Plate-forme Salto : «Quiz», mini-série poignante et prenante

Parmi les programmes inédits disponibles à partir de mardi sur Salto, la mini-série britannique «Quiz» s’avère une fiction pleine de suspense basée sur une histoire vraie autour de candidats accusés d’avoir triché à «Qui veut gagner des millions ?»

 «Quiz», ou l’histoire vraie d’un couple ayant participé à la version anglaise de «Qui veut gagner des millions ?», accusé de tricherie. Brillant.
«Quiz», ou l’histoire vraie d’un couple ayant participé à la version anglaise de «Qui veut gagner des millions ?», accusé de tricherie. Brillant. AMC

En 2001, trois ans après la création du jeu « Qui veut gagner des millions? » en Angleterre, le couple formé par Charles et Diana Ingram a été accusé de tricherie alors que le premier venait de remporter la fameuse somme maximale de 1 million de livres sterling dans l'émission. Le scénariste James Graham s'est emparé de l'affaire pour en faire une pièce de théâtre en 2017 puis, cette année, une série télévisée en trois épisodes réalisés par Stephen Frears à découvrir dès ce mardi sur la nouvelle plate-forme Salto.

Cette fiction revient tout d'abord sur la création du jeu devenu par la suite un phénomène mondial. « Je me souviens avoir regardé le tout premier épisode en 1998, confie James Graham. J'étais ado et j'ai trouvé le concept dingue, alors qu'il ne s'agissait que d'un divertissement fait de questions et de réponses. La dramaturgie était incroyable grâce au montant des gains et au simple fait de soumettre des gens normaux à une énorme pression. Je me souviens que la deuxième candidate avait fondu en larmes en appelant son père. Je n'avais jamais vu ça à la télévision. »

Une véritable organisation millimétrée

La série plonge ensuite dans la culture des fanatiques de quiz, une discipline très populaire outre-manche. Certains ont mis en place une véritable organisation millimétrée afin d'assurer à des candidats d'être sélectionnés dans l'émission, moyennant une partie de leurs gains éventuels. « Ça dépasse tout ce qu'on pouvait imaginer et le producteur à l'origine du jeu, Paul Smith, a découvert son ampleur grâce aux recherches que nous avons réalisées pour la série », souligne James Graham.

Mais le cœur de la fiction, c'est bien cette affaire de tricherie qui a donné lieu à un procès au Royaume-Uni. « L'histoire est vraiment jouissive, c'est un casse incroyable à la Ocean's Eleven mais dont les héros sont issus d'une classe moyenne habitant de petits villages anglais. Et les stratagèmes mis en cause sont incroyablement ridicules. » Car Charles et Diana Ingram ont été soupçonnés d'avoir utilisé un complice dans l'assistance qui aurait toussé au moment des bonnes réponses.

L'opinion publique était persuadée de sa culpabilité

A ce jour, le couple continue de clamer son innocence et si l'opinion publique d'alors était persuadée de sa culpabilité, la série peint un tableau plus nuancé. « C'est un livre paru en 2015 apportant de nouvelles perspectives sur l'affaire qui m'a mis le doute et m'a donné envie de créer la pièce de théâtre », rappelle l'auteur. Les Ingram ont été consultés tout au long du processus de création de la série. « C'est un moment difficile à revivre pour eux, mais je pense qu'ils sont contents que leur version de l'histoire soit enfin exposée. C'était vraiment important pour nous que toutes les parties concernées soient représentées le plus fidèlement possible. »

Grâce à une formidable interprétation de Matthew Macfadyen (« Succession ») et de Sian Clifford (« Fleabag ») accompagnés notamment de Michael Sheen (« Prodigal Son », « Good Omens » ) en présentateur du jeu, « Quiz » devient presque un thriller psychologique qui nous fait entrer dans la tête des protagonistes. Brillant.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4,5/5

« Quiz », mini-série britannique de James Graham (2020) réalisée par Stephen Frears, avec Matthew Macfadyen, Sian Clifford, Michael Sheen… Trois épisodes de 46 à 54 minutes chacun.

Cinq autres séries à découvrir sur Salto

«Ils étaient dix». Réinterprétation française, moderne et hyperactive de l’œuvre d’Agatha Christie, anciennement baptisé « Dix petits nègres ». Six épisodes d’environ 52 minutes.

«Evil». Enquêtes, démons et exorcismes aux Etats-Unis. Treize épisodes d’environ 42 minutes.

«Becoming a God». Kirsten Dunst en femme des années 1980 entre cours d’aquagym et arnaque pyramidale. Dix épisodes d’environ 42 minutes.

«Intelligence». L’ancien « Friends » David Schwimmer revient à la comédie sous les traits d’un imbuvable agent des services secrets américains. Six épisodes d’environ 22 minutes.

«Flesh and Blood». Pour retrouver Russell Tovey de « Years ans Years » dans un thriller familial. Quatre épisodes d’environ 45 minutes.