«Joker», «Brutus vs César»… les nouveaux films de septembre sur les plates-formes

Chaque début de mois, Le Parisien vous propose une sélection de films à ne pas manquer sur les plates-formes de streaming Netflix, OCS, Amazon Prime, MyCanal, Disney +.

 « Joker » doit autant à l’écriture et à la mise en scène de Todd Philipps qu’à la performance inouïe de Joaquin Phoenix.
« Joker » doit autant à l’écriture et à la mise en scène de Todd Philipps qu’à la performance inouïe de Joaquin Phoenix. Niko Tavernise

Netflix, Amazon Prime Video, MyCanal, OCS, Disney +… Vous êtes un peu perdus dans les contenus des différentes plateformes et avez un peu de mal à faire des choix parmi toutes les nouveautés ? Le Parisien vous aide à vous y retrouver. Tous les débuts de chaque mois, nous vous présentons les nouveaux films attendus. Voici le programme pour septembre.

NETFLIX

« Les Phénomènes »

Employée dans un fast-food, une jeune femme se découvre soudain des superpouvoirs. De quoi radicalement changer sa vie modeste, avec un mari simple agent de sécurité, un gamin harcelé à l'école, et les impayés qui s'accumulent et risquent de se terminer par une expulsion du pavillon de banlieue où réside la famille. Mais avoir des capacités hors du commun, c'est aussi accepter de plus grandes responsabilités, découvre-t-elle rapidement. Les super-héros ne sont pas tous américains, on en trouve aussi en Allemagne, comme le prouve cette intéressante production germanique, qui aborde la thématique par le petit bout de la lorgnette. Dommage qu'elle utilise le conspirationnisme ambiant pour alimenter son propos… Disponible depuis le 2.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« Coup de foudre garanti »

Rachel Leigh Cook, Daman Wayans Jr., Heather Graham… Un casting de choc pour cette comédie romantique dans laquelle une avocate prend la défense d'un homme insatisfait de son agence de rencontres. Disponible le 3.

PAS VU

« Je veux juste en finir »

Un homme emmène sa nouvelle petite amie chez ses parents, dans une ferme reculée. La tension va vite monter au sein de la petite assemblée. On doit ce thriller à Charlie Kaufman, scénariste allumé de « Dans la Peau de John Malkovich » ou « Eternal Sunshine Of The Spotless Mind ». Disponible le 4.

PAS VU

« Le Diable, tout le temps »

Du beau linge dans ce drame noir de chez noir, adapté d'un livre éponyme encensé par la critique, il y a une dizaine d'années : Mia Wasikowska, Tom Holland, Robert Pattinson. Une histoire d'amour, de foi, mais aussi d'araignées et de tueurs en série, dans les années 1950 et 1960 au fin fond des Etats-Unis. Disponible le 16.

PAS VU

« Irrémédiable »

Condamné à passer le reste de sa vie dans un fauteuil roulant après un accident, Angel en veut au monde entier. Il va entreprendre de se venger, en commençant par sa femme, qu'il accuse de l'avoir abandonné. Un thriller espagnol qui comprend l'actrice française Déborah François à son affiche. Disponible le 16.

PAS VU

« Enola Holmes »

Vous ne le saviez pas, mais Sherlock Holmes avait une sœur, Enola, pas moins douée que lui. Elle va d'ailleurs profiter de ses capacités de déduction hors normes pour enquêter sur la disparition de sa mère. Un film inédit au cinéma, avec quelques pointures comme Helena Bonham Carter, Henry Cavill et Millie Bobby Brown. Disponible le 23.

PAS VU

AMAZON PRIME VIDEO

« Color Out of Space »

Ce film, sorti en 2019 mais resté inédit en salles en France, est l'une des rares adaptations de Lovecraft sur grand écran. En l'occurrence celle d'une nouvelle de 1927, « La Couleur tombée du ciel », réalisée par le rare Richard Stanley. De la science-fiction horrifique dans laquelle Nicolas Cage livre, paraît-il, une prestation déjantée dont il détient le secret. Disponible le 7.

PAS VU

« Brutus vs César »

A Rome, pour contrer les dérives tyranniques d'un odieux César (Ramzy Bédia), deux sénateurs (joués par Thierry Lhermitte et Gérard Darmon) fomentent un complot. Pour les aider à assassiner l'empereur, les deux hommes proposent à Brutus (Kheiron) de leur prêter main-forte. Problème : le fils renié de César s'avère aussi pleutre que maladroit. Pour son troisième film (qui devait sortir en juillet au cinéma mais, en raison de la crise sanitaire, débarque directement sur Amazon Prime), Kheiron change de registre et s'en va frayer du côté de la parodie de péplum. Une comédie au casting XXL (Artus, Pierre Richard, Bérengère Krief et bien d'autres complètent l'affiche) qui rappelle certains épisodes d'Astérix et propose une relecture des rapports de force entre Romains et Gaulois. Disponible le 18 septembre.

