Programme TV du vendredi 25 septembre : notre sélection

Un documentaire et un film en hommage à Juliette Gréco, le retour de la série «Le sang de la Vigne » avec Pierre Arditi, une immersion dans la secrète salle du Conseil des Ministres... voici le programme de votre soirée télé.

 Le documentaire raconte comment la célébrité de Juliette Gréo est née avant même de chanter.
Le documentaire raconte comment la célébrité de Juliette Gréo est née avant même de chanter. France 2

HOMMAGE. Une dernière soirée avec Gréco

A 21h05 sur France 3. Il faut regarder Jean Seberg fixer dans les yeux interminablement Juliette Gréco sur la scène d'un cabaret tout en dansant. Cette dernière ressemble à une déesse brune vêtue d'une robe noire. Un de ces moments de cinéma qui vous saisissent et font partie des mythes. France 3, dans une soirée d'hommage à la chanteuse disparue à 93 ans, diffuse en seconde partie «Bonjour Tristesse » (1958), une adaptation hollywoodienne du roman de Françoise Sagan, signée Otto Preminger, avec Jean Seberg et David Niven, qui se passe dans le Paris d'après-guerre.

Avant, France 3 rediffuse un documentaire de 2015 narré par Stéphane Bern, qui a rencontré l'artiste alors en tournée d'adieux à 88 ans. Elle raconte comment sa célébrité est née avant même de chanter : dans le Saint-Germain-des-Prés de 1947, la « jolie môme » est d'abord remarquée pour son allure d'une liberté folle. Elle porte des pantalons et une frange. Et gifle violemment un homme politique proche de De Gaulle qui lui met une main aux fesses d'un « Mon petit » en guise de bonsoir.

Une pionnière, Gréco. En tant que chanteuse, femme, libératrice. Les archives sidèrent parfois, comme cette présentatrice pour qui ses chansons « ne sont pas faites pour les jeunes oreilles ». « Elle a toujours été moderne », raconte sa petite-fille, et tout surprend dans sa certitude tranquille d'être elle-même. « Je suis comme je suis, je plais à qui je plais », chante celle dont tomberont amoureux Miles Davis ou Michel Piccoli. France 2, dans sa pastille « Basique » sur la musique de 20h40, revient aussi sur Juliette Gréco. Un apéritif, car on peut passer de la Deux à la Trois jusqu'au autour de minuit ou même après.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Juliette Gréco, une femme libre », documentaire raconté par Stéphane Bern, réalisé par Valérie Inizan et Jérôme Brehier, suivi par « Bonjour Tristesse » d'Otto Preminger.

POLICIER. Première goutte du «Sang de la vigne»

Pierre Arditi et Claire Nebout  dans « Le sang de la vigne », téléfilm de Marc Rivière (2010). Telecip/Jean-Claude Roca
Pierre Arditi et Claire Nebout dans « Le sang de la vigne », téléfilm de Marc Rivière (2010). Telecip/Jean-Claude Roca  

A 21h05 sur RMC Story. Petite curiosité et nostalgie pour les fans des anciennes séries. Ce vendredi soir, RMC Story propose de redécouvrir le tout premier épisode du « Sang de la vigne », la série policière menée par un œnologue, diffusée de 2011 à 2017 sur France 3. L'occasion de retrouver Pierre Arditi dans la peau du héros et qui a lui-même une belle cave. Benjamin Lebel, éminent œnologue donc, peaufine son nouveau guide à Bordeaux lorsque le commandant Barbaroux vient l'appeler à la rescousse. La veille, le corps sans vie d'un octogénaire a été découvert avec une mise en scène insolite, un verre rempli de vin et onze autres verres vides à ses côtés.

Voilà le spécialiste chargé notamment d'expertiser un pomerol 1 942 pour les besoins de l'enquête criminelle. Les dialogues sont jubilatoires et le comédien primesautier à souhait dans ce registre qui lui va comme un gant. Un cru prometteur.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« Le sang de la vigne », téléfilm policier français de Marc Rivière (2010) avec Pierre Arditi, Vincent Winterhalter.

