Programme TV du jeudi 8 octobre : notre sélection

Deux bons thrillers, « Gone Baby Gone » de Ben Affleck et « Jason Bourne » avec Matt Damon, un western contemporain avec Ben Foster et Chris Pine… voici le programme de votre soirée télé.

 Michelle Monaghan et Casey Affleck dans « Gone, Baby Gone » : une magnifique interprétation au service d’un grand film.
Michelle Monaghan et Casey Affleck dans « Gone, Baby Gone » : une magnifique interprétation au service d’un grand film. Claire Folger

THRILLER. Boston blues

A 21h05, sur Chérie 25. A Boston, une fillette qui vit avec sa mère toxicomane disparaît. Son oncle et sa tante chargent un couple de détectives privés, Patrick Kenzie et Angie Gennaro, implantés dans les quartiers populaires, de la retrouver. Mais, face à l'opposition de la police et des mafias locales, leur enquête vire au cauchemar…

« Gone Baby Gone » relève à la fois de la chronique d'une ville et de l'histoire familiale, celle des Affleck. Boston était déjà au centre du livre dont le long-métrage est tiré, un polar de la série « Kenzie et Gennaro », de Dennis Lehane, lui-même originaire de la ville de la Côte Est des Etats-Unis. Tout comme Ben et Casey Affleck, réalisateur et principal comédien du film et proches de Lehane. Bref, on est ici entre gens qui aiment et connaissent leur sujet. Ce qui aboutit à un thriller sombre, déchirant, doublé d'une ode à la simplicité et à la solidarité qui règnent dans les quartiers populaires de Boston.

Il s'agit du premier film de Ben Affleck en tant que réalisateur, et c'est un coup de maître, tant il parvient à immerger le spectateur dans l'ambiance des quartiers de sa ville. Il a su s'appuyer sur un casting haut de gamme : Morgan Freeman, Michelle Monaghan, Ed Harris, Amy Ryan, Titus Welliver, Amy Madigan, qui tous livrent des compositions inoubliables, heureux d'être dirigés par un réalisateur-acteur. Celui qui casse la baraque, c'est son frère, Casey Affleck, collant au héros du livre, détective « social » doux et pacificateur, grand connaisseur des habitants de son voisinage, capable quand il le faut de transgresser les normes et de jouer des biceps. Une magnifique interprétation au service d'un grand film.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4,5/5

« Gone Baby Gone », thriller de Ben Affleck (2007), avec Casey Affleck et Michelle Monagan (photo), Morgan Freeman… (1h55)

MAGAZINE. L'été de la colère

Les Biélorusses manifestent dans tout le pays pour contester la réélection d’Alexandre Loukachenko./REUTERS/Stringer
Les Biélorusses manifestent dans tout le pays pour contester la réélection d’Alexandre Loukachenko./REUTERS/Stringer  

A 21h05, sur France 2. Depuis le 9 août, les Biélorusses manifestent dans tout le pays pour contester la réélection d'Alexandre Loukachenko, qui dirige d'une main de fer cet ex-satellite soviétique depuis plus de vingt-six ans. Les journalistes étrangers n'étant pas les bienvenus, les images de ces soulèvements sont rares. Le troisième sujet d'« Envoyé spécial » est un document aussi choc que précieux : un reportage d'Andreï Vaitovich, journaliste biélorusse de 26 ans, étudiant en France, qui est retourné dans son pays pour témoigner de cette révolution.

