Programme TV du dimanche 18 octobre : notre sélection

«Les Animaux fantastiques», «les Croods», «Spy Game», «Burn after reading» et «le Crime de l’Orient-Express». Voici le programme de votre soirée TV.

 «Les Animaux fantastiques» se situe dans l’univers d’«Harry Potter», quelques années avant la naissance du jeune sorcier à lunettes.
«Les Animaux fantastiques» se situe dans l’univers d’«Harry Potter», quelques années avant la naissance du jeune sorcier à lunettes. Warner Bros

AVENTURES. Magiques ces bébêtes

A 21h05 sur TF1. Rien n'arrête J.K. Rowling. En 2016, neuf ans après le dernier tome de sa saga « Harry Potter », la romancière britannique se lançait dans son premier scénario en lien avec la saga : « les Animaux fantastiques », imaginé à partir d'un petit guide de créatures qu'elle avait publié en 2001. Le film se déroule bien avant la naissance de Harry Potter et conte l'arrivée à New York, en 1926, d'un jeune sorcier, Norbert Dragonneau, qui trimbale dans sa valise magique tout un zoo peuplé de créatures étonnantes. Des monstres gentils mais facétieux : certains s'échappent et sèment la panique en ville. Ce qui tombe mal, car une autre étrange entité fait déjà des ravages : Norbert va devoir récupérer ses animaux tout en luttant contre la mystérieuse créature.

Assez sombre mais plein d'humanité, bien ancré dans l'univers de Harry Potter tout en parvenant à s'en détacher, bénéficiant d'effets spéciaux ahurissants tout en laissant de l'espace aux acteurs, le film a fait un carton planétaire (et connu une première suite tout aussi enlevée en 2018, avant un troisième volet prévu l'an prochain). Car avec Norbert Dragonneau, formidablement campé par Eddie Redmayne, J.K. Rowling a de nouveau mis au monde un héros sorcier qui décoiffe, d'autant qu'il ne sort jamais sans ses drôles de bestioles capables de faire trembler les enfants de peur et de plaisir. Et, comme dans la saga originelle, Norbert n'avance pas seul, mis en valeur aussi bien par ses alliés - dont l'intrigante Tina et le jovial Jacob - que par ses ennemis. C'est dans ce film qu'apparaît le terrifiant Grindelwald - Johnny Depp dans une prestation sidérante -, qui prendra toute sa dimension dans le second volet…

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

«Les Animaux fantastiques», film américain de David Yates (2016), avec Eddie Redmayne, Ezra Miller, Katherine Waterston, Colin Farrell, Johnny Depp, Jon Voight… 2h13.

FILM D'ANIMATION. Jurassic gags

La famille préhistorique des «Croods»./2013 DreamWorks Animation LLC. All Rights Reserved
La famille préhistorique des «Croods»./2013 DreamWorks Animation LLC. All Rights Reserved  

A 21h05 sur Gulli. Les Croods forment une famille préhistorique qui vit recluse dans sa caverne et ne sort qu'épisodiquement pour chasser. Mais une succession à base de cataclysme tectonique, tremblements de terre et éruptions volcaniques oblige la petite tribu d'Homo sapiens à quitter sa cavité rocheuse pour partir à l'aventure, afin de se trouver un nouvel habitat.

Le film donne l'occasion aux réalisateurs et à leurs animateurs de nous en mettre plein la vue sur le graphisme : déluges de lave, explosions, sols qui s'effondrent pour former des crevasses géantes, feux d'artifice naturels, nuées d'oiseaux malfaisants, monstres jurassiques devenus fous. Mais l'intérêt de ce long-métrage est aussi dans la famille qu'il dépeint, les Croods, héros de cette épopée paléolithique à l'origine d'une avalanche de gags.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

«Les Croods», film d'animation américain de Chris Sanders et Kirk DeMicco (2013), avec les voix en VF de Kev Adams, Bérengère Krief… 1h32.

THRILLER. Brad, fils de Redford

A 20h55 sur Arte. C'est une même blondeur, une même mâchoire virile, une même élégance qu'aucune guenille ne saurait amoindrir… Brad Pitt est le nouveau Robert Redford, on le savait depuis « Et au milieu coule une rivière », où le second dirigeait le premier, en 1992. Neuf ans plus tard, Tony Scott réunit à l'écran le père et le fils spirituels dans « Spy Game, jeu d'espions ». Le film commence en Chine en 1981, au moment où l'agent secret Tom Bishop (Brad Pitt) est fait prisonnier et lâché par la CIA. C'est le jour où Nathan Muir (Robert Redford), un agent de la vieille école, prend sa retraite mais va tout faire pour sauver son protégé… Une partie de poker s'engage, de Berlin en pleine guerre froide à Beyrouth.

Entre le vieux briscard et son bel apprenti, on se chambre, on se cherche, on se trahit aussi. Les dialogues fusent, les informations également. Mais le cœur de l'histoire est ailleurs, dans ce face-à-face saisissant qui joue sur le mimétisme entre les deux comédiens. Et raconte une certaine page du cinéma. Dans une filiation entre monstres sacrés qui ne pourrait plus exister aujourd'hui, faute de jeunes combattants…

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

«Spy Game, jeu d'espions», thriller américain de Tony Scott (2001), avec Robert Redford, Brad Pitt… 2h05.

COMÉDIE. Crétins de génie

Brad Pitt dans «Burn after reading». /Macall Polay
Brad Pitt dans «Burn after reading». /Macall Polay  

A 21h05 sur TF1 Séries Films. Les frères Coen ne sont jamais là où on les attend. « Burn After Reading », parodie de film d'espionnage des deux réalisateurs américains, vaut largement le détour pour son histoire totalement absurde et son impressionnant casting de stars à contre-emploi. John Malkovich, Frances McDormand, Tilda Swinton… et surtout Brad Pitt en ado attardé et George Clooney en érotomane minable y sont aussi risibles que pathétiques.

Il est tellement rare que des stars de ce calibre acceptent de se vautrer à ce point dans la plus parfaite crétinerie que ce croisement entre « 0SS 117 » et « le Grand Blond avec une chaussure noire » en devient jubilatoire. Et, comme souvent chez les réalisateurs de « The Big Lebowski », derrière la farce pointe une critique subtile et irrévérencieuse des obsessions américaines.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

«Burn after reading», comédie américaine de Joel et Ethan Coen (2008), avec Brad Pitt, George Clooney, John Malkovich, Frances McDormand… 1h35.

THRILLER. Un crime poussiéreux

A 21h05 sur France 2. Il y a un tour de force dans « le Crime de l'Orient-Express » : dans cette adaptation du roman d'Agatha Christie, Penélope Cruz, qui incarne l'un des treize passagers du train, est totalement insignifiante. Ce sacrilège n'est que le symptôme d'un thriller amidonné, où certains acteurs ressemblent à leur double du musée Grévin (Johnny Depp, Michelle Pfeiffer…) Les saillies en français d'Hercule Poirot frisent le ridicule, comme ses moustaches. Une musique trop forte tente de donner du rythme à un montage poussif. Heureusement qu'il y a quelques rebondissements pour ne pas s'endormir.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 2/5

«Le Crime de l'Orient-Express», thriller américain de Kenneth Branagh (2 017). Avec Kenneth Branagh, Johnny Depp, Willem Dafoe… 1h55.