DOCUMENTAIRE. Silence au Conseil des Ministres

A 20h30 sur LCP. Depuis 1959, seuls les Présidents de la République et leurs ministres défilent dans la salle du Conseil des Ministres : ce mystérieux huis-clos, lieu de décision absolument formel et solennel. Car si nous ne pouvons pas y mettre les pieds, ce documentaire donne la parole aux mieux placés : les ministres eux-mêmes. Ils racontent, un sourire en coin, la ritualisation du Conseil. Et depuis le premier conseil, rien n'a changé. Les places sont attribuées de manière hiérarchique, « Monsieur le Président de la République » est appelé pour s'asseoir dans ce qu'ils appellent le « fauteuil du roi ». Et ce lieu que l'on imagine être un centre de discussion, ne laisse en fait pas place à la discussion. D'ailleurs, interdiction de prendre la parole si ce n'est pas prévu. Alors, que s'y passe-t-il ? De quoi parle-t-on ? Très riche et intéressant, ce documentaire en trois épisodes répond à toutes nos questions !

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Dans le secret du conseil des ministres », documentaire français de Bérengère Bonte et Ella Cerfontaine (2020), épisode 1/3. (52 minutes)

MAGAZINE. A chacun son test ADN

En France, seuls la justice et les médecins sont autorisés à demander des tests ADN. Mais ceux-ci sont en vente libre sur Internet . Capture d’écranTéva
En France, seuls la justice et les médecins sont autorisés à demander des tests ADN. Mais ceux-ci sont en vente libre sur Internet . Capture d’écranTéva  

A 20h50 sur Téva. Vingt-six millions de personnes auraient déjà fait analyser leur ADN. Qu'il s'agisse d'un cadeau reçu, par curiosité ou par volonté de percer un secret de famille, près de 100 000 Français ont commandé des tests sur internet afin de retrouver des ancêtres ou des parents inconnus. Alors qu'en France, seuls la justice et les médecins sont autorisés à demander ces tests ADN, ceux-ci se retrouvent en vente libre aux Etats-Unis aussi bien sur internet que dans des magasins.

Dons de sperme, adoption, les Français bravent la loi afin d'obtenir la réponse à leurs questions, et le fonctionnement est simple : quelques gouttes de sang ou de salive à envoyer, et sous un mois la réponse se retrouve dans notre boîte mail. La réponse ? Une origine géographique, ou même un nom. Alors comment fonctionne les test ADN et où sont stockés nos données génétiques ? L'enquête s'appuie sur la science, de la France aux Etats-Unis, ce qui l'enrichit. Les histoires des interviewés sont bien ficelées et touchantes.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« Test ADN La fin des secrets de famille », magazine français de Julie Darde et Denis Einaudi. (2019) (1h40)

TÉLÉFILM. Berlin 1988

A 20h55 sur Arte. Oppressant. Quand un drame familial rencontre un film d'espionnage... cela donne « Commerce mortel », cette nouvelle production de la chaîne franco-allemande, particulièrement poignante. La scène se déroule en 1988, dans un Berlin de l'époque magnifiquement reconstitué. Armin Glaser, une lieutenant de la Stasi, se voit frapper par une nouvelle qui va bouleverser sa vie, ainsi que celle de son épouse. Leur fille Kati est diagnostiqué d'une sclérose en plaques, après avoir perdu l'équilibre au pied de chez elle. A l'hôpital du district dans lequel elle est soignée, elle se voit prescrire un nouveau traitement prometteur... Jusqu'à ce que son père enquête et ouvre une boite de pandore.

Des laboratoires pharmaceutiques d'Allemagne de l'Ouest testeraient-ils secrètement leurs médicaments non homologués sur des citoyens de RDA, au mépris des précautions nécessaires, mettant ainsi en jeu leur santé, voire leur vie ? Quid de la complicité des gouvernements.

Portés par un casting impeccable et une photographie minutieuse du pays juste avant la chute du mur de Berlin, ce téléfilm sur fond de mise en abîme du système communiste s'avère aussi efficace que prenant.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

« Commerce mortel », téléfilm d'Urs Egger, avec : Florian Stetter, Corinna Harfouch , Felicitas Woll, Lena Urzendowsky. (1h44 )