PAS VU

« Fernando Alonso »

L'Espagnol a certes été un grand pilote de Formule 1, qui a remporté 32 victoires sur circuit et remporté deux Championnats du monde. Mais cette série documentaire s'intéresse à sa carrière depuis qu'il a quitté le monde de la Formule 1, toujours derrière un volant, mais dans d'autres épreuves, comme les 24 Heures du Mans ou les 500 Miles d'Indianapolis. Disponible le 25.

PAS VU

MYCANAL

« Le Mans 66 »

Le film conte d'abord une lutte industrielle entre Ford et Ferrari au milieu des années 1960. Pour contrecarrer l'hégémonie des bolides rouges sur le mythique circuit français, la marque américaine fait appel à Ken Miles, mécanicien et as du volant. Un directeur d'écurie malin (Matt Damon tout en finesse), un grand patron soupe au lait et un pilote tête brûlée se lancent dans la conquête des prestigieuses 24 Heures. Au volant, le réalisateur James Mangold parvient à trouver l'équilibre parfait entre enjeux économiques, histoire humaine et scènes de courses spectaculaires. Disponible le 5.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 5/5

« Gloria mundi »

Marseille, de nos jours. Lorsque l'enfant paraît sous le toit de Mathilda et Nicolas — une petite fille nommée Gloria — toute la famille se réjouit. Ce bébé incarne l'espoir d'un renouveau dans une vie qui est dure pour tout le monde. Notamment pour Daniel, condamné pour meurtre et qui sort précisément de prison pour se découvrir grand-père. Mais une autre partition, empoisonnée, se joue en sous-main… Tourné dans une cité phocéenne en métamorphose et sans la moindre poésie, « Gloria mundi » est sans doute le film le plus radical de Robert Guédiguian. Disponible le 8.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Doctor Sleep »

Plus de trois décennies après les événements décrits dans « Shining », Danny, le gamin aux capacités surnaturelles, est devenu un adulte alcoolique et tourmenté. Dans un sursaut, il décide de tirer un trait sur ses addictions, et déniche un boulot d'aide-soignant dans une petite ville. Il sera amené à croiser la route du Nœud Vrai, un petit groupe de vampires psychiques qui massacrent des enfants afin de se nourrir de leurs pouvoirs… Faire une suite à « Shining », l'idée était risquée, mais le réalisateur, Mike Flanagan, s'en tire haut la main, notamment grâce à ses acteurs : Ewan McGregor fait un Danny plus que crédible, tandis que la méchante, Rebecca Ferguson, se montre aussi jolie que diabolique. Disponible le 8.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Joker »

Arthur Fleck, vit dans un appartement miteux de Gotham City, et se grime, pour se nourrir, en clown chargé de colporter des messages publicitaires dans la rue. Il se rêve en comique de stand up, et se voit bien passer à la télé. Sauf que l'humour d'Arthur s'avère très… noir. Car Fleck est miné par les problèmes. Son ressenti négatif, s'accumulant, il va reporter sa haine sur d'autres, avec une violence inouïe… Film hors-norme, œuvre unique, « Joker » doit autant à l'écriture et à la mise en scène de Todd Philipps, qui assombrit chaque rue de Gotham où chaque personnage respire la grisaille, le danger, la crise de nerfs, qu'à la performance inouïe de Joaquin Phoenix. Disponible le 11.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 5/5

« Edmond »

Paris, décembre 1897. Alors que le théâtre de boulevard cartonne, Edmond Rostand, est un auteur de 29 ans qui enchaîne les fours. Désespéré, il propose au grand acteur Constant Coquelin une comédie ultra-ambitieuse, héroïque, écrite en vers… et lui promet qu'elle sera prête trois semaines plus tard. Rostand se lance dans l'écriture et la création de « Cyrano de Bergerac »… D'une histoire incroyablement romanesque, le réalisateur Alexis Michalik fait un film follement rythmé. Dans un Paris de la Belle Epoque brillamment reconstitué, il fait virevolter ses personnages - un Rostand dépressif, un duo de producteurs mafieux corses, une Sarah Bernhardt impériale ou une comédienne capricieuse (hilarante Mathilde Seigner). Disponible le 18.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Hors Normes »

Pour leur septième film, Eric Toledano et Olivier Nakache osent s'attaquer au sujet ultrasensible de l'autisme. Et ils réussissent la prouesse de signer un long-métrage lumineux et drôle. Inspiré de faits réels, « Hors Normes » raconte l'histoire de Bruno et Malik, qui dirigent chacun une association venant en aide aux enfants et adolescents autistes atteints de symptômes lourds. Grâce au formidable sens des dialogues de Toledano et Nakache, impliqués personnellement dans les deux structures depuis vingt ans et aux touches d'humour, le film n'est jamais plombant. Et si Reda Kateb est parfait, comme d'habitude, Vincent Cassel, dans un rôle empathique à contre-emploi, nous éblouit. Disponible le 22.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 5/5

OCS

« Jumanji : Next Level »

