«The Voice» : le slameur Tarik a fait fondre en larmes Vianney

Après avoir repris une chanson de Grand Corps Malade ce samedi soir dans le télécrochet de TF1, le jeune talent a bouleversé le nouveau coach avec une de ses compositions sur l’avortement.

 Premier à tenter le slam dans « The Voice », Tarik, 21 ans, étudiant en kinésithérapie, a profondément ému Vianney.
Premier à tenter le slam dans « The Voice », Tarik, 21 ans, étudiant en kinésithérapie, a profondément ému Vianney. Document TF1/capture

Le tournage a dû être interrompu, le temps que Vianney, nouveau coach de « The Voice » se calme et retrouve les esprits. Rarement une audition à l'aveugle, même après les 10 ans d'existence du télécrochet, n'avait provoqué autant d'émotion, de larmes, sur TF 1. Quelques secondes avant que Tarik ne débarque sur l'immense scène du plateau de télévision, les quatre jurés étaient d'humeur malicieuse, traquant des ressemblances improbables sur le mur d'images qui remplace le vrai public, mesures sanitaires liées au Covid-19 oblige. « Regarde là-bas, il n'y a pas François Hollande? » lance Marc Lavoine en pointant du doigt une des fenêtres en visio. « Oui, c'est lui avec sa femme… Et regarde, il y a Faudel là-haut! » enchaîne Florent Pagny provoquant un éclat de rire généralisé chez Amel Bent et Vianney, hilares.

Mais quelques secondes après, le ton change radicalement quand un nouvel artiste en devenir se lance dans l'exercice hautement anxiogène des auditions à l'aveugle dont TF1 diffusait le deuxième épisode de la saison 10 ce samedi 13 février. Tarik, étudiant en kinésithérapie de 21 ans, installé en région parisienne, marque déjà le programme avant même d'ouvrir la bouche. Il est le premier « talent » à proposer du slam. Cette technique de phrasé sur de la musicalité souvent hip-hop, largement démocratisée par Grand Corps Malade, n'a jamais été tentée dans le télécrochet. Et c'est d'abord avec le titre « Chemin de traverse » de l'illustre ambassadeur, que le jeune homme se lance.

«J'espère que vous n'êtes pas trop sensibles»

« J'ai commencé à écrire du rap, il y a deux ans et demi, je me suis découvert une passion, je fais de la musique un peu douce et triste. J'espère que vous n'êtes pas trop sensibles », prévient-il dans une petite vidéo de présentation avant d'ajouter que ses thèmes de prédilection sont les violences conjugales, les inégalités et l'avortement. Sa reprise est intense et lui offre un sésame pour la suite du concours. Marc Lavoine est le seul à retourner son célèbre fauteuil rouge et lui demande alors de se lancer dans un de ses propres textes. Et le jeune homme déroule « Mon chéri », la déclaration d'amour d'une femme imaginant une vie à un enfant qu'elle a décidé de ne pas garder… Thématique hautement poignante qui jette un voile noir, teinté d'une émotion sur le fil, à cet instant suspendu.

« Merci beaucoup mon pote » a seulement pu glisser Vianney, submergé par l’émotion après avoir écouté Tarik. Document TF1/Capture
« Merci beaucoup mon pote » a seulement pu glisser Vianney, submergé par l’émotion après avoir écouté Tarik. Document TF1/Capture  

Dès les dernières notes, les larmes de Vianney commencent à couler. Il tente une première fois de les essuyer discrètement. Puis craque dans un sanglot au moment de prendre la parole. « Je ne vais pas arriver à parler, je suis désolé », lâche-t-il avec une voix chevrotante. « Mais qu'est-ce qu'il se passe mon petit poulet ? » s'inquiète Marc Lavoine. « Ben il s'est fait gauler par sa chanson », répond à sa place Florent Pagny. L'instant se tend, même Tarik semble halluciné par la réaction du coach. Marc Lavoine se lève, le prend dans ses bras, un silence sourd s'empare de l'espace. « C'est vrai que c'est très émouvant ce que tu as fait », enchaîne Amel Bent, comblant le vide.

Vianney arrive à peine à placer un « merci beaucoup mon pote », sans en dire plus sur sa réaction. Et tente de reprendre ses esprits alors que le candidat a rejoint l'animateur Nikos Aliagas. « Aujourd'hui, je vais bien dormir, j'ai pris une bonne beigne, conclut le chanteur. Pas tous les jours comme ça hein ? » Un de ces moments de télévision qui font la sève d'un programme comme « The Voice ».