne nationale franchisse elle aussi les 3 000 euros dans les deux ans à venir ». Jeunes, seniors, travailleurs indépendants auxquels s'adressent les contrats individuels… Tout le monde pourra-il encore s'offrir une couverture complémentaire ?

D'où ce conseil de l'expert : « Il faut régulièrement comparer les contrats, cela peut permettre d'économiser 20 à 25 % et d'adapter ses garanties à ses besoins ».