Le précédent « Jumanji », « Bienvenue dans la jungle », sorti en 2017, s'étant révélé un vrai carton, les producteurs n'ont pas tardé à lancer une nouvelle suite. Ils ont invité les mêmes acteurs (Dwayne « The Rock » Johnson, les comiques Jack Black et Kevin Hart, l'athlétique Karen Gillan), une nouvelle fois projetés au sein du jeu vidéo Jumanji. Mais le film embauche aussi quelques comédiens supplémentaires, dont Danny DeVito, génial en papy grincheux prénommé Eddie. Son avatar dans Jumanji, rôle interprété surtout par Dwayne Johnson, s'avère particulièrement désopilant. Disponible depuis le 2.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3/5

« Retour à Zombieland »

Quatre survivants de l'apocalypse zombie, déjà rencontrés dans le film « Bienvenue à Zombieland », ont désormais pris leurs quartiers à la Maison-Blanche. Ils y coulent des jours paisibles, mais commencent aussi à s'ennuyer. Jusqu'au jour où les deux femmes du groupe, Wichita et Little Rock, laissent en plan les deux hommes, Tallahassee et Columbus. Ils se lancent à leurs trousses, en compagnie de Madison, une nouvelle venue… On prend les mêmes et on recommence. Pourtant, contre toute attente, et grâce à une bonne dose d'humour politiquement incorrect, ce « Retour à Zombieland » s'avère plein de charme. Disponible le 16.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 3,5/5

« Une Vie cachée »

Le film raconte l'entêtement d'un jeune paysan autrichien refusant de se battre aux côtés des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Seul contre tous, mais porté par sa foi catholique et par l'amour de sa femme, Franz va choisir de risquer la mort plutôt que de faire ce qu'il considère comme injuste. Au final, le cinéaste réalise un film parfois éprouvant mais puissant sur le Bien et le Mal, la liberté, la foi et l'amour, éclairé par des monologues profonds. Une œuvre bouleversante. Disponible le 6.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Les Chatouilles »

Andréa Bescond, qui a transposé sa propre histoire, raconte comment un ami de la famille, Gilbert ( Pierre Deladonchamps ), abuse de la petite Odette, 8 ans, qui se réfugie dans la danse pour tenter d'oublier. Plus tard, une fois les choses révélées, la mère d'Odette, Mado (Karin Viard) refuse de voir cette affaire étalée sur la place publique, au contraire de son mari, Fabrice (Clovis Cornillac), bien décidé à aller en justice. Une force tranquille porte d'un bout à l'autre ce film exceptionnel par sa capacité à être dans le vrai — et pour cause — sans être prisonnier du drame qu'il décrit. Pierre Deladonchamps livre une composition unique, autant que Karin Viard dans son rôle de funambule entre la honte et le déni. Disponible le 26.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 5/5

DISNEY +

«Rio » et « Rio 2 »

Un très rare ara bleu du Brésil prénommé Blu, sédentaire et casanier, apprend qu'une femelle de son espèce aurait été aperçue à Rio. Sur place, lorsqu'il parvient enfin à dénicher la belle Perla, il n'est pas au bout de ses peines… Grâce au savoir-faire et à la passion communicative du réalisateur Carlos Saldanha, « Rio » ne se contente pas d'être somptueux. Le film comporte également tous les ingrédients de la comédie animée familiale, avec scénario plein de suspense, gags à gogo, et belles séquences d'émotion. Dans la suite, Perla décide de quitter la mégalopole pour rendre visite à sa famille en Amazonie. Gags en cascade, scénario qui ne laisse pas de répit, chansons remuantes et une animation qui touche à la perfection : cette ode à l'Amazonie est un festival pour les yeux et les oreilles. Disponibles le 4.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5 et 3/5

« Le seul et unique Ivan »

Ivan vit dans le centre commercial d'une banlieue américaine. Sauf que c'est un gorille qui pèse bien ses 200 kilos, et que ses meilleurs amis sont un éléphant et un chien. Il ne se souvient plus de sa jungle natale, jusqu'à ce qu'un événement ne bouleverse son existence. Adaptation d'un roman pour enfants de K.A. Applegate (la série « Animorphes »), cette production mélange images réelles et de synthèse. Disponible le 11.

PAS VU

« Horton »

Sorti en 2008, « Horton » bénéficie de graphismes inventifs et fourmille de gags. Il possède une lumière exceptionnelle parce qu'ultra-naturelle. Certaines séquences sont totalement bluffantes, comme celle où Horton, pour traverser un pont en bois, gonfle sa trompe afin de devenir « léger comme l'air ». Ou celles avec les Zous, qui se confectionnent des vêtements à partir de leur propre fourrure. A l'arrivée, « Horton » est un régal de fantaisie visuel. Disponible le 25.

LA NOTE DE LA RÉDACTION : 4/5

« Société secrète de la royauté »

Sam est une adolescente rebelle, comme beaucoup de jeunes de son âge. Sauf qu'elle fait partie de la famille royale d'un pays imaginaire, possède des superpouvoirs, et a beaucoup de mal à se soumettre au protocole lié à son statut. Elle part un été dans une colonie de vacances où elle découvre d'autres ados eux aussi dotés de capacités hors du commun… Ce film original Disney promet un mélange entre effets spéciaux, combats, mais aussi passages musicaux ! Disponible le 25.

PAS VU