Automobile : bientôt un malus pour les SUV thermiques de plus de 1800 kilos

Barbara Pompili, ministre pour la Transition écologique, a obtenu cet arbitrage à Matignon, qui va dans le sens de la Convention citoyenne pour le climat. Il y aura tout de même des exceptions.

 Les petits 4x4 urbains pèsent en moyenne un quart de tonne plus lourd que les voitures classiques.
Les petits 4x4 urbains pèsent en moyenne un quart de tonne plus lourd que les voitures classiques. LP/Olivier Boitet

Le gouvernement va instaurer un « malus au poids » sur les véhicules les plus lourds pour lutter contre l'alourdissement du parc et son impact environnemental. C'est la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili qui l'a annoncé jeudi sur Twitter.

« Le malus au poids que nous instaurons est un signal fort et nécessaire pour mieux prendre en compte l'empreinte écologique des véhicules les plus lourds », a-t-elle écrit, justifiant la mesure par cette équation : « l'alourdissement du parc automobile, c'est plus de matériaux et d'énergie consommés, plus de pollution, moins d'espace public disponible ».

Cette mesure figurait parmi les propositions de la Convention citoyenne sur le climat, qui a récemment estimé ne pas avoir été entendue par le président de la République.

En octobre 2019, deux députés, dont une certaine Barbara Pompili, et l'ex-LREM Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot, avaient proposé un amendement à la loi de Finances pour 2020, qui consistait à taxer davantage les SUV en incluant dans le calcul du malus automobile le poids du véhicule et non les seules émissions de CO2. A l'époque ces petits 4x4 urbains représentaient 37 % des ventes de voiture en France.

L'amendement prévoyait d'alourdir la fiscalité de 15 euros/kg au-dessus de 1300 kg pour les véhicules thermiques et de 1700 kg pour les véhicules électriques. La ministre a déjà annoncé, en réponse à la réaction d'un internaute sur Twitter, que les voitures électriques, plus lourdes que les autres, seraient exonérées de ce malus au poids et qu'un « ajustement » serait consenti aux familles nombreuses, comme le demandait la Convention citoyenne.

«Nous ne voulons pas taxer tous les véhicules de plus de 1800 kg»

Ce vendredi, le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a donné des détails supplémentaires. Les véhicules électriques ou hybrides rechargeables d'un poids supérieur à 1800 kg seront exclus d'un nouveau malus. Il sera aussi allégé pour les voitures de sept places. «Nous ne voulons pas taxer tous les véhicules de plus de 1800 kg. Ceux qui sont électriques ou hybrides rechargeables donc qui émettent peu de CO2 seront exclus de cette taxation», a-t-il dit sur BFMTV.

Il a également ajouté que «tous les véhicules de sept places qui sont pour les familles nombreuses auront une réduction de cette taxe, de façon à ce que les familles nombreuses ne soient pas pénalisées».

Pour le ministre de l'Economie, «c'est une taxe qui envoie un signal aux Français en disant que les véhicules trop lourds c'est pas bon pour la planète, ça use les routes, ça émet davantage de CO2, qu'il y a des alternatives».

Automobile : bientôt un malus pour les SUV thermiques de plus de 1800 kilos