Programme TV du samedi 13 février : notre sélection

Le policier du samedi soir, un superbe documentaire sur le cosmos, les «Echappées belles» consacrées à Saint-Malo, Laurent Ruquier et ses «Grosses têtes»… voici notre sélection pour votre soirée télé.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Au côté de la capitaine Dubreuilh (Maud Baecker), Nicolas Marié, 66 ans, qui prête ses traits à Louis Kléber, est excellent en vieux briscard bourru.
Au côté de la capitaine Dubreuilh (Maud Baecker), Nicolas Marié, 66 ans, qui prête ses traits à Louis Kléber, est excellent en vieux briscard bourru. FTV - FLACH FILM PRODUCTION/François Lefebvre

POLAR. La soliste ne chante plus

A 21h05, sur France 3. Etudiante passionnée de musique, Sabrya chante dans une chorale. Mais un soir, en rentrant chez elle à vélo après une répétition, elle est renversée par une voiture avant d'être poignardée à mort. La capitaine de gendarmerie Caroline Dubreuilh tient ici sa première affaire de meurtre. Le commandant Louis Kléber, proche de la retraite et boitant après avoir reçu deux balles dans la jambe, décide de l'épauler en mettant à profit son expérience.

Tourné à Marseille, « les Mystères de la chorale » vient agrandir la collection de téléfilms policiers de France 3. Le scénario joue ici beaucoup avec tous les secrets des différents protagonistes, suspects ou enquêteurs et l'ensemble est bien ficelé même si pour une fois la révélation du ou de la coupable n'est pas franchement surprenante.

Les chansons originales écrites pour la fiction ne sont pas très réussies et le play-back où la voix des acteurs est remplacée par celle de vrais chanteurs se voit quand même beaucoup. Heureusement, le côté musical de cette fiction n'est appuyé qu'au début et à la fin, le cœur de l'intrigue reposant surtout sur la dynamique du duo de flics. A ce niveau-là, Maud Baecker, 32 ans, qui incarne la capitaine Dubreuilh, a du mal à s'imposer au côté de Nicolas Marié, qui prête ses traits à Louis Kléber. Le comédien de 66 ans est excellent en vieux briscard bourru mais également diminué par des blessures personnelles. Ses manières brusques donnent lieu à des scènes réjouissantes et c'est vraiment lui qui donne tout son sel à cette fiction qui déroule en filigrane des thématiques touchantes.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

«Les Mystères de la chorale», téléfilm français d'Emmanuelle Dubergey (2021) avec Maud Baecker, Nicolas Marié… 1h30.

DOCUMENTAIRE. Fascinants trous noirs

Des images d’une beauté saisissante. NHK/Autentic
Des images d’une beauté saisissante. NHK/Autentic  

A 20h50, sur Arte. L'exploration du cosmos recèle une part de poésie si l'on tend l'oreille aux chercheurs qui nous content la vie et ses origines. « Nous sommes constitués de poussières d'étoiles », dit l'une dans la première partie de ce documentaire passionnant et d'une beauté saisissante dans ces images. « L'apparition de la vie va de pair avec l'existence des trous noirs », dit un autre. « Les supernovæ sont nos mères et les trous noirs nos pères », ajoute la première…

A suivre le raisonnement, les recherches et le matériel phénoménal déployé à travers la planète pour observer et comprendre ces corps célestes, en prenant conscience grâce à ce film, dense mais accessible, qu'il existe partout dans l'univers, en proportions égales grâce aux trous noirs justement, tous les éléments biochimiques constitutifs et nécessaires à chaque être vivant, alors ce discours, aussi fascinant et vertigineux soit-il, est audible. Et assez magique.

Newsletter La liste de nos envies
Nos coups de cœur pour se divertir et se cultiver.
Toutes les newsletters

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4,5/5

«Le cosmos et les origines de la vie», documentaire allemand (2020) de John Alfons Kantara. (2x52mn).

REPORTAGE. Dans la ville des corsaires

« Echappées belles » part à la découverte de Saint-Malo./L. GODEFROY/Bo Travail !
« Echappées belles » part à la découverte de Saint-Malo./L. GODEFROY/Bo Travail !  

A 20h50, sur France 5. Alors que voyager est devenu plus compliqué que jamais, on ne se lasse pas des émissions qui nous embarquent à la découverte de paysages lointains ou non. « Echappées belles » part à la découverte de Saint-Malo, le temps d'un long week-end. On suit Jérôme Pitorin sur les remparts de 2 km de long, déambuler dans la ville bastion des corsaires, mais aussi à bord d'un bateau de pêcheurs de coquilles Saint-Jacques, aux côtés d'ostréiculteurs ou lors d'une magnifique balade en kayak.

Les images sont d'une beauté rare, avec ce littoral taillé dans la roche, ces vagues immenses qui se brisent sur les murailles quand les coefficients sont élevés. On en prend plein les yeux. Avec dans l'espoir d'y aller pour de vrai, bientôt.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

«Week-end à Saint-Malo», présenté par Jérôme Pitorin. (90 min)

DIVERTISSEMENT. Tête bien pleine

A 21h05 sur France 2. Voilà une Grosse Tête totalement bluffante et sans doute moins potache que ses camarades. Paul El Kharrat, étudiant autiste Asperger à la mémoire incroyable, fort de 153 victoires à l'émission « Les Douze coups de midi » participe pour la première fois à l'émission en plateau sur France 2. Il excelle pour découvrir les noms de personnages peu connus, comme Casimir Delavigne, un poète et dramaturge du XIXe. Il est sidérant de rapidité pour reconnaître le visage d'un comique, sous forme de puzzle éparpillé.

La présence du jeune génie n'empêche pas les blagues, assez drôles, qui ne passent pas sous le niveau de la ceinture. Les invités comme Chimène Badi, Booder, Stéphane Plaza, Roberto Alagna et Hélène Ségara passent faire leur promo en lançant des jeux de mimes, de dessins, de quiz musicaux ou de devinettes de monuments. Si El Kharrat survole le jeu, les autres parviennent à exister sans rougir, dans une bonne humeur bienveillante.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

«Les Grosses Têtes», émission présentée par Laurent Ruquier (2020), avec Paul El Kharrat, Michèle Bernier, Valérie Mairesse. (2h15)

MAGAZINE. Boules de poils

A 21 heures sur C8. Bienvenue au refuge de la SPA à Saint-Omer. Avec plus d'une centaine d'animaux, le personnel n'a pas le temps de s'ennuyer. Il s'occupe d'eux, les bichonne, les soigne, jusqu'à ce qu'ils soient adoptés. Chiens, chats, chiots, chatons, et même des chèvres, des boucs et des oies.

Durant un an, on suit le quotidien des bénévoles, dans les démarches d'adoptions ou les enquêtes pour négligence. Mention spéciale pour la jeune femme qui craque pour Kayser, un labrador de 13 ans placé en plan SOS - il n'engage aucun frais d'adoption du fait de son état de santé - qui peine à se déplacer. Une émission touchante et des animaux attendrissants

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

«Animaux à adopter», magazine (2020), réalisé par Antonella Latus. (1h13)