Coworking : 20 € le bureau à la journée

Continuer de travailler un peu à Paris ou ailleurs ? Les formules de bureaux partagés se multiplient.

Espaces de coworking, tiers-lieux apportent de la flexibilité à l’entreprise.
Espaces de coworking, tiers-lieux apportent de la flexibilité à l’entreprise. 

« Il y a une tendance évidente des sociétés à abandonner leurs bureaux. Soit pour mettre leurs collaborateurs en télétravail, soit pour quitter Paris. » On doit ce constat à Arnaud Katz, l'un des cofondateurs de Bird Office. Surnommée en 2013, à son démarrage, le « Airbnb des bureaux », cette start-up avait eu l'idée simple de proposer à la location à la journée des espaces vides dans les entreprises. A présent, elle recense sur son site plus de 8 500 bureaux, salles et autres lieux atypiques pour venir travailler ou se rencontrer, à Paris ou ailleurs. « Si l'immobilier est cher et que les bureaux parisiens se vident, tout le monde s'aperçoit que monter à Paris pour travailler ou y réunir ses collaborateurs de temps en temps reste important. » Bien que cet entrepreneur se refuse à établir des conclusions hâtives post-confinement, il note néanmoins que la quantité de réservations pour les petites réunions à Paris est plus importante aujourd'hui qu'avant le Covid.

Une tendance durable ? En tout cas, elle a un prix, finalement assez modéré pour les intéressés. « Le prix d'un espace de coworking à Paris commence à 20 € la journée », résume-t-il. De quoi garder un pied dans la capitale.

Nouvelle génération de bureaux partagés

Au-delà de Paris, la question d'avoir un bureau nomade se pose également en région. Le phénomène revêt des accents écolo : « Les tiers-lieux sont au coeur des transitions économiques, écologiques et sociales que nous devons mener », observe ainsi Patrick Lévy-Waitz, président de l'association France Tiers-Lieux. Le concept de tiers-lieu réunit à la fois espaces de coworking, fablabs, repair'cafés, fabriques de recherche, friches culturelles… Il permet par exemple à des collaborateurs de se réunir dans des espaces intermédiaires en plein essor. Ces lieux peuvent aussi parfois mutualiser des salles de réunion ou des ateliers de fabrication. Un rapport commandé par le gouvernement en 2018 faisait déjà état de 1 800 tiers-lieux en France, dont 46%en dehors des métropoles. Leur objectif : encourager en région de nouvelles formes de travail et de lien social, en favorisant au passage le partage et les économies d'énergie.

« Se retrouver physiquement pour avancer »

Alors, coworking à Paris ou tiers-lieux en région ? Finalement, l'un n'empêche pas l'autre. « Nous ressentons avant tout que des entrepreneurs ou des collaborateurs ont aussi besoin de se retrouver physiquement pour avancer », résume Arnaud Katz. S'ils n'ont plus besoin de bureau fixe, ces nouvelles pistes sont les bienvenues… !

CONSULTEZ AUSSI

> Entrepreneurs, les régions ont des atouts pour vous convaincre

> Quitter Paris pour la province : 5 règles d'or avant de se décider

> S'installer en région : «Beaucoup de possibilités de reprises d'activités »

> Mobilité post confinement : la revanche des villes moyennes