France 3 : Willy Rovelli décroche un rôle dans «Meurtres à Mulhouse»

L’humoriste et cuisinier sadique de «Fort Boyard» a fait ses premiers pas comme comédien pour France 3.

 Willy Rovelli signe pour son «vrai premier rôle» : «Je ne suis pas uniquement le petit gars hystérique qui hurle tout le temps.»
Willy Rovelli signe pour son «vrai premier rôle» : «Je ne suis pas uniquement le petit gars hystérique qui hurle tout le temps.»  LP/Fred Dugit

Des années qu'il en rêvait. France 3 l'a fait! Willy Rovelli vient de débuter le tournage de « Meurtres à Mulhouse », avec Mélanie Maudran (« Un si grand soleil ») en tête d'affiche et François-David Cardonnel (le gagnant de la saison 6 de « Koh-Lanta ») dans le rôle secondaire. A leurs côtés, celui qui joue un des personnages emblématiques de « Fort Boyard » incarne Jasper, un médecin légiste. Un rôle à contre-emploi, même si ce dernier a « parfois des touches de bonne humeur ».

« C'est en regardant Fort Boyard avec son fils que la réalisatrice Delphine Lemoine a pensé à moi, raconte Willy Rovelli. J'avais envie de me tourner vers la fiction depuis un moment. Et là, c'est mon vrai premier rôle. Je vais pouvoir montrer aux téléspectateurs et aux gens du métier que je ne suis pas uniquement le petit gars hystérique qui hurle tout le temps. Ce que certains ont pu penser. Il y a eu une incompréhension. »

A son agenda : sept jours de tournage dans les Vosges, où il a commencé à neiger. Outre une chronique à 8h55 et « On n'est pas à l'abri d'faire une bonne émission » qu'il anime sur France Bleu de 12 à 13 heures, Willy Rovelli a prévu de remonter sur scène samedi à Toulon (Var) à l'affiche de son quatrième spectacle intitulé « N'ayez pas peur ». Un one-man-show qu'il n'a pas joué depuis le confinement mi-mars.

« D'un côté, on se dit que The Show Must Go On et que les gens ont envie de se détendre. Mais d'un autre, est-ce bien raisonnable de regrouper des personnes dans une salle? confie-t-il. Et puis, voir les spectateurs masqués, c'est compliqué pour nous. On a besoin de s'appuyer sur leurs rires mais aussi leurs sourires. Là, l'échange risque d'être limité. »

«La veille d'une représentation, on ne sait pas s'il y aura du monde»

L'humoriste, passé sur le canapé rouge de « Vivement dimanche prochain », évoque également « la grande incertitude » des dates qui se calent et décalent. « La veille d'une représentation, on ne sait pas s'il y aura du monde ou non, poursuit Rovelli. Les gens réservent à la dernière minute. Je suis aussi impatient qu'angoissé. On attend aussi les nouvelles annonces de Macron. Il faut vraiment prendre son mal en patience, mais c'est dur. Vraiment. Et encore, j'ai la chance d'avoir plusieurs casquettes. »

Ses fans pourront également le voir prochainement dans un numéro de « Boyard Land », spécial Halloween programmé sur France 2 juste après les vacances de la Toussaint. Il y incarne toujours le directeur d'un parc d'attractions, mais en « plus méchant ». « Avant j'étais content quand les candidats gagnaient une épreuve, maintenant, je me réjouis quand ils perdent », précise Willy Rovelli, qui a enregistré avec Olivier Minne plusieurs numéros de cette déclinaison de « Fort Boyard ».