Programme TV du lundi 15 février : notre sélection

L’Iran comme vous ne l’avez jamais vu, «Milou en mai», un hommage à Jean-Claude Carrière avec Michel Piccoli, «The Dark Knight», un Batman éblouissant avec Christian Bale et Heath Ledger… voici notre sélection pour votre soirée télé.

AbonnésCet article est réservé aux abonnés.
 Grâce à des images aériennes inédites, «l’Iran vu du ciel» nous emmène à la découverte de paysages méconnus d’un des plus anciens berceaux de la civilisation.
Grâce à des images aériennes inédites, «l’Iran vu du ciel» nous emmène à la découverte de paysages méconnus d’un des plus anciens berceaux de la civilisation. ARTE France/BONNE PIOCHE TEL

SÉRIE DOCUMENTAIRE. Découvrez l'Iran vu d'en haut

A 18h15, sur Arte. Et si, pour une fois, on arrêtait d'évoquer, en parlant de l'Iran, ses conflits et sa situation politique, pour découvrir toute la richesse de sa géographie et de son patrimoine ? Grâce à des images aériennes inédites, véritable prouesse, on survole alors les paysages insensés et méconnus de ce pays multiculturel du moyen orient, l'un des plus anciens berceaux de la civilisation, déjà habité quatre millénaires avant notre ère ! Ici, voisinent mosquées, monastères ou encore églises orthodoxes de toute beauté.

Cette mini-série documentaire vous emmène d'abord au-dessus des montagnes, qui, on le sait peu, représentent le tiers de la surface du pays, et dont certaines sont plus hautes que le Mont-Blanc ! En chemin, dans ce premier épisode, la caméra descend au niveau de la terre, pour présenter des villes d'exception, d'Ardabil à Téhéran, avec un magnifique arrêt à Tabriz, dans la province de l'Azerbaïdjan oriental, incontournable avec sa Mosquée bleue et surtout son immense marché classé au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Le deuxième volet s'attarde sur les immenses déserts souvent torrides qui composent une autre facette de l'Iran. C'est d'ailleurs ici qu'est enregistrée la plus haute température mesurée sur le globe : 70 °C ! L'homme a su y aménager des villes oasis mythiques, dont le seul nom fait voyager : Ispahan et Persépolis (l'ancienne capitale). Ces lieux recèlent des trésors inestimables. Le parcours traverse également des villages troglodytiques en terre cuite où les habitants vivent selon des traditions ancestrales. La troisième partie de cette série mettra le cap sur les grandes plaines du pays, entre Golfe persique et mer Caspienne, pour achever cette incroyable odyssée.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4,5/5

«L'Iran vu du ciel», série documentaire française de Peter Latzko (2020). 2 épisodes sur 3 de 43 minutes.

HOMMAGE. Le charme fou de Milou par Jean-Claude Carrière

Michel Piccoli et Dominique Blanc dans «Milou en mai»./Everett/Bridgeman images
Michel Piccoli et Dominique Blanc dans «Milou en mai»./Everett/Bridgeman images  

A 20h50 sur France 5. Alors que sa mère âgée vient de mourir dans sa grande propriété du Gers, Milou, 60 ans, doux rêveur qui prenait soin d'elle et des lieux, demande à toute sa famille de le rejoindre pour l'enterrement. Oui mais voilà, le triste événement se déroule en mai… 1968. Alors que tout le monde débarque dans la maison, les modalités des funérailles se font plus complexes en pleine grève générale, ce qui va faire monter les tensions familiales…

Troisième et dernière collaboration entre Jean-Claude Carrière et Louis Malle, après « Viva Maria ! » (1965) et « Le Voleur » (1967), « Milou en mai » est un film à part, au charme fou, entre drame et comédie, nostalgie et poésie. Remarquablement écrit par le duo Carrière-Malle, le long-métrage offre un rôle en or à Michel Piccoli, épatant en épicurien qui va devoir composer avec sa famille terre à terre.

