Publicité : les régions prennent le métro

Les territoires font partie des annonceurs très présents dans les couloirs du réseau RATP depuis la crise du Covid. Ils vantent un tourisme de proximité ou exhortent les Parisiens à venir vivre chez eux.

 Les publicités qui vantent les atouts des régions et les moyens d’y vivre fleurissent dans le métro parisien.
Les publicités qui vantent les atouts des régions et les moyens d’y vivre fleurissent dans le métro parisien. LP/Valentin Cebron

Bourgogne, Grand Est, Normandie, Nouvelle - Aquitaine… Ces régions françaises s'affichent en grand dans le métro parisien depuis cet été.

« Si les annonceurs publics faisaient déjà partie de notre portefeuille client, cette dynamique de communication des territoires s'est fortement renforcée depuis mai et juin, aussi bien dans des logiques touristiques pour les Parisiens mais aussi en tourisme de proximité intra-régions, notamment dans les gares SNCF », décrypte Alexandra Lafay, directrice déléguée de Mediatransports. Ce groupement d'intérêt économique (GIE) englobe les sociétés qui exploitent la publicité des gares SNCF et de 70 réseaux de transports en commun, dont la RATP.

Avec l'installation du télétravail et l'aspiration des Français à partir au vert, d'autres régions ont quant à elle plutôt joué la carte du marketing territorial, sur le thème « Venez vous installer près de chez nous, c'est mieux qu'à Paris ».

Les usagers parisiens ont ainsi pu attendre leur métro sous l'œil d'affiches aux slogans variés : « A vol d'OISEau, j'aime l'Oise », « Seine-et-Marne, le vrai grand pari », « Finalement la taille compte. Alès, une ville à taille humaine »…

Chiffre d'affaires en baisse

Une dynamique qui ne doit pas faire oublier le sombre contexte pour la publicité extérieure. Son chiffre d'affaires a chuté de 43,3 % au premier semestre et des ristournes presque systématiques sont proposées en ce moment pour garder les annonceurs. Mais ces derniers n'ont pas tous renoncé à s'afficher dans le métro. Canal +, par exemple, a profité de la sortie de sa nouvelle série, « The Head », pour investir le mois dernier dans un dispositif spectaculaire sur les quais de la station Havre-Caumartin : installation de cadres avec effet givré et de douches sonores, décoration des sièges, murs et sol.

Sur la ligne 12 du métro, c'est le Futuroscope de Poitiers (Vienne) qui a pris place dans une rame complète, intérieure et extérieure, recouverte d'une publicité aux couleurs d'« Objectif Mars » l'une de ses attractions phare.

Un support incontournable

Outre les divertissements, l'Armée de terre (en phase de recrutement), le luxe (Hermès, Tiffany and co, Isabelle Marant, Zadig et Voltaire…), la banque et l'assurance (Société Générale et Axa) ont aussi signé de grosses campagnes.

Médiatransports l'assure, aucun des 50 000 espaces d'affichage que comptent les couloirs, quais de métro et gares n'est vide. « Quelques campagnes restent en place plus longtemps, explique la dirigeante. Sinon, on a des partenariats pour certaines causes qui consistent à rendre ponctuellement disponibles des espaces pour des associations ».

Et même si la fréquentation du métro n'est pas revenue à la normale avec la montée en puissance du Covid, « la pertinence et l'intérêt de ce support publicitaire n'est pas remise en question, affirme Alexandra Lafay. Les transports en commun sont incontournables à l'heure où tout le monde appelle de ses vœux une ville où l'on circule plus facilement ».