Programme TV du dimanche 20 septembre : notre sélection

Deux excellents films de science-fiction : «Black Panther» avec Chadwick Boseman et «Blade Runner 2049» avec Ryan Gosling et Harrison Ford ; un documentaire sur l’ancien joueur de foot Maradona… voici le programme de votre soirée télé.

 (De g. à droite) Lupita Nyong’o, Chadwick Boseman et Letitia Wright dans le fim de science-fiction « Black Panther », film de science-fiction américain de Ryan Coogler (2018).
(De g. à droite) Lupita Nyong’o, Chadwick Boseman et Letitia Wright dans le fim de science-fiction « Black Panther », film de science-fiction américain de Ryan Coogler (2018). Marvel Studios 2018

AVENTURES. Super-héros dans la jungle

A 21h05 sur TF 1. T'Challa, alias Black Panther, est l'héritier du trône du Wakanda, petit pays d'Afrique niché dans la jungle et qui cache au reste du monde qu'il est ultra-avancé technologiquement, afin de protéger son vibranium, un minerai aux propriétés extraordinaires. Mais Black Panther et les siens sont menacés par un ennemi qui va se révéler très proche de certains peuples de leur pays : une guerre tribale s'engage…

Les producteurs de ce nouveau film Marvel avaient promis de l'inédit : pari tenu. On n'a en effet jamais vu un super-héros si original, à la fois ancré dans les traditions de son continent et évoluant dans un univers hyperfuturiste. Visuellement très inventif, bourré de scènes d'actions explosives, ce film étonnant donne également du sens en s'intéressant aux conséquences des relations entre membres d'une même nation, entre Noirs et Blancs, entre pays développés et défavorisés.

Black Panther est le premier super-héros noir à être décliné dans un film à sa gloire dans l'univers Marvel (on avait cependant aperçu le personnage dans les derniers épisodes des « Avengers »). Pour coller au plus près au personnage, créé par Stan Lee en 1966, les producteurs et le réalisateur Ryan Coogler ont pris le parti de situer 90 % du film en Afrique. Ce qui implique que la quasi-totalité des comédiens et figurants sont d'origine afro-américaine. Il a aussi été décidé de faire appel aux meilleurs techniciens noirs du pays pour les costumes, les décors, la production… Au final, une réussite aussi bien artistique que commerciale (plus de 1,3 milliard de dollars de recettes dans le monde, 3,7 millions d'entrées en France). Seule ombre au tableau : le décès, le 28 août dernier, de Chadwick Boseman, l'acteur principal. Il n'avait que 43 ans.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 5/5

« Black Panther », film de science-fiction américain de Ryan Coogler (2018), avec Chadwick Boseman, Michael B. Jordan, Lupita Nyong'o… (2h15)

SCIENCE-FICTION. Aussi bien que le premier

Ryan Gosling et Harrison Ford dans le thriller « Blade Runner 2049 ». Prod
Ryan Gosling et Harrison Ford dans le thriller « Blade Runner 2049 ». Prod  

A 21h05 sur France 2. Vous n'avez jamais vu le premier « Blade Runner », de 1982? Pas grave. Vous allez tout comprendre à ce « Blade Runner 2049 ». Vous connaissez par cœur l'oeuvre mythique de Ridley Scott? Tant mieux. Vous allez savourer les liens entre les deux films. Il est toujours question des replicants, ces robots esclaves qui ont une apparence humaine et dont les anciens modèles risquent de se révolter contre leur créateur. Et d'un « Blade Runner », joué ici par Ryan Gosling, chargé de neutraliser les rebelles, et qui va découvrir un secret le conduisant jusqu'au Blade Runner du premier film, joué encore par Harrison Ford. Trente-cinq après, le Canadien Denis Villeneuve (« Premier Contact ») réinvente l'univers visuel de Ridley Scott, sans le dénaturer. Quand « Blade Runner » était sans cesse plongé dans le noir, « Blade Runner 2049 » laisse passer de la lumière. Il signe surtout un film impressionnant sur les origines, l'identité, le réel et le virtuel. Avec quelques scènes d'anthologie, dont un combat final d'une intensité rarement atteinte au cinéma.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4,5/5

