Anaïs et Jean ont ouvert leur laiterie en plein cœur de Lyon

Anaïs Duraffourg et Jean Bordereau veulent réimplanter ce savoir-faire en ville. A Lyon, la dernière laiterie urbaine avait disparu en 2008…

 En plein centre de Lyon, Anaïs Duraffourg et Jean Bordereau ont pignon sur rue. A travers la baie vitrée, les passants peuvent observer leur atelier de production.
En plein centre de Lyon, Anaïs Duraffourg et Jean Bordereau ont pignon sur rue. A travers la baie vitrée, les passants peuvent observer leur atelier de production. LP/Catherine Lagrange

Il se dégage du laboratoire flambant neuf une bonne odeur de ferme, mais pourtant, on est en plein centre-ville. Devant la baie vitrée, les passants, tout étonnés, s'arrêtent pour observer cette activité plutôt inhabituelle en milieu urbain. Dans le quartier de la Guillotière à Lyon (Rhône), Anaïs Duraffourg et Jean Bordereau viennent d'ouvrir une laiterie, la première à Lyon, depuis la disparition, en 2008 de la laiterie Sans Souci qui datait de 1932.

Les jeunes associés, tous deux en reconversion professionnelle (Anaïs vient de l'humanitaire et Jean de la finance), fabriquent ici yaourts nature et parfumés, fromages frais en faisselles, Haloumi et leur spécialité : le « Petit Pont » et le « Grand Pont », directement inspirés des stars régionales que sont le Saint-Marcellin et le Saint-Félicien.

«Il s'agit aussi de rémunérer les producteurs au juste prix»

Le lait, bio, 180 litres par semaine pour commencer, arrive tous les mardis matin directement du Mas d'Illins, une exploitation de 80 vaches située à Chaponnay au sud de Lyon. « L'intérêt est d'implanter en ville des savoir-faire disparus », explique Anaïs Duraffourg qui compte bien ouvrir, dès la fin du confinement, des ateliers pédagogiques dans son laboratoire. « Mais il s'agit aussi de rémunérer les producteurs au juste prix », insiste Jean Bordereau. Les nouveaux fromagers achètent en effet leur lait à 75 centimes au Gaec du mas d'Illins au lieu d'un prix de marché de 33 centimes.

Les fromages de La Laiterie de Lyon, vendus pour l'instant dans les fromageries partenaires, auront bientôt leur propre enseigne, dès janvier, à côté de leur laboratoire de production.