«Faites entrer l’accusé» repart en tournage

RMC Story a commandé les prochains numéros inédits du magazine culte de faits divers, qui a fait son retour le 17 octobre avec une formule revisitée.

 Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le 1er septembre. Aux répétitions de l’émission, désormais présentée par Rachid M’Barki et Dominique Rizet.
Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le 1er septembre. Aux répétitions de l’émission, désormais présentée par Rachid M’Barki et Dominique Rizet. LP/Guillaume Georges

L'histoire d'amour entre « Faites entrer l'accusé » et la chaîne RMC Story va se poursuivre. Selon nos informations, la chaîne a commandé une salve d'épisodes inédits à 17 juin média, la société de production historique du magazine de faits divers. Huit numéros sont donc en préparation, alors que trois autres seront diffusés en novembre.

Cette commande est tout sauf une surprise, tant l'idylle entre la chaîne et l'émission dédiée au crime débute sous le signe de la passion. Depuis le 18 octobre, les très attendus nouveaux inédits du magazine enregistrent d'excellents sores d'audiences le dimanche soir, jusqu'à atteindre 830 000 téléspectateurs (3,6 % de PDA), le 25 octobre, avec l'affaire du meurtre d'Eva Bourseau, intitulée « Meurtre à la Breaking Bad ». « Faites entrer l'accusé » offre chaque dimanche à RMC Story ses plus fortes audiences de la semaine.

« La barre des 800 000 téléspectateurs, c'était l'objectif pas si facile dans cette période si particulière… Rachid M'Barki, le nouveau présentateur, a été adoubé par le public. Son duo avec Dominique Rizet, fonctionne à merveille. Notre petite inquiétude, c'était de savoir si les fans du programme apprécieraient les évolutions que l'on a dû apporter à la formule. Et c'est clairement le cas », se réjouit Guénaëlle Troly, la directrice générale de la chaîne, qui va continuer de piocher dans près de 250 numéros des archives de « Faites entrer l'accusé » pour continuer à proposer le magazine chaque dimanche soir.

Rendez-vous à l'automne prochain

La production s'est déjà mise au travail, assure le producteur Benoît Thévenet. « On ne démarre pas de zéro ! Car les équipes ne cessent jamais d'enquêter sur de nouvelles histoires. On a déjà isolé une dizaine d'affaires avec lesquelles on peut faire un numéro. Cela suivait son cours, au ralenti, mais désormais on va pouvoir embrayer et accélérer », assure-t-il.

Avant de voir les huit volets en gestation, il faudra patienter. Ils ne seront pas programmés avant la rentrée 2021, le temps d'être tournés et montés. « La durée exacte de la préparation dépend hélas de la Covid-19. On a le droit de tourner pendant ce nouveau confinement, mais c'est évidemment plus compliqué. Les témoins, les avocats, les gendarmes, vont-ils accepter de nous recevoir? Je ne suis pas inquiet pour autant, on a bien réussi à monter toutes les émissions de la saison précédente avec des monteurs confinés à leur domicile même si c'était ric-rac », ajoute Benoît Thévenet, ravi de voir sa romance s'inscrire sur la durée. Au point de faire vite oublier Frédérique Lantieri et Christophe Hondelatte qui incarnaient le format auparavant?