ÉconomieEntreprises & start-upContenu proposé par BPIFRANCE
Ultimetas inaugure l’antenne du futur

Contenu proposé par BPIFRANCE

L'équipe éditoriale du Parisien / Aujourd'hui en France n'a pas participé à sa rédaction.

Charlotte Tripon-Canseliet a réalisé sa thèse de doctorat en lien avec Thales, sous l'égide de Jean Chazelas, et de cette confrontation entre deux mondes qui ne se parlent pas toujours - la recherche universitaire et l’industrie - naîtra quinze années plus tard le projet de créer Ultimetas, comme elle le raconte : « Ce travail en tandem avec un partenaire industriel peut inciter à transformer la recherche en produit. Cela démontre la pertinence des partenariats public-privé, susceptibles de donner de très beaux résultats. Les professeurs-chercheurs ne doivent pas hésiter à se frotter au monde industriel ».

Et le résultat est à la hauteur du challenge entrepris avec la mise au point de deux innovations majeures et brevetées, qui révolutionnent le secteur des communications et de l’internet : la réalisation d’une antenne électromagnétique à métasurface, et son contrôle, simplifié, par des technologies photoniques. Cette antenne nouvelle génération combine tous les avantages, en termes de performances – d'émission, de réception et de résolution - de taille, de poids, de coûts de fabrication. Petite, souple, légère, elle s’intègre facilement à tout moyen de transport, maritime, terrestre et aérien, pour répondre à nos besoins exponentiels de connectivité. Elle permet de couvrir un large spectre de fréquences, de 1 à 100 Gigahertz. « Aujourd’hui, l'évolution des communications nécessite des antennes de plus en plus performantes, compactes et configurables dans des applications où la sécurité et la sureté sont toujours plus critiques. Les antennes à balayage électronique conventionnelles sont une des réponses possibles, néanmoins ce sont des sous-systèmes complexes difficilement transférables à des applications nécessitant une simplification des architectures, une réduction de poids et de consommation, et un volume réduit. », détaille Jean Chazelas. L’idée d’Ultimetas est de proposer cette alternative, à travers une antenne planaire miniaturisée, compacte, à très haut débit et reconfigurable facilement, dont la fabrication par dépôt de couches est réalisable à l’aide de techniques simples comme l’impression 3D. Donc, une antenne aux coûts potentiellement très bas.

Une conception franco-italienne, une fabrication 100 % française

Les champs d’applications de cette antenne fabriquée en France sont légion, et la société vise principalement les marchés des communications par satellite, des infrastructures 5G et 6G, des objets communicants, de l’imagerie millimétrique, des systèmes de sécurité mais aussi des systèmes anti-collision pour les véhicules autonomes, qui devraient être rendus obligatoires d’ici peu. Les possibilités ouvertes par ses innovations valent à Ultimetas, membre du réseau Bpifrance Excellence et seule startup de la Deep Tech européenne dans le domaine des antennes à métasurface, d'être accélérée par plusieurs incubateurs, Agoranov, PC’Up (de l’ESPCI) ainsi que celui de l’Agence Spatiale Européenne, l’ESA BIC NORD. « Nous bénéficions aussi du soutien de l’université Paris Sciences & Lettres, via le projet PSL Maturation pour le transfert de technologie, de la recherche universitaire vers la start-up », reprend Jean Chazelas, qui ajoute : « C’est d’ailleurs un conseil que je donne aux jeunes entrepreneurs : n’hésitez pas à vous faire accompagner par des incubateurs, qui vous donneront accès à des conseils et à des financements très précieux. A vous rapprocher de Bpifrance également, que nous avons connu par l’intermédiaire d’Agoranov, qui soutient les startups technologiques, y compris lorsqu’elles créent du matériel et non des logiciels, ce qui induit des coûts d’investissements bien plus importants, et plus incertains. En soutenant nos études, par un programme francilien Paris Innovation Amorçage (PIA) et une bourse French Tech Émergence, Bpifrance a permis de réaliser les premiers prototypes et d’affiner les lignes de produits visées par Ultimetas. »

Légende photo : Charlotte Tripon-Canseliet, Stefano Maci et Jean Chazelas, co-fondateurs d’Ultimetas

Crédit photo : ©Ultimetas