Confinement : le bon filon des salons virtuels pour la start-up 3D at Home

Le confinement a fait exploser le chiffre d’affaires de la start-up d’Angers spécialisée dans l’organisation de salons virtuels.

 L’entreprise angevine loue des stands virtuels (comme ici) que les clients agencent à leur guise. La prise de contact avec les visiteurs se fait en vidéo ou par écrit.
L’entreprise angevine loue des stands virtuels (comme ici) que les clients agencent à leur guise. La prise de contact avec les visiteurs se fait en vidéo ou par écrit.  DR

Depuis 2010, 3D at Home, une entreprise installée à Angers (Maine-et-Loire), avait lancé une plate-forme pour organiser des salons virtuels, mais l'activité a eu du mal à décoller. L'année dernière, seule une trentaine d'événements ont été organisés en ligne. Cette année, l'entreprise devrait dépasser les 200 salons et portes ouvertes virtuels.

« L'objectif pour cette année, c'était une cinquantaine de salons. Les 200 salons, c'était notre objectif à cinq ans », sourit Raphaël Pomares, le cofondateur, avec Sébastien Ferré. L'entreprise a multiplié son chiffre d'affaires par quatre cette année. « Nous travaillons notamment pour des événements physiques qui ont été annulés et sont donc digitalisés, par exemple, en novembre, le salon du voyage Direct Travel ou un salon pour les professionnels de l'automobile, Garagexpo, organisé par Alliance Automotive. »

Doublement des effectifs

3D at Home permet également à l'enseignement supérieur de mettre en place des portes ouvertes virtuelles. « Nous sommes là dès lors qu'il faut rassembler du public sur un temps donné et qu'il doit y avoir des échanges en temps réel », explique Raphaël Pomares.

Le client loue une plate-forme avec une interface simplifiée pour la durée de l'événement. Les exposants du salon peuvent créer une image de synthèse de leur stand personnalisé. Les visiteurs virtuels viennent ensuite échanger en temps réel par vidéo ou par écrit avec les exposants. « Nous avons un taux de satisfaction de 92 %, assure Raphaël Pomares. La grande majorité de nos clients comptent renouveler l'expérience une fois la crise passée. » L'entreprise a doublé ses effectifs depuis le début de l'année, pour passer à 10 personnes. Elle compte encore embaucher dans les mois qui viennent.