Avec son téléphone portable, il filme les manifestations de l'intérieur. Et témoigne des violences policières, qui auraient fait 3 morts, sans parler de 10 000 personnes arrêtées dont 500 torturées. Alexis, 33 ans, en fait partie, comme le prouvent les photos de ses jambes couvertes de bleus. « On nous a plaqué la tête contre le sol. Ils nous disaient : On va vous montrer ce que c'est que d'aller dans les manifestations. On va vous donner une bonne leçon. »

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 5/5

« Envoyé Spécial », magazine de la rédaction de France Télévisions, présenté par Elise Lucet. (2 heures)

ESPIONNAGE. Jason Bourne au sommet

A 21h05, sur TFX. On doit une fière chandelle à Jason Bourne. Sans lui, les producteurs de « James Bond » n'auraient probablement jamais engagé Daniel Craig. En cinq ans et trois films, « la Mémoire dans la peau » (2002), « la Mort dans la peau » (2004) et « la Vengeance dans la peau » (2007), l'espion amnésique créé par Robert Ludlum a révolutionné le genre. Réaliste et brutale, la « patte » Jason Bourne ringardise le 007 désinvolte et son smoking impeccable. « La Vengeance dans la peau », c'est le meilleur de l'espionnage post-11 Septembre.

On y retrouve Bourne, toujours aussi polyglotte et imbattable en close-combat, pourchassé par une branche secrète de la CIA. Son identité lui a été volée, son passé effacé, ses proches sacrifiés. Le tueur d'élite va se retourner contre ses employeurs dans une course contre la montre de Turin à Tanger et de Madrid à Londres. Une révérence éblouissante pour Matt Damon, qui raccrochait les gants du personnage au sommet de son art.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« La Vengeance dans la peau », thriller américain de Paul Greengrass (2007) avec Matt Damon, Julia Stiles, David Strathairn, Joan Allen, Albert Finney… (2h10)

DRAME. Haut les mains

Ben Foster et Chris Pine. /Kimmel Entertainment/OddLot Entertainment/Film 44/LBI Productions
Ben Foster et Chris Pine. /Kimmel Entertainment/OddLot Entertainment/Film 44/LBI Productions  

A 21h05, sur France 3. Au fin fond du Texas, c'est encore le Far-West. A la mort de leur mère criblée de dettes, deux frères, l'un sage et effacé (Chris Pine), l'autre casse-cou (Ben Foster), se refusent à laisser la banque saisir la maison familiale. Ils décident de la rembourser… en braquant les agences de cette même banque. Un shérif au bord de la retraite (Jeff Bridges) et son adjoint (Gil Birmingham) se lancent à leurs trousses. Très bonne surprise que ce western contemporain, portrait juste, à la fois poignant et plein d'humour, de l'Amérique des laissés-pour-compte. Un road movie dans des paysages à la fois désertés et sublimes de ces terres rurales qui nourrissent le cinéma indépendant yankee.

On est ravi de retrouver Jeff Bridges dans un rôle qui lui va comme un Stetson et de découvrir Chris Pine, le héros de « Star Trek », dans un registre plus sombre. A la sortie du film, le réalisateur confiait qu'il avait été intéressé par la « criminalité rédemptrice » et le « croisement très rare entre le western, la comédie, le film de braquage et le road-movie ».

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Comancheria », drame américain de David McKenzie (2016), avec Ben Foster et Chris Pine, Jeff Bridges… (1h42)

AVENTURE. Il marche, il marche, Michaël Youn

A 21h05, sur Gulli. Il a été le premier à tenter l'aventure « A l'état sauvage » avec Mike Horn. En 2016, le comédien Michaël Youn partait pour six jours en Namibie avec l'explorateur. Au programme : 150 km de marche par 40 °C à l'ombre et sans nourriture. Celui qui assure n'avoir jamais autant marché de sa vie doit gravir des montagnes, quitte à grimper dans des crevasses étroites alors qu'il est déjà à bout physiquement. Et de ne pas arrêter de qualifier Mike Horn de « dingue » ou de « grand malade ». On souffre et on rit en compagnie de Michaël Youn à l'occasion de cette rediffusion, loin des paillettes et des artifices du cinéma. Une très belle aventure.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« A l'état sauvage », émission d'aventure (2016) avec Michaël Youn et Mike Horn. (2h15)