Laura, Jérôme, Eric l’Auvergnat… «L’amour est dans le pré» les a transformés

Des proches de candidats emblématiques de cette quinzième saison ont accepté de nous raconter comment le concours avait profondément changé ces cœurs à prendre.

 Les candidats Laura, Jérôme et Eric.
Les candidats Laura, Jérôme et Eric. M 6/Cécile Rogue

Il y a ce que le téléspectateur découvre sur son petit écran. Et le reste. Tous les cœurs à prendre qui se lancent dans « L'Amour est dans le pré » s'accordent sur le fait que l'émission diffusée le lundi soir sur M 6 les changent profondément. Accepter de s'inscrire, de confier son intimité à Karine Le Marchand lors des portraits ou encore ouvrir son domicile plus tard à des prétendant(e) s… Autant d'étapes cruciales qui transforment ces agriculteurs et agricultrices qui n'ont jamais été exposés.

Nous avons demandé à l'entourage de trois candidats emblématiques de cette quinzième saison de nous raconter les effets du programme sur leurs proches.

Eric l'Auvergnat « a eu un déclic psychologique »

/M 6/Eric Albepierre
/M 6/Eric Albepierre  

Si Eric l'Auvergnat, célibataire depuis « une petite trentaine d'années », n'a jamais trouvé l'âme sœur, il peut compter sur de solides relations. Patricia et Michel, un couple d'amis, ne tarissent pas d'éloges sur cet éleveur de vaches laitières de 57 ans. « Il mérite tellement d'être connu, assurent-ils en chœur, eux qui passent du temps avec Eric à Pignoux, en Auvergne. C'est un homme naturel, agréable, positif, un peu renfermé sur lui-même forcément… Il n'est pas exubérant mais toujours souriant. » Et à « 200 % dans son activité ».

Depuis des années, avec les copains du village, Michel parle de l'inscrire à l'émission lors de grandes tablées estivales auxquelles Eric, le taiseux au grand cœur, se joint, toujours discret. « Et puis d'un coup, l'été dernier, on le voit se promener… avec des caméras ! Il a essayé de nous cacher sa participation maladroitement », sourient Patricia et Michel. Aujourd'hui, embrayent-ils, « ce n'est plus le même, on ne le reconnaît plus ». « Il est plus à l'aise, a fait des travaux chez lui alors que la maison familiale était dans son jus depuis des décennies… Cela symbolise vraiment son déclic psychologique. Il a envie de s'ouvrir aux autres. »

Michel a même eu une surprise de taille. « Je suis tombé à la renverse quand je l'ai vu avec une veste de costume monter à Paris pour les besoins du tournage. Il n'avait même pas osé venir à notre mariage parce que tout le monde était endimanché… » Est-il prêt enfin à trouver l'amour ? « Il court après même, mais on est sûr qu'il va trouver. Qu'il continue sur ce chemin et c'est certain ! »

Jérôme « a enfin pris un peu plus confiance en lui »

/M 6/Cécile Rogue
/M 6/Cécile Rogue  

Avec sa carrure de sportif, et son sourire solaire, difficile d'imaginer que Jérôme n'est pas sûr de lui. Et pourtant… « C'est pour cela qu'il était célibataire alors qu'il est charmant et super généreux », note Fabienne, la maman de ce céréalier de 37 ans aux mille vies. « Il était un peu brasse bouillon, s'amuse son papa, Jean. Il court un peu moins dans tous les sens depuis l'émission. Il a toujours eu beaucoup d'amis, mais draguer les filles, c'était plus compliqué, il ne comprenait pas qu'on le trouve beau. » Ses parents n'ont pas été étonnés que leur grand gaillard se lance dans « L'amour est dans le pré » car l'idée « l'a emballé, lui qui aime les expériences, les voyages et qui est très ouvert ».

Newsletter Nos coups de cœur pour se divertir et se cultiver
La liste de nos envies
Toutes les newsletters

Aujourd'hui, forcément, le succès avec la gent féminine, notamment avec sa prétendante Lucile, « l'a aidé à prendre confiance en lui ». Et chez lui aussi, ce regain passe par un intérieur plus soigné. « Il n'avait pas d'appliques autour des ampoules au mur, s'amusent ses parents. C'est fait ! Maintenant, il y a de la vie, il est plus tranquille et surtout, il a un avenir, des projets… »

Laura a appuyé sur « l'accélérateur de maturité »

/M 6/Cécile Rogue
/M 6/Cécile Rogue  

Laura, la petite Anglaise de 37 ans, ne croyait plus en l'amour. Mais c'était sans compter sur sa meilleure amie, Elodie, qui l'a inscrite. « Cela faisait plusieurs années qu'on rigolait avec cela. Elle a toujours été joueuse. Alors, on a voulu la mettre au pied du mur. »

Avant cette expérience, « elle était un peu blasée et les sites de rencontres, c'est pas son truc. Alors, elle a pris l'émission comme un mini-challenge ». Aujourd'hui, le fait qu'elle soit passée à l'action, « cela l'apaise et lui fait du bien ». « Les lettres des prétendants et le speed dating ont été très gratifiants, appuie Elodie. Elle s'est enfin vue comme nous la voyons. Cela a été un accélérateur, elle a changé, a pris de la confiance en elle, avec la maturité, c'est normal. Cela tombe bien, c'était le bon moment. »