Colmar a son tuk-tuk !

A Colmar, Stéphane Jordan pratique ce mode de transport adapté à la pandémie.

 Colmar (Haut-Rhin). Stéphane Jordan cible d’abord une clientèle de centre-ville.
Colmar (Haut-Rhin). Stéphane Jordan cible d’abord une clientèle de centre-ville. LP/Martin Antoine

« C'est le moyen de transport idéal contre le Covid. Ici, vous êtes à l'abri de la foule et vous circulez en plein air » s'amuse Stéphane Jordan pilote d'un vélotaxi dans les rues de Colmar (Haut-Rhin). Pouvant transporter jusqu'à deux passagers derrière lui, le jeune homme de 36 ans propose ses services dans la ville depuis le début de l'année. « Colmar ne dispose pas de tramway, donc les seules possibilités pour se déplacer si vous n'avez pas de voiture ce sont les bus ou les taxis. Avec mon vélotaxi je voulais m'adresser à la clientèle du centre-ville en misant sur un moyen de locomotion écologique », explique Stéphane Jordan.

Avec en moyenne 5 à 6 courses par jour et 10 km environ par trajet, il est la nouvelle coqueluche locale. « Avec mon vélotaxi je ne passe pas inaperçu et je commence à me constituer une clientèle d'habitués et de locaux. Par exemple, chaque jour je véhicule une dame de 90 ans pour l'emmener faire ses courses car elle n'a pas les moyens de se payer un taxi », témoigne l'entrepreneur. Le tarif est de 2 euros par kilomètre parcouru.

Partenariat avec les commerçants

« Le confinement et la récente accélération de l'épidémie de coronavirus ont clairement plombé mon activité, confesse toutefois le trentenaire. A l'heure actuelle, je réalise 50 % de mes objectifs et je ne peux pas encore vivre de mon travail. » Pour augmenter son volume de courses, Stéphane Jordan développe désormais d'autres offres comme la livraison pour les fleuristes. « Je vais, dit-il profiter du confinement pour nouer des partenariats avec les commerçants du centre-ville afin de leur permettre de continuer à exercer et de fournir leurs clients. »