Salto : que vaut «la Traque», le téléfilm controversé sur l’affaire Fourniret ?

Vivement critiqué par des proches des victimes et par le fils de Michel Fourniret, le téléfilm, qui devrait être prochainement diffusé sur TF1, est déjà accessible sur la plate-forme française. Nous l’avons visionné.

 Philippe Torreton(au centre) incarne Michel Fourniret dans «la Traque».
Philippe Torreton(au centre) incarne Michel Fourniret dans «la Traque». MMXX UGC Fiction - Les Films du 24 - TF1- Be-FILMS - RTBF/Clara Dourdet

C'est une affaire qui n'a jamais vraiment quitté l'actualité. Depuis son arrestation en 2003 pour un enlèvement, en passant par leur condamnation pour plusieurs meurtres et jusqu'aux aveux concernant celui d'Estelle Mouzin et les nouvelles traces d'ADN découvertes l'année dernière, Michel Fourniret et sa femme Monique Olivier, tous deux en prison, n'ont cessé d'être dans le collimateur de la justice. Alors que des enquêtes sont toujours en cours, la fiction « la Traque » produite pour TF1, qui revient uniquement sur la première année d'investigations entre 2003 et 2004, vient d'être mise en ligne sur la plate-forme Salto, sans aucune annonce.

Quelques jours plus tôt, l'AFP faisait écho de vives critiques de la part de familles de victimes ainsi que du fils de Michel Fourniret et de sa complice Monique Olivier. Eric Mouzin, père d'Estelle, s'est dit « écœuré » par l'initiative de la chaîne, qu'il a qualifiée de « dérive de notre société du spectacle ». Même indignation pour Marie Noëlle Bouzet, mère d'Elisabeth, une des victimes du tueur : « L'utilisation commerciale de la souffrance de mon enfant disparu me dévaste. Le souvenir et l'intégrité d'Elisabeth seront violés encore et encore à chaque lecture de détails inutiles, à chaque clic de télécommande. »

«Votre film minable va glorifier mon père»

De son côté, Sélim Fourniret, fils du couple Fourniret-Olivier, a adressé une lettre ouverte à TF1 : « Votre film minable va glorifier mon père. Il va apparaître comme un superhéros du mal qui esquive les balles des policiers peu inspirés au fil de sa traque. »

Après avoir vu le téléfilm réalisé par Yves Rénier ( qui avait déjà adapté l'affaire Jacqueline Sauvage pour TF1), il apparaît évident que Michel Fourniret n'est pas le héros de « la Traque ». C'est même Monique Olivier qui attire peu à peu l'attention de la police belge. La fiction est d'ailleurs inspirée du livre « la Mésange et l'Ogresse », publié en 2017 par Harold Cobert qui était centrée sur cette femme. Le fil rouge de l'intrigue ne suit pas les meurtres mais bien les investigations menées par les enquêteurs belges qui se sont retrouvés face à un mur devant le mutisme de Michel Fourniret et le déni de sa compagne Monique.

Un hommage au travail des enquêteurs belges

« La Traque » traduit bien les personnalités profondément intrigantes des deux membres du couple diabolique (remarquablement incarnés par Philippe Torreton et Isabelle Gélinas) ainsi que les divers interrogatoires et découvertes des policiers pendant un an, jusqu'aux aveux de Monique Olivier. Le récit, s'il peut forcément blesser l'entourage des victimes (dont tous les noms ont été changés à l'écran) en rappelant l'affaire en elle-même, n'est pas du tout sensationnaliste. Au contraire, l'exposé manque même un peu de relief. Juste avant le générique de fin, un message s'affiche à l'écran : « Ce film vise à rendre hommage au travail et à la persévérance des enquêteurs belges qui ont permis la condamnation de Michel et Monique Fourniret ». Ce qui est sûr, c'est qu'en aucun cas les criminels ne sont glorifiés ici.

PODCAST. Michel Fourniret : sur les traces d'un monstre qui n'a pas livré tous ses secrets

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

«La Traque», téléfilm réalisé par Yves Rénier (2021) avec François-Xavier Demaison, Mélanie Bernier, Philippe Torreton, Isabelle Gélinas… Deux parties de 50 et 40 minutes.