« Blade Runner 2049 », film de science-fiction américain de Denis Villeneuve (2017), avec Ryan Gosling, Harrison Ford, Ana de Armas, Sylvia Hoeks… (2h43)

FOOTBALL. Droit au but

A 21 heures sur Canal +. On connaît l'histoire de Maradona. Son passage catastrophique au FC Barcelone entre 1982 et 1984. Son arrivée triomphale à Naples en 1984. La « main de Dieu » et la victoire lors de la Coupe du monde en 1986. Le culte dont il a été l'objet et puis, sa déchéance : les déboires personnels, la cocaïne, les amitiés avec des mafieux… Signé par Asif Kapadia, le génial réalisateur de « Senna » et « Amy », « Diego Maradona » retrace ce parcours en montagnes russes depuis l'enfance de ce gamin né dans un bidonville de Buenos Aires qui, à 15 ans, faisait vivre toute sa famille. Rythmé par une musique électrisante, ce film passionnant est constitué d'incroyables archives personnelles de la star. On y voit Maradona danser, chanter ou s'énerver, en slip rouge, en manteau de fourrure ou en short. Entre deux dribbles spectaculaires, on retiendra notamment cette séquence hallucinante lors de l'arrivée du footballeur à Naples, quand un journaliste l'interroge sur la mafia en pleine conférence de presse.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 5/5

« Diego Maradona », documentaire britannique inédit d'Asif Kapadia. (2h10)

DRAME. Jeux de pouvoir

Isabelle Huppert est la juge Charmant-Killman « L’Ivresse du pouvoir ». Prod/Moune Jamet/H&K
Isabelle Huppert est la juge Charmant-Killman « L’Ivresse du pouvoir ». Prod/Moune Jamet/H&K  

A 20 h 55 sur Arte. La juge Charmant-Killman (Isabelle Huppert) cache sous une apparence frêle une très forte détermination. Lorsqu'elle est chargée d'une délicate affaire touchant à de gros intérêts industriels, elle se heurte frontalement à de puissants adversaires, qui la sous-estiment au début avant de commencer à paniquer. La contre-attaque s'organise, tandis que la vie personnelle de la magistrate, prête à tout sacrifier pour aller jusqu'au bout de la vérité, commence à en être affectée. Librement inspiré de l'affaire Elf, ce film permet une nouvelle fois à Claude Chabrol, qui retrouvait pour la septième fois Huppert quatre ans avant sa mort, de dénoncer les riches et les nantis, ceux qui s'affranchissent des règles pour appuyer leur pouvoir. Les acteurs sont impeccables, mais la charge hélas pas toujours légère ni compréhensible.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

« L'Ivresse du pouvoir », drame français de Claude Chabrol (2006), avec Isabelle Huppert, François Berléand, Patrick Bruel… (1h50)

DOCUMENTAIRE. Chantilly, la crème de la crème !

A 20h50 sur France 5. « Souvenez-vous de tous les beaux jardins en France, Versailles, Fontainebleau, Vaux-le-Vicomte, les Tuileries et surtout Chantilly », a écrit André Le Nôtre, jardinier du Roi-Soleil. Construit sur une forteresse médiévale et sur plusieurs époques, le château de Chantilly est l'un des plus beaux trésors de France. Objet de convoitise de la part de tous les rois, situé non loin de la capitale, cet édifice, qui a été détruit à la Révolution puis reconstruit par le duc d'Aumale, voit défiler de grandes figures de la philosophie et de l'art. Aujourd'hui, troisième musée de peinture en France, première bibliothèque privée du monde, espace de spectacle avec ses Grandes Ecuries, le domaine de Chantilly est d'une richesse inestimable. Visiteurs et mécènes aident à la sauvegarde de ce trésor, dont une partie appartient à l'Institut de France. On apprécie cette visite privée très instructive, qui nous révèle également les secrets d'une bonne crème chantilly !

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« Le château de Chantilly, une histoire française », documentaire français inédit de Catherine Ulmer Lopez. (52 minutes)