Loiret : un carnet de liaison numérique pour les personnes âgées

Installée à Orléans, la société Sipad a développé un carnet de bord numérique pour faciliter le suivi d’une personne âgée en perte d’autonomie. Le but : favoriser le dialogue pour améliorer le bien vieillir à domicile.

 La solution permet d’optimiser le suivi des personnes âgées ainsi que le lien entre les équipes de soin et la famille.
La solution permet d’optimiser le suivi des personnes âgées ainsi que le lien entre les équipes de soin et la famille. Sipad

Autour d'une personne en perte d'autonomie chez elle, beaucoup de personnes se succèdent sans parfois se croiser ni dialoguer : auxiliaire de vie, médecin, infirmière, kinésithérapeute, coiffeur à domicile… sans oublier la famille, notamment les enfants. Comment les mettre en relation pour informer les uns et les autres d'un changement de l'état de santé de la personne âgée ? Comment signaler une réparation à effectuer dans le logement ou tout simplement rassurer ?

C'est en cherchant à répondre à ces questions qu'a été fondée en 2015 la société Sipad. Sa solution proposée par Internet représente une sorte de carnet de liaison numérique. « C'est un carnet de bord dédié aux personnes âgées intégrant le suivi de leur santé, les soins et les services à la personne », explique Caroline Faure, présidente de cette entreprise installée au Lab'o, l'incubateur d'Orléans (Loiret).

Abonnements de 10 à 300 euros par mois

Avec ses cofondateurs, Julie Castet et Jed Varigny, ils ont chacun une quinzaine d'années d'expérience dans le domaine de la prestation de service à la personne, de la téléassistance et du médical. « En croisant notre vécu, nous avons constaté qu'il manquait un outil d'échange professionnel sécurisé pour agir en coopération et améliorer le quotidien des personnes en perte d'autonomie. L'idée est de garantir le prolongement du maintien à domicile », évoque-t-elle.

Après plusieurs années de recherche et développement, Sipad a entamé la commercialisation de sa plate-forme début 2020. Elle s'adresse principalement aux entreprises de services à la personne. Elle leur permet d'optimiser le suivi des personnes âgées ainsi que le lien entre les équipes de soin et la famille.

Son modèle économique repose sur la vente d'abonnements, de 10 euros à 300 euros par mois selon les fonctionnalités (accès utilisateurs, données médicales, notifications, stockages de documents…). Concrètement, l'outil est généralement confié aux auxiliaires de vie, des professions au cœur des relations entre les différents acteurs qui gravitent autour des personnes âgées. Il vient en remplacement du classique cahier de liaison papier. Il renseigne par exemple les gestes accomplis, les besoins d'intervention ou encore les symptômes. La plate-forme est gratuite pour les bénéficiaires.

Commerciaux, data scientist… Sipad recrute

« Elle compte déjà plusieurs milliers de comptes de personnes âgées », se réjouit Caroline Faure. Et cela ne devrait que se renforcer au fil du temps puisque l'entreprise a réussi une levée de fonds de plus d'un million d'euros cette année grâce, entre autres, aux investissements de Bpifrance, de Go Capital et du Crédit Agricole Centre Loire.

Pour accélérer, Sipad est désormais en phase de recrutement. « Nous recherchons des profils commerciaux, un futur doctorant et un data scientist pour compléter nos effectifs actuels de dix salariés », ajoute Caroline Faure. L'objectif est d'arriver à un premier chiffre d'affaires de 500 000 euros en 2021 et d'atteindre le million d'euros l'année suivante.