À La Haye-Malherbe, la vie de château en coworking

Après les chambres d’hôtes et la pension pour chevaux, le Château d’Argeronne s’ouvre au télétravail à la campagne, à une heure de Paris et trente minutes de Rouen.

 Le Château d’Argeronne a été bâti entre 1650 et 1655.
Le Château d’Argeronne a été bâti entre 1650 et 1655. #PRESSE30

À une heure de Paris et trente minutes de Rouen (Seine-Maritime), le Château d'Argeronne sert de machine à remonter le temps. Au cœur de la forêt, c'est au XVIIe siècle qu'est plongé le visiteur grâce au parc de 25 ha, aux dépendances et à la demeure de 2400m² au style classique qui n'a jamais subi de modification depuis sa construction. Bâti entre 1650 et 1655, le château a d'abord été la propriété de Louis Berrier, comte de la Ferrière, un proche collaborateur de Mazarin et de Colbert.

Des salles partagées ont été aménagées. Château d’Argeronne
Des salles partagées ont été aménagées. Château d’Argeronne  

Quelques familles ont suivi avant que le château soit repris par Guillemette Martin-Lavigne. Depuis 2005, cette Parisienne d'adoption y organise des mariages, reçoit des hôtes dans le gîte à colombages et accueille une vingtaine de chevaux en pension dans les écuries d'origines. Dans la tourmente de la crise sanitaire, elle ouvre maintenant un coworking « Made in Normandie ».

« Une vie active avec vue sur les prairies »

« Je veux mettre en avant le cadre, la sérénité et l'espace », explique la propriétaire. Deux niveaux sur quatre sont consacrés « aux entreprises et aux télétravailleurs. J'ai fait installer des salles partagées, des salles de réunions et des bureaux individuels équipés. Nous avons un réseau haut débit 4G performant, accessible par wi-fi, de grands parkings et il est possible de se restaurer sur place grâce à un partenariat avec un traiteur. Ici, on peut louer à l'heure, à la demi-journée, à la journée et plus bien entendu », détaille Guillemette Martin-Lavigne.

La directrice veut surtout insister sur l'originalité du lieu « pour ne pas se retrouver dans ces coworking bruyants. Je comprends qu'on ait envie de quitter les grandes villes et leur stress. Une vie active peut se faire avec une vue sur les prairies, entourée de chevaux, dans un cadre exceptionnel chargé d'histoire ».