Newsletter La liste de nos envies
Nos coups de cœur pour se divertir et se cultiver.
Toutes les newsletters

Le film étant rare sur le petit écran, c'est un bel hommage que rend France 5 à Jean-Claude Carrière, décédé la semaine derrière, en le diffusant ce lundi.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

«Milou en mai», comédie dramatique de Louis Malle (1990), avec Miou-Miou, Michel Piccoli, Michel Duchaussoy, Bruno Carrette… (1h48)

ACTION. Batman abat son joker

A 21h15, sur TMC. C'était un succès annoncé. Mais son onde de choc dépassa tous les pronostics. Avant même sa sortie en salles en 2008, « The Dark Knight : le Chevalier noir » est précédé d'un double buzz. L'excellente reprise en main de l'homme chauve-souris par le réalisateur Christopher Nolan et le comédien Christian Bale depuis « Batman Begins » (2005). Et, surtout, la composition hallucinée et hallucinante d'Heath Ledger dans la peau du méchant, le Joker. Son décès, par overdose médicamenteuse cinq mois avant la sortie du long-métrage, transformera « The Dark Knight » en phénomène.

« Il incarne l'anarchie et le chaos à l'état pur », résumait lors de la sortie en salles le réalisateur, Christopher Nolan. « Il y a très peu d'acteurs au monde qui auraient pu faire ce qu'il a fait », estimait pour sa part Aaron Eckhart, l'un des partenaires du jeune comédien de 28 ans. « Ce rôle lui avait apporté énormément de plaisir », assurait encore son ami Christian Bale. Réaliste et ténébreux, profond et désespéré, ce Batman est un film éblouissant.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

«The Dark Knight», Film d'action anglo-américain (2008) de Christopher Nolan, avec Christian Bale, Heath Ledger… (2h30)

DOCUMENTAIRE. Ils se sont aimés

A 23 heures sur France 3. Il m'a quittée. Elle m'a largué. On n'est plus ensemble. Quatre ans après leur rupture, les réalisateurs de ce documentaire inédit ont voulu comprendre ce qu'ils avaient traversé. De la déchirure à l'acceptation, en passant par la colère, ils ont chorégraphié la séparation.

Ils ont tendu leur micro à des artistes et intellectuels : la chanteuse Clara Luciani, qui constate « il ne reste que moi, que l'écho de ma voix » dans « A crever », l'humoriste Swann Périssé à l'origine de la vidéo « Il m'a quittée par mail » sur YouTube, la réalisatrice Valérie Donzelli qui met en scène une rupture dans « La Reine des pommes ». Journaliste, philosophe, historienne apportent chacune un éclairage particulier sur cette douleur universelle. Seul homme à prendre la parole, en dehors du narrateur, Dan Franck, auteur de « La Séparation » (prix Renaudot 1991).

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

«Comment te dire adieu», documentaire français (2020) de Fanny Fontan et Romain Fiorucci. (52 minutes)

SCIENCE-FICTION. Les jeunes se rebellent

Les enfants survivants deviennent des mutants aux capacités surnaturelles./Daniel McFadden
Les enfants survivants deviennent des mutants aux capacités surnaturelles./Daniel McFadden  

A 21h15, sur C8. Dans un proche avenir, une épidémie mondiale tue presque tous les enfants. Ceux qui survivent deviennent des mutants aux capacités surnaturelles, comme la télékinésie ou le pouvoir de manipuler les esprits. Inquiets, les adultes les enferment. Ruby, une prisonnière, parvient à s'échapper et rejoint d'autres évadés…

Après « Hunger Games » ou « le Labyrinthe », Hollywood tente à nouveau dans ce film l'adaptation d'une saga contant les aventures d'ados dans un futur sombre. Ce volet, supposé être l'ouverture d'une trilogie, souffre justement d'être celui où il faut tout exposer et manque de vivacité à son début. Ça va mieux ensuite, avec quelques passages chocs aux effets spéciaux efficaces.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

«Darkest Minds : Rébellion», film américain de Jennifer Yuh Nelson (2018), avec Harris Dickinson, Skylan Brooks, Amandla Sternberg, Miya Cech… (1h40)