S'installer en région : «Beaucoup de possibilités de reprises d’activités »

Dossier spécial "Quitter Paris / les grandes villes". 3 questions à Guillaume Sauty, directeur du développement économique de Haute-Corrèze Communauté.

S'installer en région : «Beaucoup de possibilités de reprises d’activités »

Peut-on parler chez vous d'une « revanche des villes moyennes » ?

Au niveau de notre communauté de communes, qui regroupe 71 communes en Haute-Corrèze (NDLR : du sud de la Creuse aux gorges de la Dordogne), cela se ressent. Depuis la fin du confinement, nous observons une nette recrudescence du nombre de contacts, notamment en provenance de Paris. Ce sont souvent des couples avec enfants qui souhaitent entreprendre dans un cadre plus serein, dans le calme et la nature. Cependant, ils ne vont pas forcément développer ou déplacer leur entreprise car nous offrons beaucoup de possibilités de reprises en raison de notre population vieillissante.

Quels types de projets avez-vous déjà suivis ?

Nous avons eu par exemple des cadres venus reprendre une société de scierie-bois, avec une approche résolument vertueuse de l'exploitation de la forêt. Un autre couple est venu racheter une auto-école. Tout cela est aussi lié à une volonté politique. Je rejoins totalement les propos d'un de nos élus qui a parlé un jour d'accueillir des « réfugiés »de l'urbanisation à outrance tout en étant innovants. Nous avons des élus qui préparent le terrain depuis quatre ou cinq ans à travers une politique d'encouragement économique.

Quels sont, selon vous, les facteurs déterminants pour les candidats ?

Si le confinement a sans doute accentué l'attrait de la ruralité, ces candidats adhèrent aussi à des valeurs que l'on nous prête, comme la solidarité, l'authenticité ou la simplicité. Mais ils sont également séduits par l'idée de garder un confort de vie assez moderne. Tous nos biens immobiliers sont raccordés à la fibre et nos dessertes autoroutières mettent les premières métropoles avec de grandes zones commerciales et une offre culturelle à 45 minutes.

CONSULTEZ AUSSI

> Entrepreneurs, les régions ont des atouts pour vous convaincre

> Quitter Paris pour la province : 5 règles d'or avant de se décider

> S'installer en région : «Beaucoup de possibilités de reprises d'activités »

> Mobilité post confinement : la revanche des villes moyennes