Cyril Hanouna : le CSA a lancé une procédure de sanction contre C8 pour «publicité clandestine»

D’après Capital, le régulateur du PAF pourrait infliger une nouvelle amende à la chaîne du groupe Canal +, une suspension de la publicité ou de «Touche pas à mon poste».

 Le présentateur Cyril Hanouna est accusé d’avoir fait gagner à ses téléspectateurs des voyages avec un partenaire douteux, Skyline Airways.
Le présentateur Cyril Hanouna est accusé d’avoir fait gagner à ses téléspectateurs des voyages avec un partenaire douteux, Skyline Airways. LP/Fred Dugit

Une nouvelle amende en perspective pour C8 ? D'après les informations du site Capital, la chaîne de Cyril Hanouna est une nouvelle fois dans le collimateur du CSA. Non pas à cause d'un nouveau dérapage sexiste, ni d'un canular inapproprié, mais d'une « publicité clandestine », celle de la compagnie fantôme Skyline Airways, il y a un an. Petit retour en arrière.

Samedi 21 septembre 2019, 20h10 sur C8. Cyril Hanouna offre un séjour en Grèce à tout le public de « la grande darka » aux frais de Skyline Airways. « Merci à Skyline Airways, merci à eux », précise une première fois l'animateur vedette. Puis une deuxième fois. Derrière lui, sur l'écran géant, on voit également une boucle d'images, à plusieurs reprises, avec le nom, le logo et l'adresse du site Internet de la fausse compagnie, ainsi que de leur prétendu avion.

Il y a aussi Amel Bent, invitée pour sa promo, qui tend une carte-cadeau à la caméra avec les mêmes informations. A deux autres reprises, des personnes victimes d'un canular de la bande à Baba gagneront également des billets « grâce à Skyline Airways ». Cyril Hanouna invitant ensuite les téléspectateurs à jouer sur Twitter pour en gagner d'autres.

Rebelote, le lundi 23 septembre dans « Touche pas à mon poste ». Cette fois, le public gagne un aller-retour à Marrakech, toujours « grâce à Skyline Airways » que Cyril Hanouna remercie à nouveau et cite à trois reprises, avec toujours les mêmes images promotionnelles en arrière-plan.

«Cela peut aller d'une amende jusqu'au retrait de l'autorisation d'émettre de la chaîne»

Quelques jours plus tard, des internautes dénoncent la supercherie : la compagnie vantée est, en fait, une coquille vide. Le lundi suivant, « TPMP » revient sur la polémique en ne citant plus du tout le nom et en floutant les images.

Trop tard, le CSA est saisi. D'après Capital, C8 pourrait être lourdement sanctionnée. « Cela peut aller d'une amende jusqu'au retrait de l'autorisation d'émettre de la chaîne, en passant par une suspension momentanée de la publicité, ou d'une émission, voire de toute la chaîne », écrit le site spécialisé. « Le dossier a été transmis au rapporteur indépendant qui est en charge d'ouvrir et de me mener l'instruction », nous a précisé le CSA. Contactées, ni C8, ni H20, la société de production de Cyril Hanouna, n'ont souhaité commenter ce nouveau coup dur.

Fin septembre, l e Conseil d'Etat avait rejeté la demande d'annulation d'une amende de 3 millions d'euros prononcée par le Conseil supérieur de l'audiovisuel à l'encontre de C8 et de son propriétaire, le groupe Canal +, suite à un canular jugé homophobe dans l'émission « Radio Baba », diffusée en 2017.